Mont Vélan | Club Alpin Suisse CAS

Disclaimer

Se lancer sur un itinéraire en terrain alpin demande une bonne condition physique, une préparation sérieuse et des connaissances techniques en matière de sports de montagne. Suivre de tels itinéraires se fait sous votre propre responsabilité. Pour pratiquer les sports de montagne avec une plus grande marge de sécurité le CAS recommande de suivre une formation avec des spécialistes compétents. Tous les contenus du portail des courses du CAS ont été recueillis avec le plus grand soin. Le Club Alpin Suisse CAS et les auteurs ne donnent aucune garantie quant à l’actualité, la justesse et le caractère exhaustif des informations mises à disposition. Toute demande d’indemnités sous n’importe quelle forme à l’encontre du CAS ainsi que des auteurs est exclue.

Mont Vélan 3722 m Archives d’itinéraires

On peut classer le Mont Vélan dans la même catégorie que les Aiguilles du Tour, l’Aiguille du Chardonnet, l’Aiguille d’Argentière et le Mont Dolent: la silhouette extérieure est très impressionnante; bien que ne culminant pas à 4000 mètres, c’est une montagne à l’envergure considérable; il est dominé par un voisin plus imposant encore, le Grand Combin. Son aspect extérieur est façonné par les conditions climatiques implacables qui prévalent sur presque toutes les montagnes sous nos latitudes: le sud est formé de rocher, le nord est recouvert de glaciers. Le sommet du Mont Vélan se compose d’une calotte glaciaire presque plate. Sur les anciennes cartes, celle-ci cote encore 3731 m. La CN actuelle n’indique cependant plus qu’une altitude de 3722 m. Les 9 mètres de différence sont probablement noyés quelque part dans la Méditerranée. Etonnamment, c’est le chanoine Murith de l’hospice du col du Grand-St-Bernard, botaniste célèbre à son époque, qui gravit le premier cette montagne en compagnie de deux autochtones, et ceci longtemps avant «l’âge d’or» des conquêtes alpines.

Les points d’appui suivants peuvent être envisagés: Bourg-St-Bernard, la cabane du Vélan, le refuge Chiarella, le bivouac Savoie, le refuge Champillon. Le nom est issu du patois velan ou vélan qui signifie méchant, lourd, foncé, écrasant. Il s’agit d’une allusion à son aspect extérieur inaccessible. Les autochtones l’appellent «le V’lan».

Laurent-Joseph Murith avec les chasseurs Moret et Genoud, 31 août 1779 (face W et P. 3681).

Depuis l'archive des itinéraires

Cabanes dans la région

Avertissements de danger
Avertissements de danger

Avertissements de danger

Avertissements de danger actuels du portail des courses du CAS.
En savoir plus
Mesures de protection
Mesures de protection

Mesures de protection

Kletterverbote, saisonale Einschränkungen oder Verhaltensempfehlungen.
En savoir plus
Feedback