Disclaimer

Se lancer sur un itinéraire en terrain alpin demande une bonne condition physique, une préparation sérieuse et des connaissances techniques en matière de sports de montagne. Suivre de tels itinéraires se fait sous votre propre responsabilité. Pour pratiquer les sports de montagne avec une plus grande marge de sécurité le CAS recommande de suivre une formation avec des spécialistes compétents. Tous les contenus du portail des courses du CAS ont été recueillis avec le plus grand soin. Le Club Alpin Suisse CAS et les auteurs ne donnent aucune garantie quant à l’actualité, la justesse et le caractère exhaustif des informations mises à disposition. Toute demande d’indemnités sous n’importe quelle forme à l’encontre du CAS ainsi que des auteurs est exclue.

  • Alpinisme

Aiguille Purtscheller 3474 m Alpinisme

L'Aiguille Purtscheller se situe au S des Aiguilles du Tour. Elle se présente comme une aiguille dégagée flanquée de deux sommets proches l'un de l'autre. Sa forme pyramidale donne une allure plus imposante à sa pointe qu'elle n'en a l'air. En effet, elle domine le Plateau du Trient de quelque 70 m seulement et le Glacier du Tour de quelque 180 m. L'Aiguille Purtscheller offre quelques morceaux de choix, que ce soit d'escalade ou de classiques. Sa face W est connue pour quelques unes de ses voies difficiles, réservées aux grimpeurs aguerris. Cette paroi a aussi connu d'importants éboulement rocheux. Au S de l'Aiguille Purtscheller s'élèvent deux pointes: l'une cotée 3393 m et l'autre d'env. 3332 m, qui se trouve au NNW du Col Supérieur du Tour. Cette dernière possède un contrefort W. Comme ce sont des buts de course secondaires, nous renonçons ici à la description de leurs itinéraires.

 

De nom inconnu auparavant, l'aiguille porte son nom actuel depuis 1912, en l'honneur du célèbre auteur de la première: l'alpiniste autrichien Ludwig Purtscheller (1849-1900), né à Innsbruck. Tyrolien et fils des Alpes orientales, les bastions rocheux de sa patrie lui tenaient à cœur. Il a passé chaque minute libre dans ses montagnes et a développé une technique d'escalade impressionnante, révolutionnaire et athlétique. Au cours de ses voyages dans les Alpes occidentales, il a également découvert son talent pour la glace et la neige. Rapidement, il s'est aventuré - toujours sans guide et souvent seul - dans les plus difficiles courses de montagne de l'arc alpin. Il s'est lié d'amitié avec les frères Emil et Otto Zsigmondy. En compagnie de ces deux alpinistes de premier ordre, il a réalisé des ascensions extraordinaires, comme la Kleine Zinne, l'Ortler, la face E du Mont-Rose, la face S du Bietschhorn et, en 1885, la première traversée du massif de la Meije. Ludwig Purtscheller est ainsi devenu le précurseur de l'alpinisme "sans guide", une forme d'alpinisme ludique encore largement décriée à l'époque. Il a été tellement hyperactif qu'il a rapidement été considéré comme le meilleur connaisseur des Alpes. Durant sa vie plutôt courte, Purtscheller a gravi quelque 1700 sommets.

En 1889, il a été emmené dans les colonies allemandes de l'Afrique de l'Est (Tanganyika, aujourd'hui Tanzanie) par le chercheur et éditeur encyclopédique allemand Hans Meyer comme expert et compagnon alpiniste. Meyer a exploré la région autour du Kilimandjaro et avait déjà échoué deux fois en raison de problèmes techniques et politiques. Purtscheller, Meyer et leur compagnon local Yohani Kinyala Lauwo ont réussi ensemble le 6 octobre 1889 la première ascension du Kilimandjaro (5895 m), montagne la plus haute d'Afrique. Cette ascension par la voie Marangu, courante aujourd'hui, n'a été possible qu'à la deuxième tentative, après une interruption de la première en raison d'un malaise (vraisemblablement le mal de l'altitude) de Meyer. Selon l'habitude de l'époque, ce dernier a baptisé le point culminant de l'Afrique "Kaiser Wilhelm-Spitze". Aujourd'hui il est plus connu des géographes et alpinistes sous le nom de Uhuru-Peak. Il est étonnant de constater que Meyer et Purtscheller aient déjà observé à l'époque un recul de la calotte glaciaire coiffant le sommet de ce volcan. Aujourd'hui, celle-ci a presque complètement fondu et n'est visible que sur d'anciennes photos.

Purtscheller s'est ensuite encore montré très actif dans les Alpes et a ouvert d'innombrables nouvelles voies. En 1891, il a également escaladé l'Elbrouz dans le Caucase. Il s'est marié relativement tard (1895), mais son mariage ne lui a apporté qu'un bref bonheur. En effet, cinq ans plus tard, Purtscheller a été victime d'une chute à l'Aiguille du Dru et est décédé à Berne des suites de cet accident. Il a été enterré à Salzbourg, laissant derrière lui sa femme, une fille et un fils.

Cabanes dans la région

Destinations similaires

Nos suggestions

Oberwallis

Escalade

Oberwallis

Prix de vente CHF 59.00
Prix membre CHF 49.00
Walliser Alpen

Alpinisme

Guide de sélection

Walliser Alpen

Prix de vente CHF 59.00
Prix membre CHF 49.00
SAC-Hüttenarchitektur

Cabanes

SAC-Hüttenarchitektur

Prix de vente CHF 49.00
Prix membre CHF 39.00
Berner Alpen

Alpinisme

Guide de sélection

Berner Alpen

Prix de vente CHF 49.00
Prix membre CHF 39.00
Portail des courses - l'abonnement annuel

Abonnements portail des courses CAS

Portail des courses - l'abonnement annuel

Prix de vente CHF 42.00
Prix membre CHF 32.00
Bergwandern von Hütte zu Hütte

Randonée alpine

Bergwandern von Hütte zu Hütte

Prix de vente CHF 49.00
Prix membre CHF 39.00
Garmin InReach mini

GPS

Garmin InReach mini

Prix de vente CHF 419.00
Prix membre CHF 389.00
Monopoly des cabanes du CAS

Cabanes

Nouveau

Monopoly des cabanes du CAS

Prix de vente CHF 69.90
Prix membre CHF 59.90
Feedback