Utilisation de l'énergie

Le CAS ne se prononce pas sur la politique énergétique.
Il observe cependant d'un œil critique les évolutions relatives à une utilisation respectueuse de la nature de l'énergie dans l'univers alpin. 

Carte des Planifications des parcs éoliens

Une nouvelle carte interactive permet de connaître les emplacements où est prévue l’implantation de parcs éoliens en Suisse et dans ses régions limitrophes. A l’heure actuelle, il existe près de 170 projets d’éoliennes. Cette carte montre le stade d’avancement des projets de construction et l’étendue des installations prévues. Elle comprend des liens vers les maîtres d’ouvrage et autres sites utiles. Les zones de protection de la nature ou la force du vent peuvent être affichées.

 

On doit le développement de ce nouvel outil à la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage (SL-FP). La carte se base sur une plateforme sur laquelle six organisations de protection de l’environnement et le CAS rassemblent des informations sur l’énergie éolienne. L’Association centrale du CAS soutient cette initiative, car elle contribue à simplifier l’évaluation de projets. Elle s’engage en faveur d’une planification suprarégionale et d’une concentration des parcs éoliens sur un minimum d’emplacements vraiment appropriés.

Carte interactive

 

 

Energies renouvelables dans l'arc alpin

L'approvisionnement en énergie futur mise intensivement sur les sources d'énergie renouvelables comme l'éolienne, le solaire et l'hydraulique. A ce titre, l'arc alpin, centre d'intérêt territorial du CAS, joue un rôle important. La pression exercée sur les dernières régions alpines inexploitées augmente. Le comité central a adopté le 23 août 2012 sa "Position sur les énergies renouvelables dans l'arc alpin". A son propos, on peut retenir que le CAS ne se prononce pas sur la politique énergétique de la Confédération, mais qu'il se concentre sur les conséquences pour la nature et la protection du paysage ainsi que quant aux restrictions pour les sports de montagne des infrastructures à construire.

Cette position expose les aspects les plus importants des trois sources d'énergie éolienne, solaire et hydraulique et vient concrétiser les chapitres des Lignes directrices CAS et environnement s'y rapportant. Cinq exigences principales ressortent de ces dernières ainsi que des Lignes directrices du CAS:

  • pas d'exploitation à des fins énergétiques éoliennes, solaires ou hydrauliques de régions alpines inexploitées à ce jour
  • planification suprarégionale de la délimitation de régions potentiellement utilisables pour la production d'énergie renouvelable
  • encouragement conséquent en matière d'économie d'énergie et d'efficience énergétique
  • production d'énergie renouvelable uniquement là où elle s'avère vraiment justifiée et efficiente (régions potentielles). Les installations doivent avant tout être implantées dans des régions déjà exploitées qui s'y prêtent bien.
  • aucune implantation dans des zones protégées (zones protégées avec interdiction d'accès), ni dans leurs environs immédiats.

Ces différentes sources d'énergie ont des conséquences variées sur le paysage. L'exploitation de l'énergie éolienne ainsi que l'agrandissement des infrastructures d'énergie hydraulique présentent en particulier un grand potentiel de conflit avec la nature et le paysage. Ces conséquences et les exigences qui en résultent sont expliquées dans les chapitres respectifs de ces différentes variétés de sources énergétiques.

Conception énergie éolienne

En janvier 2016, le CAS a remis sa position dans le cadre de la consultation sur le projet Conception énergie éolienne. Dans sa prise de position, le CAS salue les efforts faits par la Confédération pour préciser les conditions applicables au développement de l’énergie éolienne en Suisse. Il demande que les paysages particulièrement importants (les zones IFP notamment) restent exempts d’installations éoliennes. Il indique qu’il manque encore dans notre pays une planification suprarégionale de zones propices à l’éolien (vent en abondance, pas de conflits avec la nature et le paysage).

Stratégie énergétique 2050

Le Département des transports, de l'environnement, des communications et de l'énergie DETEC a mis en consultation en septembre 2012 le premier paquet de mesures de la stratégie énergétique 2050. Le CAS s'est exprimé sur ces thèmes dans une prise de position reflétant particulièrement ses intérêts et les éléments de la loi sur la protection de la nature et du paysage. 

Le CAS soutient dans l'ensemble l'orientation donnée par la stratégie énergétique 2050. Toutefois, il considère d'un œil critique l'implication de régions très importantes sur le plan de la protection de la nature et du paysage pour la production d'électricité, telle qu'elle est envisagée dans cette stratégie. Les principales exigences du CAS sont:

  • Stabilisation ou réduction de la consommation d'électricité par une politique délibérée d'efficience énergé-tique. 
  • Au lieu de se concentrer principalement sur le développement des énergies hydraulique et éolienne, il convient de favoriser le développement du photovoltaïque. D'une façon générale, l'"intérêt national" ne doit pas amener au développement désordonné de projets de centrales productrices d'électricité ni à la levée des mesures de protection jusqu'ici en vigueur selon la LPN. 
  • Élaboration d'un modèle homogène de planification, qui prévoie des zones de protection (zones d'ex-clusion) et non seulement des zones d'exploitation. Cette planification doit être réalisée sous l'égide de la Confédération, dans un contexte suprarégional.  

 

Produced by newimpact AG