Mont Cervin | Club Alpin Suisse CAS

Disclaimer

Se lancer sur un itinéraire en terrain alpin demande une bonne condition physique, une préparation sérieuse et des connaissances techniques en matière de sports de montagne. Suivre de tels itinéraires se fait sous votre propre responsabilité. Pour pratiquer les sports de montagne avec une plus grande marge de sécurité le CAS recommande de suivre une formation avec des spécialistes compétents. Tous les contenus du portail des courses du CAS ont été recueillis avec le plus grand soin. Le Club Alpin Suisse CAS et les auteurs ne donnent aucune garantie quant à l’actualité, la justesse et le caractère exhaustif des informations mises à disposition. Toute demande d’indemnités sous n’importe quelle forme à l’encontre du CAS ainsi que des auteurs est exclue.

Mont Cervin 4478 m Archives d’itinéraires

Matterhorn / Monte Cervino / Mont Cervin / ts Hore / Becca / Cerveing

 

Les caprices des glaciations et les formidables forces de cisaillement des glaciers ont transformé la roche friable du Cervin en un majestueux pic pyramidal. Ainsi, le plus imposant obélisque des Alpes est né à partir d’un morceau de la plaque tectonique africaine. Il n’existe dans les Alpes aucune montagne comparable et très peu dans le reste du monde. La forme raide et très esthétique, absolument unique, du Cervin est encore intensifiée par sa situation très isolée. Le Cervin présente quatre arêtes et quatre faces. Une arête sommitale longue de 80 m, interrompue par une brèche de 25 m de profondeur, comporte deux points géodésiques : 4478 m (sommet suisse) et 4477 m (sommet italien). La frontière nationale part du Breuiljoch et suit la Furggengrat, l’arête sommitale et la Liongrat jusqu’à la Testa del Leone. La Hörnligrat et la Zmuttgrat sont entièrement situées en Suisse.

La force d’attraction du Cervin est immense. Les alpinismes, tout comme les non-alpinistes, ressentent une attraction quasiment magique pour cette montagne. Les événements dramatiques survenus lors de sa première ascension constituent l’un des chapitres les plus sinistres de l’histoire de la montagne. Whymper, âgé à l’époque de 25 ans, a conquis le sommet du Cervin le 14 juillet 1865 par la Hörnligrat (arête NE). Quatre membres (Hudson, Hadow, Douglas et le guide Croz) de cette cordée formée spontanément et de manière hétéroclite, très jeune et partiellement inexpérimentée, ont chuté à la descente et ont trouvé la mort. Toutes les arêtes et toutes les faces ont ensuite été ouvertes, les alpinistes les plus célèbres s’inscrivant sur les listes des premiers ascensionnistes. Comme il se doit pour une montagne de ce format, le Cervin a été équipé de bon nombre de cabanes et bivouacs.

Les difficultés purement techniques de l’ascension du Cervin se situent dans la moyenne, raison pour laquelle des alpinistes moins expérimentés ont souvent tendance à sous-estimer cette entreprise, ce qui mène parfois à des issues dramatiques. Les itinéraires classiques (Hörnligrat et Liongrat) sont recommandés à des alpinistes expérimentés et bien entraînés, uniquement par bonnes conditions. Souvent, le temps change brusquement sur cet obélisque isolé. Après la pluie, le gel ou des chutes de neiges, les conditions peuvent devenir extrêmement difficiles et délicates. Viennent s’y ajouter les problèmes d’orientation, qui peuvent survenir brusquement (également par bonnes conditions). Citons également la longueur respectable de chacune des montées ainsi que le fait inévitable que la course ne s’arrête pas au sommet. Tous ces facteurs dangereux doivent être pris en considération.

Sur la Hörnligrat se trouve un refuge (Solvayhütte SAC, 4003 m). Il s’agit d’un petit bivouac d’urgence pouvant accueillir six personnes. Ce refuge a été conçu pour les alpinistes qui sont montée par un itinéraire difficile, comme la face N, et ont été surpris à la descente par l’obscurité ou le mauvais temps. Il n’est en aucun cas pensé pour les personnes non entraînées qui souhaitent utiliser cet hébergement pour répartir la course sur plusieurs jours. Si la météo change brusquement, mieux vaut redescendre immédiatement plutôt que de se fier au bivouac. Car ces changements de temps peuvent durer longtemps, apportant d’abondantes chutes de neiges et rendant impossible la suite de la descente. Un téléphone SOS se trouve à la Solvayhütte, lequel permet d’alerter les secours.

Depuis l'archive des itinéraires

Cabanes dans la région

Avertissements de danger
Avertissements de danger

Avertissements de danger

Avertissements de danger actuels du portail des courses du CAS.
En savoir plus
Mesures de protection
Mesures de protection

Mesures de protection

Kletterverbote, saisonale Einschränkungen oder Verhaltensempfehlungen.
En savoir plus
Feedback