II. Treizième compte - rendu du Comité central du C. A. S.

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

II. Treizième compte-rendu du

Comité central du Club Alpin Suisse.

Appelé, comme mes prédécesseurs, à signaler ici en quelques pages les faits et gestes les plus dignes d' être notés dans la marche du Club Alpin Suisse depuis le ter janvier 1876, je suis heureux de constater que cette marche n' a pas cessé d' être progressive. Les rapports sur le dernier exercice, qui nous ont été adressés par MM. les présidents ou les secrétaires des divers Comités de sections, nous ont montré la plupart de celles-ci en pleine activité quant à leur vie intérieure, à leurs séances nombreuses, bien fréquentées, nourries de travaux sérieux et de communications variées, ainsi que relativement à leur vie extérieure, c'est-à-dire aux excursions et aux ascensions de leurs membres respectifs. Je remercie ces sections-là au nom du Comité central et je voudrais pouvoir stimuler les autres à suivre leur exemple. Qu' il me soit permis à cette occasion d' ex tout particulièrement notre satisfaction de trois de ces rapports annuels, lus tout d' abord en séance de section avant de nous avoir été envoyés, pour la franchise avec laquelle leurs auteurs, ne se bornant pas à des compliments ni à une simple enumeration, ont signalé les côtés faibles, les lacunes qui les ont frappés dans la marche de leurs sections, méthode excellente pour arriver à l' application des remèdes nécessaires et pour redonner à ces sections un vigoureux élan.

On verra plus loin, dans un chapitre spécial, la liste des excursions et ascensions faites pendant l' année 1876.

Quant à la progression numérique des sections et des membres, la voici. Notre Société compte aujourd'hui 20 sections, dont 2 nouvelles, celle de Neuchâtel et celle de Bachtel. La lre, fondée le 16 février de l' année dernière, est déjà aujourd'hui de 32 membres; la 2de, qui tire son nom d' une montagne de l' Oberland zuricois, a été fondée le 4 février dernier et se trouve déjà forte de 39 membres: toutes deux sont pleines de vie et d' entrain. Grâce aux efforts de Mr E. F. Bossoli, de Lugano, Clubiste et panoramiste si justement renommé, et de plusieurs de ses anciens collègues tessinois, nous avions espéré voir ressusciter cet hiver la section du Tessin, morte il y a un an; mais l' agitation politique dont ce canton a été il y a quelques mois le théâtre, retarde pour le moment cette résurrection si désirable, Vienne le jour, nous l' appelons de tous nos vœux, où notre chère Société possédera au moins une section dans chacun de nos 22 cantons!

A la fin de 1875, le Club Alpin Suisse comptait 6 membres honoraires et 1909 membres ordinaires. Par suite de la dissolution de la section du Tessin ( 43 membres ), ainsi que de nombreux décès, de départs pour l' étranger et d' autres causes particulières de démissions, ce chiffre aurait baissé jusqu' à près de 1700, si, par contre, nous n' avions la joie de constater l' admission de 310 nouveaux membres depuis le ler janvier 1876 jusqu' à ce jour ( 15 avril 1877 ), ce qui, avec les 6 membres honoraires et un membre isolé ( Einzelmitglied ), seul survivant de la section du Tessin, donne un total de 2001. Voici comment ce chiffre se répartit entre nos diverses sections:

Sections.

Membres.

Argovie ( Aarau ) 23 « ( Zofingue ). 43 Appenzell Eh. Ext. ( Sentis ) 50 Bâle

. 104 Berne

. 167 « ( Oberland ). 51 « ( Blümlisalp ) 54 Fribourg ( Moléson ).

92 Genève. 320 Glaris ( Tödi ).

88 Grisons ( Rhätia ) 97 Lucerne ( Pilatus ). 80 Neuchâtel

. 32 St-Gall

. 110 « ( Toggenbourg ). 25 « ( Alvier ) 20 Valais ( Monte-Eosa ).

. 113 Vaud ( Diablerets ). 235 Zurich ( Uto ).

. 251 ( Bachtel ) 39 Le champ d' excursion officielle désormais sagement maintenu le même pour deux années consécutives, n' ayant été que fort peu visité en 1876 par suite des circonstances atmosphériques défavorables pendant les mois d' août et de septembre, nous espérons qu' il en sera tout autrement cette année et que le Club se vengera avec succès de ce contretemps, avec l' aide précieuse du remarquable itinéraire de M. le prof. A. Heim et de nos 4 excellentes cartes du beau canton de Glaris. Nous saisissons cette occasion pour exprimer ici notre vive reconnaissance à M. Heim pour son travail auquel a été donné la place qu' il mérite dans le Jahrbuch de cette année. Pour le volume suivant nous espérons, de la plume de quelques-uns de nos Clubistes travailleurs, de bons articles sur ce même champ d' excursion. Nous voulons remercier en même temps tous les collaborateurs de l' annuaire précédent avec ceux de cet annuaire-ci, et surtout M. Wäber-Lindt, notre rédacteur en chef, pour son zèle consciencieux et soutenu.

Par les soins du Comité central, l' itinéraire de M. Heim a été très bien traduit en français par M. Albert Petitpierre, membre de la section genevoise, en vue des Clubistes des sections romandes.

Pas plus cette année que l' année dernière il ne paraîtra de Livre des glaciers. Notre archiviste-rédacteur, M. Siegfried, de Hottingen-Zurich, déplore de recevoir fort peu de communications à destination de cette entreprise: espérons avec lui que la prochaine saison sera plus propice aux excursionnistes observa- teurs et que cette intéressante publication pourra se poursuivre avec fruit. Vu la période remarquable de retrait glaciaire que nous traversons depuis quelques années, notre savant collègue, M. le prof. Alphonse Favre, de Genève, nous prie d' insister sur ce point spécial, à savoir que les courses des Clubistes soient utilisées à la mensuration de ce retrait, travail si utile à la science et facile à exécuter sur nos principaux glaciers.

Notre bibliothécaire, M. Siegfried, a dressé dernièrement un catalogue de la bibliothèque centrale du Club.

Nous tenons à signaler dans cette Chronique, comme publications d' une notable valeur: 1° la 16 me édition du Touriste en suisse, par Iwan Tschudi, de St-Gall, un de nos plus laborieux collègues; 2° la 5 me édition de l' Itinéraire en suisse, d' Adolphe Joanne, à la fois membre du S.A.C. et président du Club alpin français. Ces deux nouvelles éditions ont été révisées avec le plus grand soin, considérablement augmentées et enrichies de nouvelles cartes, ainsi que de plans de villes et de panoramas; 3° le Jura et les Alpes françaises, ouvrage également dû à l' habile plume de M. Ad. Joanne; 4° le nouvel itinéraire dans le Toggenbourg, rédigé par M. J. J. Hagmann, de Lichtensteig, à la demande et sur l' initiative de la section du Toggenbourg.

La collection des dix premiers volumes du Jahrbuch, avec nos cartes et panoramas, envoyée à l' exposition internationale de Philadelphie, a eu les honneurs d' une récompense. La médaille et le diplôme qui l' accom pagnent nous sont parvenus. Merci à notre bibliothécaire, M. Siegfried, et tout particulièrement à M. H. Bieter, de Winterthour, le commissaire général de la Confédération suisse à cette exposition, pour les soins apportés à l' heureuse arrivée de cet envoi et à sa favorable exhibition.

Nous avons reçu de nouvelles demandes d' échange de notre Annuaire avec les publications de diverses sociétés et institutions: nous avons répondu avec empressement à M. le professeur Renevier, de Lausanne, président de la section vaudoise de la société helvétique des sciences naturelles; à M. Tardieu, de Paris, bibliothécaire de l' institut de France; à M. Belz, de Grenoble, président de la société des Touristes du Dauphiné; à M. Francisco Coello, président de la société géographique de Madrid et à M. le Consul suisse Heftye, à Christiania, pour la société des Touristes de la Norwège. Cette dernière demande est venue à la suite de l' in voyage d' exploration fait l' année dernière en Scandinavie, par notre vénéré collègue, M. Gr. Studer, ancien préfet de Berne.

L' Echo des Alpes, organe des 5 sections romandes, a vu son tirage s' élever de 1100 à 1350 exemplaires pendant cette 12 me année de son existence. Le chiffre des abonnés s' est surtout accru à l' étranger, particulièrement en France., Deux cérémonies d' un grand intérêt pour notre Société ont eu lieu l' année dernière: le Comité central a eu le regret, vu la distance, de ne pouvoir s' y faire représenter que par un télégramme sympathique. La lre, en date, c' est l' inauguration, le 30 juillet, par la section d' Aoste du Club alpin italien, du monument érigé, à Val Tournanche, à la mémoire du Chanoine G. Carrel, Péminent alpiniste valdôtain, si connu par ses travaux et par le zèle dont il était animé pour tout ce qui se rapportait aux Alpes et à la prospérité de sa chère vallée. La section de Genève, dont le Chanoine fut naguère membre correspondant, avait été heureuse de s' associer, quoique par une très-modeste offrande, aux frais du' monument. La 2 me cérémonie que nous voulons rappeler, en renvoyant pour les détails à l' article spécial de ce volume dû à la plume de M. le doyen Heim, de Gais, est l' inauguration du monument élevé aux frais du Club Alpin Suisse à la mémoire de l' illustre géologue et patriote dévoué A. Escher de la Linth, ancien membre honoraire de notre Société. A cette occasion, nous avons reçu par écrit l' expression chaleureuse de la vive reconnaissance du Landammann et du Conseil d' Etat du canton d' Appenzell ( Rhodes-intérieures ), pour l' érection de ce monument sur le territoire appenzellois.

Nous croyons devoir donner en détail l' information suivante, encore ignorée, nous dit-on, de nombre de nos collègues, à savoir que le Club Alpin Suisse possède, en vertu d' actes dûment notariés, deux propriétés: 1° le pavillon Dollfuss, sur l' alpe de l' Aar, près du Grimsel, érigé jadis par M. Dollfuss-Ausset, de Mulhouse, en vue de faciliter les études scientifiques auxquelles il se livra de concert avec MM. les professeurs Agassiz, Desor et K. Vogt. Le Club est tenu de ne 34 jamais permettre que ce pavillon se transforme en une hôtellerie. Il est ouvert à tous les touristes et il est sérieusement recommandé à la protection de chacun d' eux; 2° le beau bloc erratique des Mayens de Sion, donné par MM. Antoine-Louis et Flavien de Torrente, propriétaires dans cette riante localité.

Vingt-trois cabanes ( Clubhütten ) dont 4 sont actuellement en construction, ont été élevées, le pavillon Dollfuss seul excepté, aux frais de notre Société, la plupart par les soins de diverses sections et à l' aide d' un subside de la caisse centrale. Tous ces refuges sont placés sous le patronage immédiat d' une des sections du Club Alpin Suisse. En voici la nomenclature: 1° le pavillon Dollfuss; 2° à 6° les cabanes du Suvretta, du Zaport, du Lischanna, de Boval et de Murtel ( section des Grisons7° celle du Thierwiese ( sections du Sentis et du Toggenbourg8° et 9° celles du Grünhorn et du Firnblanke ( section du Tödi10 " celle de l' Alpe de Hufi ( section de Lucerne ); 11°, 12°, 13° et 14° celles du Thältistock, du Wetterhorn, du Mönch et du Roththal ( section de Berne ); 15° celle du glacier de Guggi ( section du Berner-Oberland16° à 20° celles da Cervin, de Mountet, du Stockje, de la Concordiaplatz et du Hohsaas ( section du Valais21° celle de 1' Alvier ( section St-Galloise de 1' Alvier ); 22° celle du Dunden-grat ( section de Blümlisalp ), et 23° celle d' Orny ( section des Diablerets ).

Quelques mots de plus sur huit d' entre elles. Le Comité central actuel a concouru aux frais de réparation de celle du Firnblanke, sur le Glärnisch, par un subside de frs. 100; de celle du Cervin par un subside de frs. 200; aux frais de construction de celle de l' Alvier par un nouveau subside de frs. 200; à l' achèvement de celle du Stockje par un subside de frs. 600; à l' érection de celle du Piz Lischanna, dans les Grisons, par un subside de frs. 400. Il a voté frs. 1400 pour celle d' Orny, élevée par la section des Diablerets au bord du glacier d' Orny, au centre du splendide massif du Trient, et inaugurée ce printemps.

La section Rhätia construit cet été deux nouvelles cabanes que le Comité central a reconnues très-utiles et qui en particulier' faciliteront notablement les excursions dans le nouveau champ d' excursion officielle pour les deux années qui s' approchent. L' une, désignée sous le nom de Bovalhütte, est située sur le territoire de la commune de Pontresina, du côté gauche du glacier de Morteratsch. L' autre, appelée Murtelhfltte, est située sur le territoire de la commune de Samaden, au pied du Caputschin, sur le bord du glacier du Roseg. Pour chacune d' elles, notre comité a voté frs. 1000.

La section Monte-Rosa est aussi à l' œuvre pour l' érection de deux nouveaux refuges: l' un, au pied du Fletschhorn, sur l' emplacement connu sous le nom de Hohsaas, où l'on parvient depuis le village du Simplon; l' autre, au bord du glacier d' Aletsch, à l' endroit appelé Concordiaplatz, deux heures plus loin que l' in et peu commode grotte du Faulberg, qu' il est destiné à remplacer pour faciliter l' ascension des majestés voisines, valaisanes et bernoises. Pour le ler de ces refuges nous avons voté frs. 750, et frs. 1000 pour le 2d.

Sur la demande instante de plusieurs sections, en particulier de celles de Berne et du Yalais, le Comité central a soumis à l' examen de la conférence des délégués de Fribourg la question des cabanes, aux points de vue de leur bonne construction, de leur entretien, de leur approvisionnement annuel, de la surveillance sévère à exercer dans l' intérêt de leur conservation, des recommandations urgentes à faire aux touristes et aux guides, de certaines instructions indispensables à donner à ces derniers, etc. etc. Après sérieuse délibération, le Comité central a été nanti des pleins-pouvoirs de la Conférence. Aussi s' est sérieusement occupé cet hiver de cet important objet; il a nommé, pour mieux l' étudier, une commission spéciale, composée de MM. K. Lindt, de Berne, O. Wolf, de Sion et M. Briquet, de Genève, et il vient de soumettre ses propositions à toutes les sections, de manière à les mettre déjà à exécution, si possible, dans le courant de cet été.

Une autre question dont la solution a longuement occupé et préoccupé le Comité central depuis son entrée en fonctions, c' est celle relative aux travaux de M. Gösset.

Les membres du C.A.S. sont déjà au courant, par les résolutions des assemblées générales d' Hérisau, de Sion, de Thoune et de Fribourg, ainsi que par les précédents rapports du Comité central, des travaux entrepris sur le glacier du Rhône par le Club, sous la direction de la commission glaciaire issue de la Société helvétique des sciences naturelles et du Club alpin, et conduits d' une manière si habile et si per- sévóraute, avec l' aide du bureau topograpliique fédéral, par M. Gösset, ingénieur attaché à ce bureau.

Malheureusement, les clauses de la convention passée le 31 décembre 1875 entre le président du précédent Comité central et le chef du bureau topographique fédéral n' ont pas été acceptées par M, Gösset. De son côté, le Comité central actuel n' a pu accepter celles d' une nouvelle convention qui lui a été proposée dans l' automne de 1876 par cet ingénieur, certaines de ces clauses étant inconciliables avec celles essentielles et fondamentales de la convention ci-dessus rappelée. En conséquence, M. Gösset a rompu lui-même les tractations, préférant prendre à sa charge l' entreprise tout entière, tant pour ce qui a été fait jusqu' à ce jour que pour la continuation des travaux, et voulant tout particulièrement se réserver le choix exclusif de l' éditeur, du mode et de l' époque de la publication de son ouvrage.

Le Club Alpin Suisse avait promis son appui à une entreprise dont il appréciait pleinement la portée à la fois scientifique et patriotique: aussi est-ce avec un vif regret que. nous annonçons ici l' insuccès de nos démarches et de nos négociations pour arriver à une meilleure solution. Malgré cela, nous rendons pleinement hommage à la vaillante persévérance avec laquelle M. Gösset a jusqu' ici poursuivi cette œuvre, déjà si hautement appréciée par des juges compétents, en particulier par la Direction du dernier congrès géographique de Paris, et nous faisons bien des vœux pour le succès ultérieur et complet de ses consciencieux efforts * ).

* ) M. Gösset a demandé au Comité central l' insertion dans ix; volume d' une rectification de sa part à Fexposé des Le Comité central a eu aussi, comme on l' a vu par l' un des protocoles qui précèdent, à s' occuper d' une importante question pécuniaire. Il a été amené à transformer en titres de rente fédérale une portion de notre capital et il pense que notre Société agira toujours sagement en plaçant exclusivement ses fonds sur les valeurs les moins exposées aux fluctuations politiques et autres.

La prompte vérification de la comptabilité pour l' exercice de 1876 par MM. Wyss-Wyss, de Berne et E. de Riedmatten, de Sion, comptabilité qui a reçu leur pleine approbation, nous permet d' indiquer déjà en résumé le bilan de cet exercice, sans prétendre porter. par là aucune atteinte à cet égard aux pleins-pouvoirs de la prochaine conférence des délégués.

Le capital du Club, au 31 décembre dernier, était de frs. 24,299. 25; au 31 décembre 1875, il était de frs. 23,689. 93: augmentation, frs. 609. 32. Les recettes de 1876 se sont élevées à frs. 11,819. 95, et les dépenses à frs. 11,210. 63. Le montant du fonds spécial au crédit des héritiers d' Eugène Imfanger était, au 31 décembre dernier, de frs. 1595. 70.

J' ajouterai ici un détail intéressant relatif à ce dernier objet. Lors de la collecte générale faite en faveur des enfants mineurs de ce malheureux guide pages 601, 602 et 603 du rapport présidentiel du précédent Jahrbuch: le Comité n' a pas cru devoir accéder à cette demande. Nous jugeons inutile de motiver ici ce refus, dicté avant tout par des raisons de principes ( aus principiellen Grründen ). Toutefois si nous mentionnons ce refus, c' est sur les instances de M. Gösset lui-même, à nous transmises par notre honorable collègue, M. K. Brunner, de Berne, Conseiller national.

cTEngeïberg, la section de Bâle avait fait de son côté dans le même but une collecte spéciale qui produisit frs. 800: les intérêts annuels ont élevé cette somme aujourd'hui à frs. 994. 80, qui continueront à être capitalisés, comme le fonds géré par le Comité central, jusqu' à la majorité successive des enfants.

Un mot maintenant de nos relations avec les Clubs alpins étrangers, devenues depuis un an plus étroites encore que par le passé. Un échange plus actif de correspondances nous a surtout rapprochés de la Direction centrale du Club alpin français, en particulier de MM. Ad. Joanne, Abel Lemercier et le colonel Pierre; puis, de M. Ferrand, membre de notre Club suisse et secrétaire général de la section française de l' Isère; de M. Budden, président de la section Florentine du Club alpin italien; de M. Joseph Corona, alpiniste distingué de ce même Club; de M. le Dr Petersen, " de Francfort sur le Mein, président ces trois dernières années du Club alpin allemand et autrichien; de M. Victor Bernard, membre de notre Club et de la Wilde Banda, de Vienne, ainsi que de Mr A. Groll, président de cette société alpine. Mais un rapprochement personnel, bien plus précieux encore, s' est effectué avec nos collègues voisins par le fait de la participation de plusieurs clubistes suisses à leurs congrès alpins. M. Moïse Briquet, secrétaire de notre Comité central, a été notre délégué officiel au congrès italien de Florence et de Pistoie, au mois de juin, en compagnie de MM. Bertolini et Whitehouse de la section des Diablerets; M. le doyen Heim, de fiais, a représenté notre Club au même titre officiel à Botzen, en septembre, auprès du Club alpin allemand et autrichien; le soussigné et son collègue du Comité central, M. Louis Didier, accompagnés de deux Clubistes valaisans et de 20 Clubistes genevois, ont pris part au congrès du Club alpin français, à Annecy, au mois d' août. Partout l' accueil reçu a été empreint de la plus sympathique cordialité et, de part et d' autre, chacun a compris les nombreux avantages de ces rendez-vous internationaux et surtout les notables progrès qui peuvent en découler pour tous les Clubs alpins, dans la poursuite du noble but, à la fois scientifique, esthétique et populaire qui doit de plus en plus les rapprocher. Aussi considérerons-nous comme un devoir de multiplier toujours davantage les précieuses occasions de cultiver cet internationalisme de bon aloi.

Au mois de juillet aura lieu, dans le canton de Grlaris, notre prochain rendez-vous, sous la forme nouvelle de réunion libre, conformément au vote de la Conférence de Thoune, confirmé par celle de Fribourg. Espérons que le succès couronnera cette innovation et que le beau temps fera accourir un très grand nombre de Clubistes. La Conférence des délégués, convoquée pour le samedi 21, à Glaris, constituera le seul élément officiel de la réunion. A ce propos. qu' il nous soit permis d' exprimer ici le regret que plusieurs sections n' aient pas été représentées l' année dernière à la Conférence de Fribourg, et le désir sincère qu' il n' en soit pa= ainsi cette année: l' article 12 de nos statuts fait à chaque section un devoir de cette représentation officielle.

Chronique.537. ' L' année prochaine, notre fête aura lieu à Interlaken, où nous convie gracieusement la section duBerner-Oberland, sous la présidence de M. le pasteur de Steiger, de Gsteig. Pour cette année 1878, comme pour la suivante, le champ d' excursion officielle, déjà antérieurement fixé d' un commun accord avec le bureau topographique fédéral, sera le suivant: la portion du canton des Grisons que représentent les feuilles de la carte Dufour réparties entre les 4 sections de Bivio ( 517 ), St-Moritz ( 518 ), Maloja ( 520 ) et Bernina ( 521 ). Nous avons bon espoir que notre collègue du Comité central, M. Binet-Hentsch, voudra bien se charger de l' itinéraire dans cette contrée qu' il affectionne et connaît si bien.

Quant au champ d' excursion officielle pour 1880 et 1881, nous pensons que rien ne s' opposera à ce qu' il ait pour objectif le massif de la Dent du Midi, de la Tour Salière, etc., pour lequel le bureau topographique fédéral nous a fait espérer pouvoir être en mesure de nous livrer la carte d' excursion.

Voici enfin un dernier et utile renseignement: les-8 feuilles de la carte du Valais et celle du massif du Suvretta s' étant trouvées entièrement épuisées, nous avons fait immédiatement procéder, l' été dernier, à un nouveau tirage de ces cartes. Elles sont en vente pour le public, ainsi que plusieurs cartes d' autres portions intéressantes du territoire suisse, à la librairie Dalp, à Berne La lecture de ces pages aura certainement témoigné, ainsi que nous le disions au début, de la vitalité du Club Alpin Suisse, et nous ne les terminerons pas sans solliciter tous ses membres de redoubler de plus en plus de zèle et d' efforts persévérants pour multiplier et consolider ses progrès sous tous les rapports: c' est notre vœu bien sincère!

Genève, le 15 avril 1877.

Le Président central: Albert Freundler,, pasteur.

P. S. Au moment de mettre sous presse, nous devons profiter de cet espace libre pour ajouter les deux communications suivantes:

1° la douloureuse perte que vient de faire le C.A.S. de deux de ses membres les plus aimables et les plus zélés, M. le professeur Morf, président de la section des Diablerets, mort subitement par suite d' une malheureuse chute sur le Blanchard, et M. Keller, président du tribunal à Bulle, l' un des fondateurs de la section du Moléson, décédé après une longue maladie; 2° la fondation, le 13 de ce mois, d' une nouvelle section, la 21e, dans le canton d' Unterwald, la section du Titlis. Elle compte déjà 20 membres. Nous- lui souhaitons une cordiale bienvenue. Son Comité se compose de M. le major Britechgy, d' Alpnach, Président; M. P. Kocher, Oberförster, de Sarnen, Secrétaire et de M. Hans von Matt, Cemeindepriisident, de Stanz, Caissier.

Genève, le 25 Mai.

A. F.

Feedback