Planification de la course

La planification de la course est la clé pour la pratique de l‘alpinisme en sécurité et avec succès. Elle permet d‘éviter beaucoup de situations dangereuses ou difficiles. Cela vaut la peine d‘y consacrer suffisamment de temps. Le but de la préparation de la course est, entre autres, de poser les diagnostics suivants:

  • Oui, la course devrait être possible sans problème (dans les conditions actuelles!).
  • Oui, mais uniquement avec certaines restrictions (p.ex. mettre une corde fixe, assurer les cordées suivantes depuis le haut dans le passage clé).
  • Non, cette course n‘est pas possible. Il faut maintenant rechercher un autre but.
  • Une décision n'est pas encore possible (car on ne sait pas, par exemple, s‘il y a de la neige ou de la glace dans une pente). La décision ne peut être remise à plus tard que si l‘on peut répondre de manière satisfaisante à toutes les questions ci-dessous. Dans le cas contraire, on doit renoncer à la course.

- A quel endroit ou à quel moment doit-on avoir pris la décision?

- Aura-t-on d‘ici là les informations nécessaires?

- Quelles alternatives a-t-on s‘il n‘est pas possible de faire cette course?

Outre les aspects liés à la sécurité, il s'agit d'inclure aussi dans la planification de courses les aspects en rapport avec l'environnement et la nature. Le but est de ne pas être exclusivement axé sur la sécurité, mais d'avoir en chemin une attitude respectueuse de l'environnement.

Déroulement de la planification

La procédure suivante a fait ses preuves:

La planification grossière

Dans un premier temps, on planifie les étapes 1 à 3:

1) Collecter des informations

Itinéraire, conditions, le facteur humain
.

Si lors d‘une première comparaison il y a compatibilité entre l‘itinéraire, les conditions et le facteur humain, on continue la planification. Sinon on cherchera déjà a ce niveau un objectif plus approprié.

Respect de l'environnement: selon le type de sport et la région, des dispositions de protection, des mesures d'orientation ou des fermetures momentanées doivent être respectées.

2) Les passages clés

On recherche d‘une manière systématique tous les passages clés et on réfléchit s‘il est possible de surmonter cette difficulté, de quelle manière et avec quel matériel. Peut-être constate-t-on qu‘un certain passage n‘est possible que sous certaines conditions.

3) Les variantes et les points de décision

Qu‘est-ce qu‘on fait si les conditions sont moins bonnes que prévu; si une condition pour parcourir un passage clé n‘est pas remplie; ou si un participant est sursollicité? Pour ne pas être pris au dépourvu si un tel cas survient, il est judicieux de prévoir plusieurs variantes. Ce peut être un itinéraire plus facile menant au même sommet ou alors un autre but plus facile dans la même région.

La planification détaillée

Peu avant la sortie, on parcourt les étapes 1 à 5 en détail. On prend en compte les conditions du moment et les participants inscrits.

Additonnel on planifie les étapes 4 et 5: 

4) Plan de course et horaire

Quand part-on, quand doit-on être de retour au plus tard et de combien de temps a-t-on besoin pour la course?

5) Contôle

On récapitule la course en entier. On contrôle si le matériel nécessaire a ete prévu et on réfléchit à tout ce qui pourrait mal tourner et à ce qui doit être fait pour l‘éviter.

La planification continue

Dès le début de la course, la planification détaillée se transforme en planification continue.

Evalutation de la course

Une comparaison entre la randonnée faite et celle prévue lors de la planification permet d'acquérir de l'expérience.

Pour des informations détaillées concernant la plannification des courses, référez-vous à nos livres Sports de montagne d'été et Sports de montagne d'hiver.

Produced by newimpact AG