XXXe Rapport du Comité central

Hinweis: Dieser Artikel ist nur in einer Sprache verfügbar. In der Vergangenheit wurden die Jahresbücher nicht übersetzt.

à

l' assemblée des délégués du Club Alpin Suisse

à Langenthal. le 8 octobre 1898.

Messieurs et chers collègues!

La société du Club Alpin Suisse a une organisation aussi peu réglementée que possible; la Direction Centrale a des compétences très étendues qui n' ont été diminuées qu' une fois depuis la fondation de la société, en 1895, à l' assemblée de Schwyz, par l' adoption d' une résolution obligeant le Comité Central à présenter chaque année un projet de budget pour les nouvelles constructions de cabanes.

Auparavant il n' y avait ni règle fixée ni discussion pour l' octroi des subventions; on s' en rapportait au Comité Central. Cette compétence considérable de l' administration de la société est certes très honorable pour les membres du Comité Central, mais, si ce système présente des avantages incontestables, il a des inconvénients en ce sens que la préoccupation constante de la direction du S.A.C. est de faire de l' oppor, d' établir balance égale dans la répartition entre sections de la manne qui tombe de la caisse centrale. Elle est quelquefois obligée d' accorder des subventions à contre-cœur pour des œuvres qui ne sont pas d' une utilité absolue, indiscutable, et, d' autre part, elle se voit contrainte de refuser catégoriquement son appui à des entreprises qui lui sont cependant très sympathiques.

La cotisation centrale, qu' on appelle aussi la cotisation fédérale, doit retourner aux sections et aux membres sous forme de publications, de subventions qu' il s' agit de répartir d' une manière aussi équitable que possible. La tâche est difficile et c' est ici qu' on constate une fois de plus l' impossibilité de contenter tout le monde et son père

Au début de notre administration, en présence d' une fortune très réduite, avec la perspective d' un déficit qui motiva de la part d' une section la proposition d' une augmentation de la cotisation centrale, nous avons dû refuser net toutes les subventions qui nous ont été demandées.

Si nous avons commence notre rapport par ce préambule, c' est qu' on peut appeler l' année qui s' est écoulée depuis l' assemblée générale de la Chaux-de-Fonds, l' année des demandes de subventions. Nous nous abstiendrons de donner ici la liste de ces requêtes, adressées par les sections ou les membres du S.A.C., par des guides ou des particuliers.

En 1894, le Comité Central de l' Oberland a élaboré un règlement sur les cabanes du S.A.C., où sont posées les conditions selon lesquelles une subvention de la caisse centrale pourra être accordée. Ce règlement fut une première restriction à la grande compétence qui est, de fait, accordée à la Direction Centrale. Il y est, entre autres, spécifié que le Comité Central n' est pas tenu de subventionner une cabane construite sans qu' il ait été préalablement consulté, et que, si une réparation a été faite sans que le Comité Central en ait été averti, la caisse centrale n' est pas tenue d' en rembourser le coût.

Nous rappelons aux sections ces conditions qu' elles ont quelquefois oubliées, si bien que nous avons dû ajouter le règlement sur les cabanes du S.A.C. à la suite de la nouvelle édition des statuts imprimée en 1897.

Avant 1896, il n' était pas d' usage que le Comité Central présentât à l' assemblée des délégués un projet de budget. Il nous a paru toutefois qu' on ne pouvait pas se dispenser d' indiquer aux délégués et aux membres du S.A.C. de quelle manière on entendait utiliser les fonds fournis à la caisse par la cotisation centrale et sur quelles ressources on pouvait compter pour faire face aux dépenses. C' est ce qui nous engagea, dès le début, à présenter aux délégués un tableau des recettes et des dépenses supposées, sans du reste en demander l' adoption par un vote qui n' est pas prévu par les statuts.

La situation financière du S.A.C. qui s' était améliorée déjà pendant l' avant dernier exercice, peut être considérée maintenant comme satisfaisante et normale.

La fortune de notre société était au 31 décembre 1895 de fr. 11,210.48 „ 31 „ 189616,460.30 et „ 31189728,005. Ce capital nous paraît maintenant suffisant pour faire face à toutes les éventualités. Ainsi qu' on l' a dit avec raison, le Club Alpin Suisse ne doit pas capitaliser, se créer une fortune qui a un moment donné pourrait être une source d' ennuis et de déboires, et qui pourrait aussi le pousser un jour à faire quelque sottise.

Il pourrait être de nouveau tenté de se lancer dans une de ces entreprises grandioses dont on ne sort que difficilement et qui ne rentre pas dans le cadre modeste de notre activité.

Du reste, si nos ressources ont augmenté pendant les dernières années, les dépenses vont aussi croissant. C' est naturellement l' entretien, les réparations et la construction des cabanes qui occasionnent le plus de dépenses, et ce poste va toujours en augmentant.

En effet, au 31 décembre 1895, le Club Alpin Suisse possédait 44 refuges; aujourd'hui il en possède 49, sans compter les Trill. Comme la plupart des sections cherchent à mettre à la charge de la caisse centrale leurs dépenses pour l' entretien et les réparations annuels, il en résulte une augmentation de frais proportionnelle au nombre des cabanes.

Nous sommes donc en principe peu disposés à encourager de nouvelles constructions. Une dizaine de nos refuges devraient être ou complètement restaurés ou reconstruits. C' est pourquoi nous estimons que le Comité Central ne doit pas marchander son concours pour l' amélioration des cabanes existantes, mais qu' il doit être très réservé dans l' octroi de subventions pour de nouvelles constructions.

Si l'on juge de la prospérité d' une société d' après le nombre de ses membres, on peut admettre que le Club Alpin Suisse suit une marcile ascendante réjouissante en 1895 le S S. A.

C.

comptait 4722 membres en 1896 7 ) n 7 ) 4992 n augmentation:

270 en 1897 Jî n 5197 n n 205 en 1898 ïl ;i 5300 V n 103 Un fait mérite d' être signalé: certaines sections, et non des moins nombreuses, n' enregistrent que très peu de démissions, tandis que d' autres ont des mutations considérables; c' est par fournées qu' elles annoncent les réceptions et les démissions de leurs membres. Nous ne ferons aucun commentaire, toutes les sections n' étant pas dans les conditions voulues pour pouvoir compter sur un nombre stable de clubistes inamovibles.

Catalogue des membres.

Le Comité Central s' est décidé à élaborer ce catalogue dont la publication réclamée de divers côtés ne pouvait être différée plus longtemps. Les ressources de la société permettant de faire cet ouvrage cette année, notre caissier central s' est mis courageusement à l' œuvre. Mais, pour mener à bien ce travail difficile, il a besoin du concours et surtout de la bonne volonté des comités des sections. Nous nous plaignons toujours de la peine que nous avons à obtenir de certains comités une réponse à nos lettres; quelquefois même nous avons dû renoncer à obtenir des renseignements qui nous eussent été très utiles. Est-ce indifférence, est-ce négligence, c' est peut-être tous les deux, car nous ne pouvons admettre la mauvaise volonté.

Sections.

Le Club Alpin Suisse compte aujourd'hui 42 sections. Deux nouvelles sections se sont fondées depuis l' assemblée de 1897: La section Thurgau, ayant son siège à Frauenfeld, fondée en décembre 1897, et la section Piz-Terri, à Ilanz, fondée en février 1898. Ces deux nouveaux nés sont en pleine santé.

Publications.

Le Jahrbuch. Le Comité Central continue à vouer toute sa sollicitude à cette belle publication, qui maintient dignement son rang à côté des publications analogues de clubs alpins étrangers. Nous ne pouvons assez prodiguer nos éloges à son distingué rédacteur M. le Dr Dübi, Président de la section de Berne, auquel nous adressons ici, au nom du Club Alpin Suisse tout entier, nos plus vifs remerciements. Les éditeurs, MM. Schmid et Francke, ont fait, de leur côté, tous leur possible pour assurer le succès de l' annuaire, succès affirmé par un boni réjouissant par la caisse centrale. Le nouveau contrat que nous avons lié avec l' éditeur nous a donné jusqu' à présant toute satisfaction. Le Volume XXXIII du Jahrbuch a été tiré à 4150 exemplaires. Le budget et les comptes de cette publication ont été soigneusement étudiés par le Comité Central.

L' Echo des Alpes. De divers côtés on nous a demandé que l' organe des sections romandes du S.A.C. soit délivré aux membres des sections de langue allemande au même prix qu' à ceux des sections romandes; l' administration de l' Echo des Alpes nous a déclaré qu' elle ne pouvait faire droit à cette requête, par le motif que les comptes de l' Echo des Alpes bouclaient chaque année par un déficit, et qu' une augmentation de la subvention centrale serait nécessaire, si l'on exigeait de l' organe romand cette concession nouvelle. Le Comité Central n' a pu entrer en matière sur la question de l' augmentation de sa subvention. L' Echo des Alpes, en effet, est une publication absolument indépendante, dans l' administration de laquelle la Direction Centrale du S.A.C., n' a rien à dire; les budgets et les comptes ne lui sont pas présentés. Lorsqu' on a décidé de donner plus de développement à cette publication et de la rendre mensuelle au lieu de trimestrielle, le Comité Central n' a pas été consulté. Le prix de l' abonnement pour les membres des sections romandes est resté le même, alors qu' ils reçoivent aujourd'hui 12 numéros au lieu des 4 de jadis.

Le Comité Centrale est très sympathique à l' Echo des Alpes qui est très apprécié des membres des sections romandes, il reconnaît que la rédaction fait des efforts louables pour arriver à chef avec les ressources limitées dont elle dispose. Nous sommes donc disposés à étudier avec la rédaction de l' Echo des Alpes la manière de donner satisfaction au postulat de MM. les vérificateurs de comptes.

Alpina. Notre bulletin a coûté à la caisse centrale, en 1887, fr. 4819.20 soit un peu plus de 90 centimes par membre et 7'/a centimes par numéro. A partir du 1er janvier 1898 l' Alpina est au bénéfice du nouveau contrat qui nous amènera, nous l' espérons du moins, une diminution de dépenses. Nous devons reconnaître que la Rédaction du bulletin a tenu compte, avec la plus grande bonne volonté, des observations qui lui ont été faites au sujet de la limitation du nombre des numéros et de la plus grande place à accorder à la chronique alpine.

Au mois de mai dernier, M. le Dr Wälder, rédacteur de l' Alpina, président de la section Uto, nous a demandé sa démission, pour cause de surcroît de travail. Le Comité Central a fait de pressantes démarches auprès de notre distingué collègue pour le fair revenir de sa résolution. Nous avons en la grande satisfaction d' obtenir le retrait de sa démission qui nous eût mis dans le plus grand embarras, sans parler des regrets personnels que causait au Comité Central le départ d' un collaborateur aussi dévoué.

Bibliothèque.

Les comptes de la bibliothèque centrale à Zurich présentaient, au 31 décembre 1897, un déficit de fr. 302.79, dû à l' impression du catalogue. Nous avons maintenu la subvention de fr. 800 accordée l' année précédente à cette utile institution. Nous signalons, à propos de la bibliothèque, le fait que le Comité Central ne garde aucun volume, aucune publication quelconque dans ses archives; il envoie régulièrement à Zurich tout ce qui lui parvient.

Archives.

Vu le désordre dans lequel se trouvaient les archives du Comité Central, désordre dû à des déménagements successifs " et à un classement incomplet des dossiers, nous avons désigné spécialement un de nos membres comme archiviste. Ce dernier a procédé au triage, au classement des archives qu' il a cataloguées. Ce travail est maintenant terminé; toutes les pièces ont été placées dans des dossiers cartonnés, étiquetés et catalogués, de sorte que les déménagements futurs pourront se faire sans inconvénient et sans trouble.

Assurance des guides.

En 1897, 352 guides ont été assurés par les soins du Comité Central pour une somme capitale de fr. 1,155,000, ce qui occasionne à la caisse centrale une dépense de fr. oliò.

Cette année nous avons payé fr. 5700.

Une seule contestation s' est produite, non entre le Comité Central et la compagnie d' assurance, la Zurich, mais entre un assuré et la compagnie. Ce guide avait été blessé, alors qu' il était employé régulièrement sur une ligne de chemin de fer. La Zurich refusa de payer, et la section dont le guide dépend demanda l' intervention du Comité Central qui estima, comme la compagnie d' assurance, que cette dernière n' était pas tenue de payer une indemnité pour des accidents survenus à des guides amateurs dans l' exercice de leur métier ordinaire. Du reste, le Comité Central, d' accord avec la section Tödi, estime que l' assurance devrait, si possible, être étendue à toutes les maladies qui peuvent frapper un guide dans l' exercice de ses fonctions, mais que seuls les guides pratiquants devraient bénéficier du subside de la caisse centrale; les sections devraient être chargées d' opérer le triage voulu.

Une lacune aussi de notre système d' assurance des guides, c' est que le Comité Central est dans une ignorance absolue des accidents qui sont arrivés, des suites qu' ils ont eu et de la manière dont l' indemnité a été réglée. Ce sont les sections qui traitent directement avec la Compagnie. Il serait cependant utile que la Direction Centrale soit complètement renseignée, surtout lorsqu' il s' agit de renouveler le contrat. Nous étudierons comment il peut être remédié à cette lacune.

Cours de guides.

La section Monte-Rosa a donné cette année un cours de guides avec le concours du gouvernement du Valais et du Comité Central. Un rapport spécial sur ce cours a paru dans l' Alpina. La contribution de la caisse centrale a été établie comme suit:

pour 28 guides, subvention fr. 10 par tête = fr. 280, plus fr. 100 pour les frais d' assurance contre les accidents, total 380 fr.

Distinction.

Le Club Alpin Suisse a reçu un diplôme commémoratif pour sa participation à l' exposition nationale à Genève.

Invitations de Clubs Alpins étrangers.

Le S.A.C. a été invité officiellement à se faire représenter au banquet du Club Alpin Anglais, à Londres, au Congrès du Club Alpin Allemand et Autrichien, à Nuremberg, au Congrès du Club Alpin Français, à Bareelonnette, au Congrès du Club Alpin Italien, à Biella.

Le Comité Central a décidé d' établir une rotation, et de répondre chaque année à une des invitations qui lui sont adressées par les clubs alpins des pays limitrophes, et il a envoyé cette année un délégué, en la personne de M. le Dr Meckenstock, secrétaire central, au Congrès du Club Alpin Allemand et Autrichien à Nuremberg.

Comptes du Caissier.

Conformément au règlement pour les finances, du 1er janvier 1898, le caissier central a remis au Comité Central, le 6 juillet, un relevé de ses comptes au 30 juin 1898. Cet état a été annexé au procès-verbal de la séance du 6 juillet.

Les travaux suivants ont plus spécialement occupé les membres du Comité Central:

Tarif general des guides suisses.

Le 1er fascicule de cette publication ( Alpes Valaisannes et Alpes Vaudoises ) a paru en 1897. Nous aurions voulu faire paraître en 1898 le deuxième fascicule ( Oberland Bernoismalheureusement toutes nos démarches pour obtenir des réductions au tarif bernois ont échoué. Nos prétentions étaient cependant modestes; nous demandions plutôt une unification des tarifs pour une même sommité qu' une réduction du prix des hautes ascensions, une réduction de prix pour les passages dont le coût nous paraît trop élevé, et une réduction du tarif des porteurs. La Direction de l' Intérieur du Canton de Berne pui cherchait à faciliter le négociations, convoqua pour le 2 décembre 1897 une assemblée des délégués du gouvernement Bernois, des guides et du Comité Central, sous la présidence de M. le directeur de l' Intérieur.

Le Comité Central délégua spécialement à cette conférence M. le Dr Dübi, président de la section de Berne; malgré tous les efforts de notre collègue, la conférence n' eut aucun résultat.

Nous enregistrons avec peine cet insuccès; nous eussions désiré compléter notre travail et arriver à une entente avec les guides. Nous n' avons cependant pas perdu tout espoir d' obtenir des concessions qui nous permettent de publier l' an prochain ce deuxième fascicule.

Le comité a entrepris aussi le troisième fascicule ( Alpes de la Suisse centrale et orientale ). Ce volume a paru et a pu être distribué cette année en temps utile. Ce travail a donné une peine énorme à toutes les personnes qui s' en sont occupées. Nous espérons que cette œuvre ne sera pas inutile et qu' elle pourra servir de base à ce qui sera fait à l' avenir dans ce domaine. Nous adressons de chaleureux remerciements au sections qui nous ont facilité notre tâche si ingrate et à nos dévoués collaborateurs.

Carte du champ d' excursions.

Cette carte a pu être distribuée pour la saison des courses. Elle répond à toutes les exigences et a reçu généralement un accueil très favorable. Le tirage qui avait été fixé à 5700 exemplaires a dû être porté à 6200 exemplaires. Il est nécessaire, en effet, d' avoir un certain stock en réserve pour les nouveaux membres, heureux de pouvoir se procurer à un prix très réduit les cartes des champs d' excursions. Nous avons réussi, tout en rendant service aux membres du S.A.C., à liquider à peu près le stock assez considérable des anciennes cartes qui suivaient, au grand détriment de leur conservation, les déménagements du Comité Central, et qui ne rendait service à personne dans les cartons où elles demeuraient.

Le bureau topographique fédéral nous a livré la carte du groupe de la Silvretta au prix de cinquante centimes l' exemplaire, ce qui est très peu pour un travail aussi important.

Itinéraire.

L' élaboration et la rédaction de l' itinéraire pour le champ d' excursion, Groupe de la Silvretta et de l' Ofenpass, a été confiée à M. Ed. Imhof, à Schiers. Le volume a paru en allemand, et il a été distribué à tous les membres des sections de la langue allemande du S.A.C. Il fait le plus grand honneur à son auteur qui n' a ménagé ni son temps ni ses peines pour mener à bien cette œuvre considérable. Nous réitérons ici à M. Imhof les chaleureux remerciements que le Comité Central lui a déjà adressés.

La question de la traduction de l' itinéraire est encore en suspend.

Nous estimons que les membres des sections romandes ont le droit de recevoir le volume en français, et le Comité Central est prêt à s' exé, si les sections répondent affirmativement à la question qui leur a été posée touchant la nécessité de cette traduction.

Règlement sur les cours de guides.

Le Comité Central a élaboré un projet de règlement sur les cours de guides, qui a été communiqué aux sections intéressées et aux gouvernements qui ont les guides sous leur dépendance directe. Ce projet de règlement a été publié dans l' Alpina. Le Comité Central a décidé à tenir compte de toutes les observations qui lui seront faites et de toutes les modifications qui lui seront proposées par les sections et par les membres du S.A.C. individuellement. On a suggéré l' idée de créer deux catégories de guides ou plutôt de diplômes, diplôme de lre classe, diplôme de 2 me classe, suivant les mérites, les capacités et l' expérience du guide. Ces questions méritent un sérieux examen et une étude approfondie.

Signaux de détresse.

Nous avons élaboré avec le concours de quelques sections un système de signaux de détresse dans la haute montagne. Nous avons cherché à faire connaître les signaux au moyen d' affiches dans les hôtels et stations de touristes, et au moyen de cartes distribuées aux guides. L' expérience prouvera si l' initiative prise par le Club Alpin Suisse donne des résultats utiles et pratiques et s' il y a lieu de faire des modifications au système adopté; contrairement à ce qui a paru dans certain journal alpin étranger, le Club Alpin Suisse ne réclame absolument pas la paternité de l' idée des signaux de détresse ni du système adopté pour les mettre en pratique.

Cabanes.

Nous faisons un bref rapport sur les cabanes dont le Comité Central a eu plus spécialement à s' occuper.

Windegghütte. Cette cabane au Triftgebiet ( Oberland Bernois ), appartient à un particulier, M. Melchior Bossli, qui l' a construite et qui Chronik.385- la loue au S.A.C. Un membre du Comité Central a fait cette année l' inspection de ce refuge; il l' a trouvé très convenable et pouvant par sa situation rendre des services aux touristes. M. Bossli cherche depuis un certain temps à vendre cette cabane au Club Alpin Suisse, mais nous ne sommes pas favorables à cet achat. Par contre nous sommes très-disposés à continuer à louer le refuge; nous avons même porté le loyer à fr. 150 en égard aux travaux extraordinaires que le propriétaire a dû y faire l' an dernier.

Claridahütte ( section Bachtel ). Ce nouveau refuge sur l' Altenoren a été inauguré en octobre 1897; un délégué du Comité Central assistait à cette cérémonie. La construction est en tous points parfaite et fait le plus grand honneur à la section Bachtel. Nous rappelons que la caisse centrale n' a participé à la construction que pour une somme de fr. 1500.

GlecJcsteinhütte ( section Burgdorf ). D' importants travaux de réparation ont été faits à ce refuge; la caisse centrale a participé aux frais pour fr. 400.

Muttseehütte ( section Winterthur ). Cette belle cabane a reçu un complément indispensable, soit un petit bâtiment à l' usage de latrines. Nous avons alloué une subvention de fr. 175 pour cette utile installation.

Oberaletschhütte ( section Chaux-de-Fonds ). Une construction semblable a été exécutée, en faveur de laquelle nous avons alloué 140 francs.

Schamellahütte ( Comité Central ). Le pavillon restaurant qui remplacera la Schamellahutte et en faveur duquel une subvention de fr. 1000 a été votée à l' assemblée générale à la Chaux-de-Fonds n' est pas encore terminé. Nous avons seulement remis fr. 500 à la section Prättigau à compte sur la subvention. Trois guides du Prättigau ont insisté auprès du Comité Central pour qu' on n' abandonnât pas l' ancienne cabane. Nous n' avons pu entrer dans leurs vues.

Weisshornhütte. Les démarches que nous avons faites auprès des diverses sections pour la reconstruction de la cabane du Weisshorn ont heureusement abouti. La section Bàie a bien voulu prendre en mains cette entreprise pour laquelle une subvention de fr. 1200 a été votée par la dernière assemblée générale. Nous espérons que la nouvelle construction pourra être terminée dans le courant de l' année prochaine.

Matterhornhütte. Un crédit de fr. 2050 a été voté par l' assemblée de la Chaux-de-Fonds pour la réparation complète de la cabane du Cervin. Nous avons proposé à la section Monte-Rosa de céder la surveillance de ce refuge à une autre section qui s' était offerte pour la reprendre et le réparer complètement avec la subvention votée. La section Monte-Rosa nous a annoncé que, dans son assemblée générale, elle avait décidé de garder la propriété et la surveillance de cette cabane et que, moyennant l' octroi de la subvention votée, elle s' engageait à faire les réparations Jahrbach des Schweizer Alpenclub. 34. Jahrg.25 prévues. Nous avons alors envoyé de suite à la section Monte-Rosa les plans et devis détaillés élaborés par le Comité Central.

Nous avons fait pendant l' année plusieurs démarches pour activer cette affaire, nous avons écrit encore dernièrement pour savoir à quoi elle en était, mais nous n' avons pas obtenu de réponse.

Pendant ce temps les réclamations vont leur train; on se pleint de divers côté au Comité Central de l' état défectueux dans lequel se trouve ce refuge si fréquenté; on l' en rend responsable.

Cette situation ne pourra pas subsister plus longtemps; nous sommes décidés à faire en sorte que la cabane du Cervin soit réparée pour l' année prochaine et que le crédit voté pour cela soit employé.

Nous devons des remerciements à M. Seiler qui fait son possible pour maintenir le mobilier et la cabane dans un état satisfaisant. M. Alex. Seiler nous a annoncé une subvention annuelle de 100 fr. en faveur du refuge du Cerviu, aussi longtemps que sa famille sera intéressée dans les hôtels de Zermatt.

Oberaarjochhülte. La section de Bienne a présenté au Comité Central un projet de reconstruction de cette cabane. Il s' agirait d' une dépense de 7000 à 8000 francs pour laquelle une subvention de 75°/o était sollicitée de la caisse centrale. Nous avons engagé la section Biennoise à simplifier son projet de manière à diminuer la dépense soit pour la caisse centrale soit pour la section, car notre subvention ne pourrait dépasser 66°/o, à teneur de la décision prise à l' assemblée de Schwyz en 1895.

La reconstruction qui peut être étudiée, n' est pas absolument urgente, la section de Bienne ayant avec raison maintenu jusqu' à présent ce refuge dans un état aussi satisfaisant que possible.

Wildhornhütte. Les réparations à cette cabane n' ont pas encore été exécutées; le Comité Central espérait trouver une section qui se chargeât de surveiller ce refuge et de faire les réparations nécessaires aux frais de la caisse centrale. Nos démarches n' ont eu aucun succès.

Tschiervahütte. La section Bernina a annoncé au Comité Central l' achèvement de la nouvelle construction pour laquel une subvention de 3000 fr. a été votée à l' assemblée des délégués d' Aarbourg.

L' inauguration de cette importante cabane ne nous a pas encore été annoncée.

Cabane de Neuchâtel au Clocher de Bertol. Ce refuge, le plus élevé de nos Alpes Suisses ( 3423 m d' altitude ), a été achevé par la section Neuchâteloise et inauguré le 6 juillet dernier. Il a été construit entièrement aux frais d' un membre de la section Neucbâteloise du S.A.C. Il rendra de grands services aux ascensionnistes de la Dent Blanche, des Dents des Bouquetins et des sommets de la chaîne des Grandes Dents. C' est en même temps un centre remarquable pour les excursions sur la Haute Route entre Zermatt et Arolla. Nous exprimons au généreux donateur la reconnaissance du Club Alpin Suisse tout entier.

Nous présentons un rapport spécial sur les cabanes suivantes pour la construction desquelles nous proposons d' accorder des subventions: Cabane de Barberine ( section Jaman ). Dossenhütle ( section Oberaargau ). Sardonahütte ( section St-Gall ).

Nous rappelons aussi qu' un crédit de fr. 2500 a été voté en faveur de la reconstruction de la Hufialphütte, crédit qui n' a pas été employé, les travaux n' ayant pas encore été exécutés.

Messieurs et chers collègues!

Nous sommes arrivés au terme de cette revue des affaires qui ont occupé le Comité Central pendant l' exercice écoulé. Devrions-nous parler ici des accidents toujours plus fréquents qu' enregistre la chronique alpine? Notre société devrait-elle rechercher les mesures de prudence qui paraissent nécessaires pour arriver à diminuer la longue liste des victimes de la montagne? Hélas! Ici nous avouons notre impuissance. La publication du garde à vous „ Les dangers de la montagne ", a-t-il produit quelque effet utile, a-t-il arrêté le zèle des jeunes gens audacieux, insouciants, ignorant le danger ou en faisant fi? A-t-il diminué le nombre des touristes de tout âge et de toute condition, amateurs d' ascensions? A-t-il assagi les pères de famille qui courent les montagnes et qui sont légion?

Nous ne le pensons pas, et du reste à quoi bon?

Nous pleurons avec les parents des victimes, mais nous ne voulons rien faire pour atténuer le sentiment qui nous pousse vers les hautes régions, vers les grandes escalades, vers les difficultés et les dangers qui nous attendent dans la conquête des sommets; nous voulons conserver précieusement le souffle qui nous anime, qui nous vient d' en haut et qui, dans cette fin de siècle pleine de faiblesse et de sensiblerie malsaine, peut encore donner à notre patrie et à nos familles des citoyens enthousiastes, des hommes vigoureux et forts accoutumés à l' idée du danger. Oui, sur le glacier, sur les pentes abruptes, sur ces grandes montagnes que nous aimons tant, la mort est là qui surprend quelquefois le plus prudent, le plus expérimenté. C' est le tribut qu' il faut payer chaque année. Le devoir du Club Alpin est de diminuer autant que possible les risques d' accident, en formant un corps de guides modèle dont les tarifs soient abordables. Il faut aussi rappeler fréquemment à ceux qui voyagent sans guide les risques auxquels ils s' exposent et leur indiquer les mesures de précaution indispensables si l'on veut affronter seul les dangers de la montagne.

Neuchâtel, octobre 1898.

Au nom du Comité Central: Le Secrétaire:Le Président:

Meckenstock.Et/g. Colomb.

Feedback