SAC-Hütten 2016

Protection du climat Ce que nous faisons déjà. Ce que nous allons faire.

La montagne évolue rapidement. Les amateurs de sports de montagne sont fortement touchés par ces changements climatiques, mais y contribuent aussi. Conscient de sa responsabilité, le CAS s’engage sur plusieurs plans pour que ses activités soient aussi respectueuses de l’environnement que possible. Toutefois, d’autres mesures sont nécessaires pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

Les Alpes réagissent de manière particulièrement sensible aux fluctuations climatiques et le paysage suisse se transforme fortement. En montagne, cela se voit par la fonte des glaciers, le raccourcissement de la saison enneigée, la fonte du pergélisol et les instabilités qui s’ensuivent. Ces changements entraînent des répercussions importantes pour de nombreux domaines tels que le tourisme, la production d’énergie, l’approvisionnement en eau, les dangers naturels, le paysage et la biodiversité.

En 2015 à Paris, la communauté internationale s’est fixé pour objectif de contenir le réchauffement mondial moyen bien en dessous de 2 °C. Le Parlement a ratifié l’accord en juin 2017. Maintenant que la volonté politique a été affirmée, il faut des mesures concrètes pour la mettre en œuvre. Le CAS s’engage déjà de différentes manières et va encore renforcer son action à l’avenir.

Initiative pour les glaciers

Le CAS soutient l’initiative pour les glaciers. L’assemblée des délégués du CAS en a décidé ainsi en juin 2019.

L’initiative veut assurer une mise en œuvre efficace de l’accord de Paris et exige les éléments suivants:

  • Les émissions de gaz à effet de serre en Suisse doivent être ramenées à zéro au plus tard d’ici à 2050. D’ici là, il faudra renoncer aux énergies fossiles. Des exceptions sont possibles, mais il faut réduire efficacement les émissions de CO2.
  • La politique climatique doit être acceptable socialement et promouvoir l’innovation et la technologie.
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre doit être au moins linéaire.

Renforcer notre engagement

Aujourd’hui déjà, le CAS est impliqué dans différents projets pour donner une orientation respectueuse de l’environnement à ses activités. Il s’agit soit de réduire ou de compenser les émissions de gaz à effet de serre (p. ex. bus de randonnée hivernale, Bus alpin, utilisation d’énergies renouvelables après transformations de cabanes) soit de s’adapter (p. ex. déplacement des chemins d’accès aux cabanes, approvisionnement en eau). La sensibilisation des adeptes des sports de montagne est le troisième pilier des activités du CAS (p. ex. ateliers avec des représentants des sections, comparatifs des émissions de CO2 dans «Les Alpes»). Le CAS se penchera sur le sujet de manière plus approfondie dans le cadre d’une stratégie climatique à long terme et de nouveaux projets concrets.

Les projets des sections

La majeure partie des activités du CAS se font au sein des sections. Celles-ci sont très conscientes de la problématique du climat. De nombreuses sections ont donc déjà pris des mesures et mis en œuvre des projets, qui se concentrent principalement sur la mobilité et les cabanes. Par exemple, certaines sections ont décidé de renoncer à l’avion pour effectuer leurs courses; plusieurs d’entre elles prennent les transports publics lorsque c’est possible.

Feedback