Les cristaux des Alpes valaisannes

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

PAR H. GROSSGLAUSER, GÜMLIGEN

Avec 3 illustrations ( 88-90 ) Les Alpes suisses, et particulièrement certaines régions des massifs de l' Aar et du Gothard, ont été depuis longtemps le lieu de belles trouvailles en fait de cristaux de quartz. L' attention des habitants n' a pas tardé à s' y porter. En fait le quartz alpin, dont l' extraction est déjà rapportée par des écrivains romains, a servi depuis des temps immémoriaux à la fabrication d' objets d' art ou d' usage pratique, assumant jusqu' aux environs de 1650 le rôle actuel du verre.

Les principaux endroits où l'on trouve de tels cristaux sont le Haut Hasli, dans le canton de Berne; la plupart des vallées de l' Oberland uranais; le val Tavetsch, dans les Grisons; enfin certaines régions du Tessin et du Valais. Les trouvailles faites en Valais comptent parmi les plus belles en Suisse. Peu connues toutefois, elles méritent que nous les considérions un instant.

Des cristalliers découvrirent en 1757, dans les environs de Fiesch ( vraisemblablement dans les Strahlhörner ou au Wasenhorn ), un « four » contenant des cristaux pesant jusqu' à 700 kilos! Cette trouvaille devait attirer plus tard l' attention du général Bonaparte, qui fit transporter une partie de ce trésor à Paris en juillet 1797. L' un des cristaux, long de près d' un mètre et pesant plus d' une tonne, est encore visible aujourd'hui à Paris au Musée d' Histoire Naturelle. Ce doit être le plus gros cristal jamais trouvé dans les Alpes suisses.

Des trouvailles intéressantes furent faites dans le Binntal. En août 1919, un cristallier découvrait sur la Lercheltinialp un cristal long de plus de 40 cm, de couleur brun clair, et parfaitement pur. Il s' agissait d' un quartz fumé. L' exemplaire le plus remarquable, baptisé « Roi des minéraux du Binntal », se trouve aujourd'hui au Musée Bally, à Schönenwerd. Un nouveau gisement découvert en 1952 au Turbhorn a donné un grand nombre de fort beaux cristaux fumés.

Un autre cristal mérite d' être mentionné: celui qui fut trouvé par hasard au Kollerhorn, dans l' été 1955. Long de plus de 30 cm, pesant 19 kilos, il est de teinte dorée. Ce spécimen exceptionnel, nommé « Etoile du Valais », figure aujourd'hui au Musée d' Histoire Naturelle de Berne. Il faut citer encore les cristaux presque noirs découverts par le cristallier Johann Zenzünen, de Grengiols, aux environs du « Blau See », au pied du Gibelhorn.

De nombreux cristaux aux formes intéressantes ont été mis au jour lors du percement des tunnels du Simplon et du Lötschberg, ou encore dans la vallée de Zermatt et au cours des travaux de la Grande Dixence. Sur le versant valaisan du Finsteraarhorn ( 4275 m ), cette vigie la plus élevée du massif de l' Aar, le cristallier Josef Imhof, de Binn, a trouvé récemment un four garni d' exemplaires de grandes dimensions et parfaitement clairs.

De très belles pièces ont été découvertes de même, il n' y a pas longtemps, au Lötschental par le guide et cristallier Th.Henzen. L' une d' elles, provenant du Jägiknubel, mesure 40 cm et pèse 19 kilos. Cet échantillon splendide est visible aujourd'hui, lui aussi, au Musée d' Histoire Naturelle de Berne. Il s' agit du plus gros cristal trouvé jusqu' ici au Lötschental.

Le Lötschental a été d' ailleurs exploré et décrit déjà dans la deuxième moitié du siècle passé par le savant bernois Edmund v. Fellenberg. Plus tard, de nombreux minéralogistes visitèrent encore cette vallée; parmi eux le géologue et connaisseur Hermann Borel, de Berne.

Des cristaux innombrables furent en outre découverts dans la gorge de la Massa, au-dessus de Brigue, aux environs de Mühlebach et de Ritzingen. La dernière citée de ces trouvailles est d' au plus remarquable qu' elle est apparue sous les racines d' un arbre renversé.

De très beaux cristaux ont été trouvés au Trützital, au Gerental, lors du percement de galeries à Oberwald, sur l' alpe du Grimsel et sur les lieux dégagés par le recul du Rhône. Ces cristaux, d' une transparence exceptionnelle, suscitent l' enthousiasme des connaisseurs.

Beaucoup des cristaux que nous avons mentionnés ont pris le chemin de l' étranger; mais beaucoup aussi figurent dans des collections privées ou publiques de notre pays, surtout au Musée d' Histoire Naturelle de Berne, qui possède une des plus belles et des plus vastes collections du monde.

Les cristaux sont encore aujourd'hui une matière première indispensable pour l' industrie et la joaillerie. Polis et taillés, ils sont de nouveau fort à la mode et même jouissent dans le public d' une faveur plus grande qu' autrefois de Vallemand )

Feedback