Mobilité Aller en montagne tout en ménageant le climat

La plupart des alpinistes et des randonneurs n’ont pas de montagne juste à côté de chez eux. Ils doivent se déplacer pour pratiquer leur passion, et le trajet est souvent long. La mobilité est la principale cause d’émissions de CO2 dans les sports de montagne et entraîne ainsi de grandes répercussions sur les changements climatiques. Encourager les formes de mobilité peu polluantes est donc une préoccupation majeure pour le CAS.

Les sports de montagne comptent de nombreux adeptes. C’est réjouissant, mais cela contribue aussi à augmenter le volume du trafic et ses conséquences négatives, telles que les émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, plus de 40% des trajets effectués vont sur le compte des loisirs. De nombreux membres du CAS en sont conscients et utilisent les transports publics à chaque fois qu’ils le peuvent. En effet, en choisissant ce mode de transport, nous pouvons influencer directement notre empreinte écologique.

Outre le choix du mode de transport, celui de la course a aussi son importance. Il n’y a pas forcément besoin qu’elle soit à l’autre bout de la Suisse ou même du monde. On a sûrement dans sa région un grand nombre de belles possibilités. Pour les courses d’un jour, mieux vaut choisir des objectifs qui soient le moins loin possible de chez soi. Pour les objectifs éloignés, on peut les combiner afin de rester plus longtemps dans la région et de limiter le poids du long trajet d’aller et de retour. Cela permet également de soutenir les régions de montagne.

Mobilité combinée

Tous les points de départ de nos courses ne sont pas accessibles en transports publics. Toutefois, il y a souvent de nombreux autres moyens que la voiture de parcourir les derniers kilomètres qui ne sont pas desservis. Par exemple, le Bus alpin circule dans 16 régions et relie des points touristiques. Huit autres tronçons du bus de randonnée hivernale permettent de rallier le point de départ de courses à skis et à raquettes, et le site internet du Taxi alpin indique les coordonnées d’une multitude de services de transport dans l’espace alpin. Les offres d’autopartage telles que Mobility permettent d’effectuer au moins une partie du trajet en transports publics. Et si ce n’est pas possible (par exemple pour les longues courses à skis au printemps), le covoiturage est un moyen de réduire les émissions de CO2. Autre solution pour ceux qui ont un bon physique au printemps: mettre son vélo dans le train, attacher ses skis sur son sac et éviter ainsi de longs portages à la montée. Cerise sur le gâteau, le plaisir de la descente – d’abord à skis, puis à vélo – s’en voit prolongé!

Convivialité et sécurité

Voyager en transports publics ouvre toute une palette de nouvelles possibilités. Les traversées ne posent plus problème, les participants peuvent discuter de leur course lors du retour ensemble en train ou taper au jass. La sécurité parle aussi en faveur des transports publics: il ne faut pas sous-estimer la fatigue de celui ou celle qui prendra le volant après une longue course à skis.

Promouvoir les transports publics

Le CAS motive ses sections et ses membres à utiliser les transports publics pour leurs courses à chaque fois qu’ils le peuvent. De nombreuses sections accordent de l’importance à proposer dans leur programme autant que possible des courses accessibles en transports publics.

En Suisse, la desserte des transports publics est l’une des meilleures au monde. Malgré cela, de nombreux points de départ de randonnées, de courses d’alpinisme et de courses à skis (en particulier dans les Alpes) ne sont pas accessibles en transports publics. Le CAS soutient donc différents projets qui viennent compléter l’offre et permettent de se rendre en montagne sans prendre sa voiture:

Bus alpin

Association pour l’accès en transports publics des régions de montagne suisses

Le Bus alpin permet de rallier en bus des destinations touristiques dans 16 régions. Les offres de transports publics permettent d’accroître l’attractivité touristique des régions membres. Le CAS fait partie des responsables nationaux du Bus alpin.

Bus de randonnée hivernale

...cliquer, monter à bord... préserver l’environnement!

Pendant l’hiver 2018/2019, le bus de randonnée hivernale a desservi 8 tronçons dans des régions de montagne. L’offre va désormais être développée et élargie à la Suisse romande. Les places peuvent être réservées sur le site internet schneetourenbus.ch. Les bus ne circulent que s’il y a de la demande. Le CAS est le partenaire principal de ce projet.

En un coup d’œil Sports de montagne et environnement

Randonner en respectant la nature
Randonner en respectant la nature

Randonner en respectant la nature

Montre le bon exemple: veille à préserver la faune et la flore par un comportement respectueux en montagne.
En savoir plus
Grimper en respectant la nature
Grimper en respectant la nature

Grimper en respectant la nature

Montre le bon exemple: pars à la conquête des parois de granite et de calcaire tout en respectant les plantes et les oiseaux nicheurs.
En savoir plus
Camper et bivouaquer
Camper et bivouaquer

Camper et bivouaquer

Comme une course en montagne, un nuit en plein air nécessite une bonne planification. A quoi faut-il veiller?
En savoir plus
#cleanmountains
#cleanmountains

#cleanmountains

Lors d’actions de nettoyage, nous nettoyons les montagnes. Toi aussi tu peux faire beaucoup pour qu’elles restent propres.
En savoir plus
EnviroTools
EnviroTools

EnviroTools

Les EnviroTools utilisables en cours de route et résistants aux intempéries – ils traitent les thèmes de la nature et de l’environnement de manière claire et peuvent être commandés via le CAS.
En savoir plus
Feedback