Emil Bächler (1868-1950)

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

Emil Bächler ( 1868-1950 ) Né le 10 février 1868 à Frauenfeld, Emil Bächler perdit son père très tôt. Il fit à Kreuzungen un apprentissage de commerce, mais suivant en cela une ancienne intention, il obtint, au séminaire de cette ville, le diplôme d' instituteur. Dès 1894, cependant, il continuait ses études aux universités de Neuchâtel et de Zurich en se vouant, outre la littérature et l' histoire, aux sciences naturelles, notamment à la géologie et à la minéralogie. Après une sérieuse crise de santé, due au surmenage, Bächler devint assistant du Prof. Wartmann au Musée d' histoire naturelle de St-Gall, puis, après la mort de Wartmann, fut nommé conservateur du musée. Les fruits de son activité scientifique sont consignés, pour la plupart, dans les annuaires de la Société des sciences naturelles de St-Gall, dont la rédaction fut son œuvre, de 1932 à 1942. Membre des comités cantonaux et suisses pour la protection de la nature, il lutta avec énergie pour la conservation des beautés de la nature, Son nom sera toujours cité en relation avec la réintroduction du bouquetin dans notre pays. Il avait aussi une prédilection pour la calligraphie. Jusqu' à ses derniers jours son écriture était remarquable de régularité classique et de clarté. A maintes reprises il fut appelé à fonctionner comme expert en graphologie devant les tribunaux.

La réputation internationale de Bächler, toutefois, est due à la découverte et à l' étude de gravures et de restes humains de la période intermédiaire entre les deux dernières glaciations, au Wildkirchli ( 1904 ), au Drachenloch s. Vättis ( 1917-1923 ) at au Wildenmannlisloch dans les Churfirsten ( 1923-1927 ). De concert avec d' autres préhistoriens, il avait fondé, en 1907, la Société suisse de préhistoire, dont il devint plus tard membre d' honneur. La riche moisson de toutes ces recherches, dont les conclusions ont parfois, il est vrai, donné lieu à des controverses, mais qui restent malgré tout d' une valeur indiscutable, font l' objet d' un monumental ouvrage en deux volumes de Bächler: Le paléolithique alpin de la Suisse. En 1948, âge de 80 ans, il publia encore la magistrale biographie de Fr. von Tschudi. Toutes ses publications sont marquées au coin d' une objectivité sévère, sans être cependant privées d' une atmosphère de délicate sympathie.

A l' occasion de ses 80 ans, la liste imposante de ses publications fut donnée dans une plaquette d' honneur, la Corona amicorum. En raison « de ses mérites éminents en faveur des sciences naturelles en Suisse orientale », l' Université de Zurich lui décerna, en 1917, le titre de Dr honoris causa. Les appréciations flatteuses que valut à Bächler son œuvre si imposant ne manquent d' ailleurs pas: nommé membre d' honneur du CAS en 1931, de l' Association suisse pour la protection de la nature, ( 1934 ), et de la Société suisse de préhistoire en 1937.

Après de longues souffrances, Bächler mourut à St-Gall le 14 mars 1950.Paul schoch

Feedback