A skis au Pizzo Molare. La perle de la Léventine

A skis au Pizzo Molare

Que faire quand on a prévu une course à skis mais que les nuages s' amoncellent au nord, tandis que les prévisions sont bonnes pour le sud des Alpes? On pense tout de suite au Val Bedretto. Mais il existe d' autres possibilités, par exemple le Pizzo Molare.

Ils se dressent au-dessus de la Léventine et s' appellent Le Pipe, Pizzo Predelp, Pizzo di Campello ou encore Pizzo Molare. Leur renommée n' est pas comparable à celle des Cristallina, Grandinagia, Gallina et consorts dans la vallée voisine, le Val Bedretto. Et pourtant ces sommets, dont l' accès est à peine plus long, offrent des itinéraires et des points de vue nouveaux et fort intéressants.

Une course à ne pas sous-estimer

Depuis le sommet du Pizzo Molare, mieux que partout ailleurs, on voit le Val Blenio qui s' ouvre à nos pieds et le Rheinwaldhorn avec sa face tessinoise abrupte. De l' autre côté, c' est la Léventine qui se présente dans toute sa longueur, voie de passage principale de la Suisse, elle-même un pays de transit. Mais aucun bruit ne monte jusqu' à nous. En face, voici le Campo Tencia qui nous fait signe depuis un bon moment. Le départ de la course se fait à Molare, village de 100 habitants bien au-dessus de Faido. Il vaut mieux partir tôt, sinon on risque de se trouver en milieu de journée dans les combes orientées sud et d' y cuire à petit feu! En effet, la montée au Pizzo Molare est plus longue qu' on ne le croirait en consultant la carte: elle accuse 1100 m de dénivellation. Cependant, l' altitude de départ – 1500 m – est commode et garantit un enneigement suffisant jusqu' au début du printemps. On y accède en voiture par une route de montagne, et à nous les joies du ski de randonnée!

Du granit à perte de vue et le Campo Tencia, qui domine où que l'on soit 1 Pour le logement, voir le site www.cari.ch. On trouve à Cari un petit domaine skiable qui convient bien aux familles.

Des perspectives inconnues

Guidés par les traces de montée des gens de la région, on arrive rapidement en terrain découvert après avoir passé de petites clairières dans la forêt. Au bout d' une heure, un banc nous invite au repos sur l' alpage de Stou. D' ici on peut prendre la mesure du Molare qui se dresse à l' est et semble peu accueillant. Décidément, il n' y a pas d' itinéraire direct de ce côté. Ce n' est pas grave, car une autre ligne d' ascension se présente, bien plus intéressante et même idéale, celle qui passe par le col situé au nord de la Punta di Stou. Un bref goulet, deux ou trois conversions, et un panorama tout à fait inhabituel s' ouvre devant nous. Personne ne refusera de faire encore les quelques pas qui mènent au P. 2501, car d' ici on plonge sur la Valle Santa Maria avec la partie supérieure du col du Lukmanier, autre région intéressante de randonnée à skis. Vers l' est, plusieurs sommets nous invitent, qui sont autant de jolis buts de course. On peut passer la nuit à Molare ou à Cari et se lancer le lendemain à l' assaut du Pizzo di Campello, du Piz d' Era ou du Piz Predelp, ce dernier étant particulièrement beau 1.

Une superdescente

Pour l' instant, nous n' avons pas le temps de songer aux prochaines courses. Car, après une petite descente, il nous faut surmonter encore 200 m de dénivellation jusqu' au Pizzo Molare. La crête sommitale est raide et, selon les conditions, le piolet et les crampons peuvent La Punta di Stou cache encore la cime du Pizzo Molare. Pour monter au sommet, on passe dans un petit couloir entre la Punta di Stou et le sommet sans nom à sa droite Une trace comme seuls les snowboarders peuvent la faire. A l' arrière, l' arête nord du Pizzo Molare. Le dépôt de skis est plus bas, sur l' ensellement Photos: David Coulin être nécessaires. Mais le plus souvent, la neige permet de faire une bonne trace et les spécialistes du ski acrobatique peuvent même grimper jusqu' au sommet et redescendre skis aux pieds. Pour la descente, la meilleure solution consiste à remonter à la Punta di Stou puis à suivre l' itinéraire de montée. On aura le plaisir d' y trouver une belle poudreuse ou neige de printemps et des pentes agréablement raides.

Tuyaux

La course au Pizzo Molare peut aussi se faire en surf et à raquettes. Dans ce dernier cas, il faudra éventuellement se contenter de la Punta di Stou. Même chose si l'on est parti assez tard. Monter tout droit en traversant le village de Molare pour rejoindre la route d' alpage qu' on suit jusqu' au P. 1582 ( pont sur le torrent ). Grimper en direction nord-est par Du P. 2501, on admire la Valle Santa Maria. A gauche, le Pizzo di Campello Photos: David Coulin des clairières puis en terrain découvert et continuer vers la dépression en amont de l' Alpe Stou, P. 2015. Pénétrer à droite dans le vallon situé entre la Punta di Stou et le P. 2015 et le remonter. On atteint la Punta di Stou par un col au nord qui présente un bref rétrécissement plus abrupt. De la Punta, descendre un peu jusqu' au P. 2414 au nord du Pizzo Molare et grimper au sommet par la crête nord, qui peut être plus ou moins scabreuse selon les conditions. Descendre par l' itiné de montée. Compter 5 à 6 heures au total, y compris la contre-pente de la Punta di Stou. Pas de difficulté technique sauf si la crête sommitale est glacée. Cartes: CN 1: 50 000, feuille 266 S Valle Leventina ou CN 1: 25 000, feuilles 1252 Ambri Piotta et 1253 Olivone. Guide: Willy Auf der Maur, Alpine Skitouren Zentralschweiz-Tessin, Ed. du CAS ( en all. uniquement). a David Coulin, Horw ( trad. ) Le village de Molare au lever du jour. En coulisse, le Pizzo Forno ( g. ) et le Campo Tencia ( au centre )

La posta dei lettori

Leserbriefe

Courrier des lecteurs Cabanes et bivouacs

Rifugi e bivacchi

Von Hütten und Biwaks

Escalade libre/ Compétition

Arrampicata libera e di competizione

Sport- und Wettkampfklettern

Feedback