L’expédition masculine du CAS réalise deux premières ascensions sur l’île de Baffin (CAN) et gravissent les plus hautes parois de granit au monde sur l'île de Baffin

En août, les quatre alpinistes de la relève du team d’expédition du CAS ont ouvert cinq voies et effectué la première ascension de deux sommets sur l’île de Baffin, la plus grande île de l’archipel Arctique. Ces belles performances réalisées sur les plus hautes parois rocheuses du monde sont à la fois l’apogée et le terme de leur formation de trois ans.

Mathias Ulrich (22 ans, La Tour-de-Peilz VD), Johannes Konrad (23 ans, Bulle FR), Louis Jacques (24 ans, Lausanne VD), Pierre Bétrisey (21 ans, Grimisuat VS), le guide Denis Burdet et le médecin d’équipe Sebastian Zurbriggen sont partis de Pangnirtung pour une aventure de 30 jours. Cette ville d’un peu moins de 1500 habitants est la troisième plus grande des huit lotissements de l’île canadienne de Baffin.

Arrivée le 17 juillet, l’équipe a amené par ses propres forces 500 kg de matériel jusqu’au camp de base, une tâche qui les a occupés pendant quatre jours. De gigantesques parois de granite allant jusqu’à 800 mètres de hauteur attendaient d’être conquises par les jeunes alpinistes. Ceux-ci avaient acquis les connaissances nécessaires pendant leur formation de deux ans et demi au sein du CAS, lors de laquelle ils ont été formés à tous les aspects de l’alpinisme, principalement par le guide et responsable de l’équipe Denis Burdet.
 

A l’assaut des plus grandes parois de granite du monde

L’expédition a été couronnée de succès: les alpinistes ont pu ouvrir cinq voies d’escalade et réaliser la première ascension de deux sommets. Les cinq voies ont été baptisées Vigier Béton, Aya Pagula, Numerus total clausus, Game of Drone, et Rien à déclarer. Pour ouvrir ces lignes, ils ont gravi des parois de 400 et 800 m de haut. Elles présentent des degrés de difficulté de 7a et A4.

La voie Vigier Béton conduit à un sommet que l’équipe a baptisé Willen’s Peak, en l’honneur de leur cinquième coéquipier. Blessé, Fabio Willen, le cinquième alpiniste de la relève, n’a en effet pas pu prendre part à l’expédition finale. Le deuxième sommet, où débouche la voie Rien à déclarer, a été nommé Valkyrie Peak.

Chacune des voies se distingue par son caractère propre et a été gravie dans différents styles d’escalade, de l’escalade artificielle (style pour lequel les points de protection tels que les spits ne sont pas utilisés seulement pour l’assurage, mais aussi pour la progression) à l’escalade libre (escalade à l’aide des prises naturelles uniquement; la corde et les spits ne servent qu’à l’assurage en cas de chute).

Après une expédition qui s’est déroulée sans accident, l’équipe est revenue à Zurich le 21 août. «Nous sommes partis pour chercher l’aventure, réaliser des premières et mettre en œuvre les connaissances qui nous avions acquises. L’expédition a dépassé toutes nos attentes, résume Johannes Konrad au nom de tous.

Johannes Konrad
«
Nous formions une équipe quand nous sommes partis, et nous revenons en étant meilleurs amis. Personne n’imaginait que l’expédition serait un tel succès.
Johannes Konrad
Team d'expédition hommes du CAS 2017-2019
Feedback