À la dérive sur l’océan Arctique

En septembre, le brise-glace allemand Polarstern a mis les voiles pour une expédition unique en son genre. Le navire doit se laisser emprisonner par la glace et dériver avec elle sur plusieurs centaines de kilomètres dans l’océan Arctique. L’expédition doit permettre d’en apprendre plus sur le climat arctique, qui influence aussi la météo en Europe, selon un communiqué de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). Un spécialiste de la neige de l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF) sera aussi de la partie.

Feedback