112e réunion du Bachtel (La -)

ïta del club

dem Clubleben

La 112e réunion du Bachtel

La réunion du Bachtel, agendée le deuxième dimanche de l' année, s' est tenue le 10 janvier dernier. Elle fait partie des rares réunions régionales qui ont une tradition plus que centenaire.

Destinée à entretenir les contacts amicaux entre les participants, la réunion du Bachtel se distingue également par son caractère immuable. Les représentants des sections sont apostrophés de manière humoristique sur les incidents qui ont eu lieu dans leur section pendant l' année. On leur donne ensuite la parole pour qu' ils puissent riposter avec verve. Ce « Chögele », jeu de taquineries et de répliques, complété parfois par la présentation d' un chapitre de l' his locale, donne une touche spontanée à la réunion du Bachtel.

Des personnalités intéressantes Les camarades de club, hommes et femmes issus de onze sections, affluent sur les hauteurs du Bachtel-Kulm, vers la salle du restaurant situé à 1115 m d' altitude. Après une courte montée par temps couvert, ils apprécient la chaleur de la pièce où ils s' ins, en se réjouissant d' avance des joutes verbales qui vont suivre.

Comme d' habitude, on compte une majorité de têtes blanches. Cette année cependant, quelques personnes plus jeunes se sont jointes aux habitués. On rencontre toujours des personnalités qui ont marqué la vie du club, tel Monsieur Hermann Milz, ancien président central. La plupart des présidentes et présidents sont de la partie, ce qui occasionne des échanges intéressants sur l' année écoulée et la présentation des grandes étapes de la vie du club.

Thèmes variés Au vu des hauts faits relatés au cours des « Chögele », la vie des sections fut très animée ces douze der- niers mois. Le nouveau règlement des cabanes, très discuté, a donné cours aux plus folles spéculations. On s' est posé la question de la date de l' amé d' une suite présidentielle avec champagne, piscine, sauna, etc. On s' est aussi moqué de l' adoption massive de mots et d' expressions d' origine anglaise en Suisse allemand. Les enfants ( Kindern ), notamment, deviennent des « Kids », manger ( essen ) « fooden », marcher ( wandern ) « walken ». Alors qu' à une époque c' était le français qui venait enrichir le vocabulaire - le mot « réunion » vient ici à propos -, d' autres habitudes se sont installées à l' heure des ordinateurs et des jeux informatiques. Ainsi, aujourd'hui, ce n' est plus le copain qui va chez sa copine, mais le « lover qui se pointe chez sa baby » ( « Lover beamt sich zu seinem Baby » ).

Bachtel et la route de Saint-Jacques-de-Compostelle La route de Saint-Jacques-de-Compostelle qui, au départ de l' Alle, passe par Einsiedeln, la Suisse centrale, la Suisse romande et la France, était fréquentée au Moyen Age par les pèlerins qui se rendaient à Santiago de Compostela, en Espagne. Jakob Zollinger, historien, spécialiste de l' Oberland zurichois, a démontré combien les pèlerinages, qui ont débuté au IXe siècle et qui ont connu un fort essor entre le XIIe et le XIVe siècle, ont influencé la vie de l' Oberland zurichois et, en particulier, celle du Bachtel. Des couvents ont été fondés le long du chemin: Fischingen, Ambiance hivernale sur le Bachtel. Un peu en dessous du Kulm, en direction du sud-est, les Alpes glaronnaises Rüti, Ritterhaus, Bubikon. Des auberges ont également vu le jour, comme celle du « Steg » et « zum Hauptmann » à Fischenthal, celle du « Kreuz » à Riedt, celle de « l' Ochsen » à Büel et celle du « Rottenschwert », qui est particulièrement bien conservée, à Blattbach ob Wald. Les pèlerins se déplaçaient en groupes de dix à vingt personnes, voire plus. C' est pourquoi, jusqu' au début du XIXe siècle, leur présence avait une importance économique. Les auberges disposaient d' un nombre de lits important ainsi que d' une grande quantité de provisions prévus à leur intention. L' inventaire de 1783 de l' auberge « zum Hauptmann » fait notamment mention de cinquante-cinq fûts de vin ( environ 6000 litres ). Dans la région du Bachtel, le nom « Pilgers-teg » ( sentier du pèlerin ), qui emprunte les gorges de la Jona entre Rüti et Wald, rappelle l' ancienne route à forte fréquentation qui passait par là.

D' une réunion à l' autre La réunion s' est terminée sur les « Chörlis » de la section Uto et les conversations animées des participants. Puis vint la descente vers la plaine, dans un paysage saupoudré de neige. La prochaine rencontre aura lieu le 9 janvier 2000.

eg ( trad. )

Feedback