Disclaimer

Se lancer sur un itinéraire en terrain alpin demande une bonne condition physique, une préparation sérieuse et des connaissances techniques en matière de sports de montagne. Suivre de tels itinéraires se fait sous votre propre responsabilité. Pour pratiquer les sports de montagne avec une plus grande marge de sécurité le CAS recommande de suivre une formation avec des spécialistes compétents. Tous les contenus du portail des courses du CAS ont été recueillis avec le plus grand soin. Le Club Alpin Suisse CAS et les auteurs ne donnent aucune garantie quant à l’actualité, la justesse et le caractère exhaustif des informations mises à disposition. Toute demande d’indemnités sous n’importe quelle forme à l’encontre du CAS ainsi que des auteurs est exclue.

Lisjoch 4152 m Archives d’itinéraires

Situé entre le Liskamm et le Ludwigshöhe, le Lisjoch est un vaste col glaciaire doté de deux points de passage. Culminant à 4151 m, le Lisjoch (ou Westsattel) est appelé La Sella par les Italiens. Il est facilement atteignable depuis le S ; en revanche, au N, l’accès direct est souvent bloqué par une zone de séracs. Environ 500 m à l’E du Lisjoch, se trouvent deux autres points : la bosse glaciaire à 4256 m et un autre col au P. 4246, au pied du Ludwigshöhe. Ce col (Ostsattel) est appelé Colle del Lys (4246 m) par les Italiens. Il constitue l’accès idéal pour le Monte Rosa depuis le Rif. Gnifetti. Les cordées venant de la Monte Rosa-Hütte l’utilisent pour accéder au Lisjoch (4151 m) lorsqu’il n’est pas possible de vaincre directement la zone de séracs. En été, la totalité de la région est souvent sillonnée de traces. Il est alors plus sûr de s’orienter avec les outils traditionnels.

 

 

Joseph Beck, Valentin Beck, François Castel de Perlatol, Etienne Lisgie (Lisco), Joseph Zumstein, Sebastiano Linty et Nicolaus Vincent, août 1778. Ce groupe « d’explorateurs », composé de sept jeunes bergers Walser de Gressoney, s’est rendu au Lisjoch il y a longtemps déjà. Ils étaient à la recherche de la « vallée perdue », une vallée qui, selon la légende, était tapissée de luxuriants pâturages et forêts. Ils ont réitéré leur ascension en 1779 et 1780, en atteignant chaque fois les rochers cotés aujourd’hui à 4178 m.

 

 

La selle E a été atteinte la première fois par la cordée de Joseph Vincent et Joseph Zumstein, les 31 juillet / 1er août 1820. Première traversée (S-N) : George et William St. John Matthews avec M. Charlet et Jean-Baptiste Croz, 23 août 1859.

Cabanes dans la région

Avertissements de danger
Avertissements de danger

Avertissements de danger

Avertissements de danger actuels du portail des courses du CAS.
En savoir plus
Mesures de protection
Mesures de protection

Mesures de protection

Kletterverbote, saisonale Einschränkungen oder Verhaltensempfehlungen.
En savoir plus
Feedback