A skis autour du col du Simplon. Une région pleine de surprises

A skis autour du col du Simplon

Le Simplon n' est pas qu' une zone de transit: c' est aussi une destination de choix pour la randonnée à skis. Le col, situé au-dessus de la limite de la forêt, est un point de départ idéal pour rayonner dans toutes les directions. Certes, ce n' est pas un scoop. Mais la région recèle de nombreux sommets et descentes qui méritent d' être explorés.

Le col du Simplon en hiver? Vous connaissez? Nombreux sont ceux qui souri-ront d' un air entendu, sûrs de maîtriser le sujet. Mais faisons un petit test: con-naissez-vous le Nesseltal, le Nanztal, les Maiensässen Alpje ou encore Waira? Avez-vous fait l' ascension de la Senggchuppa ou celle de l' Irgilihorn? Qu' en est-il du Simelipass et du glacier de Gamsa? Autant de coins perdus et de vallons sauvages qui mériteraient qu' on s' y attarde!

La solitude des sommets

Il est tout au fond du Nanztal et pourtant, depuis la rampe sud du Lötschberg, il saute aux yeux: le Mattwaldhorn, juste devant le Fletschhorn. La montée depuis le Simplon est comparable à l' itinéraire qu' on suit depuis la vallée de Saas, mais lorsqu' il y a peu de neige, elle présente l' avantage d' un point de départ plus élevé. Orientées au nord, les pentes entre Engiloch et Sirwolte restent souvent enneigées jusqu' à la fi n du printemps, faisant la joie des randonneurs. Le premier livre déposé sur ce sommet y est resté 14 ans – de 1985 à 1999 – ce qui donne une idée de la fréquentation des lieux. Et la plupart des gens y montent en été. Lors de notre passage à skis, fi n avril 2005, seuls sept autres groupes montés à skis s' y étaient inscrits. Bien sûr, la montée au Simelipass est longue et raide. Au retour, on remet les La descente du Simelipass dans le Nanztal. Au fond, le Breithorn de Simplon Photo: F rançoise Funk-Salamí peaux pour monter du Nanztal au Sirwoltesattel. Il faut donc se lever tôt, surtout au printemps, pour être sûr de redescendre à temps. Mais on peut aussi passer la nuit dans la cabane du Fletschhorn. Une mise en garde cependant: le bivouac chaleureux – 6 places en tout et pour tout – ne convient pas aux grands groupes. Et pour être sûr de pouvoir y loger, il vaut mieux réserver sa place

Le plaisir des descentes

Le Spitzhorli, course d' initiation bien connue, offre des descentes intéressantes loin de la voie normale de montée. Ici, on est largement récompensé de son effort: deux à trois heures de montée et déjà, on atteint le sommet, avec une vue panoramique sur les quatre mille du Valais. Si l' ascension est peu exigeante, la descente peut l' être d' autant plus. Une pente raide, la « Schilte », descend jusque dans le Nesseltal, qu' on atteint à skis au printemps lorsque les conditions sont sûres. On remonte ensuite à Schallberg, ce qu' on accepte sans rechigner après une belle descente en neige de printemps. Vous avez dit Breithorn? Pas très original... Pourtant, le Breithorn du Simplon est parmi les destinations les plus prisées de la région; la vue ne laisse personne indifférent. Je me souviens bien d' un matin de printemps; nous partagions les joies de la montée avec des dizaines de randonneurs heureux. La descente sur l' autre versant, elle, est inconnue des foules. Cachée derrière la montagne, elle représente jusqu' à 2000 m de grand ski lorsqu' il y a assez de neige. On L' Hospice du Simplon à la tombée de la nuit Sur le sommet du Mattwaldhorn au petit matin. Au fond, le Breithorn de Simplon Montée au Mattwaldhorn au lever du soleil. A l' arrière, les quatre mille de Saas Fee Photos: F rançoise Funk-Salamí ne saurait s' y lancer sans un solide sens de l' orientation car la pente est traversée par plusieurs barres de rocher raides et il est essentiel de ne pas se tromper d' itiné. Une aventure à tenter lorsque les conditions climatiques sont bonnes et le risque d' avalanche peu élevé. Par l' Alpjer, une descente raide mène à Alpje, un lieu pittoresque qui invite au repos, avant de longer la route jusqu' à l' ancienne caserne, d' où part le car postal à destination du col.

L' isolement des vallées

De part et d' autre du col, les itinéraires possibles sont nombreux, par exemple dans les vallées de Ganter et de Zwischbergen. Tout au fond du Gantertal, à la source du ruisseau du même nom, se dresse le Bortelhorn, course standard au départ de Brigue. Lorsqu' on remonte la vallée du Rhône en direction de Brigue, on voit ses pentes enneigées s' illuminer dans le couchant. Peu après le pont imposant de Ganterbrücke, construit en 1980, on arrive à l' étang de Berisal. De là, on s' engage dans la vallée sur deux kilomètres avant de monter au-dessus de la forêt jusqu' à la Bortelalp. Un jour suffit pour l' aller mais la cabane privée de Bortelhütte est très accueillante. Au-dessus de l' alpe, on poursuit jusqu' au Bortelsattel par un terrain un peu accidenté. C' est à peine si on se rend compte qu' on est sur le glacier: de nos jours, il se réduit à un névé. En hiver, la plupart des skieurs s' arrêteront à l' ensellement; par bonnes conditions et avec le matériel adéquat, on peut atteindre le sommet par l' arête sud-est, un itinéraire exposé. Passons au sud du col du Simplon: la route monte en lacets de Gondo, jadis un Photos: Françoise Funk-Salamí Le Mischabel vu du Mattwaldhorn Montée du Nanztal au Sirwoltesattel. Au fond, la vallée du Rhône et le Bietschhorn village de chercheurs d' or, jusqu' au hameau de Zwischbergen. De là, on atteint le Camoscellahorn, en direction du col de Monscera, ou encore la Cima Verosso en passant par l' alpe de Waira et les lacs Tschawiner. A la clé, une belle vue sur l' Italie.

Renseignements généraux

Informations: office du tourisme de Simplon Village, tél. 027 979 12 21, Internet www.gemeinde-simplon.ch/ tourismus/hotelrestaurant.html ( alle-mandcar postal au départ de Brigue, direction Simplonpass. Hébergement: Hospice du Simplon, ouvert toute l' année, 130 places, tél. 027 979 13 22, http://www.gsbernard. ch/simplon.htm; Bortelhütte, local d' hiver avec 6 places, tél. 079 811 90 13, www.bortelhuette.ch ( allemandcabane du Fletschhorn, bivouac, 6 places, réservation indispensable, courriel: rinaldokreuzer(at)rhone.ch, tél. privé 027 946 19 69, prof. 027 948 10 10 cabane CAS du Monte-Leone, local d' hi avec 20 places, tél. 032 931 39 64. Les cabanes ne sont pas gardées en hiver. Cartes/Guides: CN 1: 50 000, 274 S Visp; CN 1: 25 000, feuille 1309 Simplon. Feller Egon/Mathieu Roger, Skitouren Oberwallis: Vom Bishorn zum Gross Muttenhorn, Editions du CAS, Berne, 2002.

Equipement/Période de l' année: équipement de randonnée à skis; crampons et piolet pour la Senggchuppa et le sommet du Bortelhorn. Décembre à mai. Les glaciers autour du Simplon – notamment ceux de Gamsa, Bortel, Alpjer ou Homattu – ont beaucoup rétréci et les crevasses sont rares. Néanmoins, sur tout glacier, on s' équipera d' une corde.

Courses

Spitzhorli, 2737 m, descente dans le Nesseltal

Départ de l' Hotel Simplon à Kulm/Monte Leone, 2006 m; dénivelé: 750 m plus 250 m; montée: 2–3 h; difficulté: F/AD+ Parcours: montée: col du Simplon– Hopsche–Üsseri Nanzlicke–Spitzhorli; descente par le Nesseltal: ( « Schilte »)– Grund–Schallberg. L' itinéraire de descente ne peut être parcouru qu' au printemps et lorsque les conditions sont bonnes; autrement, descente par l' itiné de montée. Car postal Schallberg– Simplon à 16 h 19 seulement. Conseil: Photos: Françoise Funk-Salamí Descente depuis la Bortelalp. Vue depuis le Gantertal en direction la vallée du Rhône Le Bortelhorn, au fond du Gantertal. A l' avant, le pont de Ganterbrücke Repos bien mérité après être remontés au Sirwoltesattel, avec le Böshorn à l' arrière déposer une voiture à Schallberg le matin et prendre le car postal de 7 h 33 jusqu' au col du Simplon.

Breithorn, 3438 m, descente sur Alpje

Départ de l' Hospice du Simplon, 2006 m; dénivelé: 1450 m; montée: 4 h; difficulté: PD+/D Parcours: ( montée ) Hospice du Sim-plon–col du Breithorn–Breithorn, descente par l' Alpjergletscher caserne ( sur la route du Simplon ). Descente sur Alpje au printemps, quand les conditions sont bonnes; autrement, descente par l' itinéraire de montée. Bon sens de l' orientation pour la descente, chutes de pierre et de glace entre Alpje et la caserne. Attention: sur la CN 274 S, l' itinéraire 656a comporte une erreur. Au sud du P. 2878, il faut passer à l' ouest de la barre rocheuse. Depuis la rive est du premier lac, prendre au sud en ligne directe jusqu' à « Schwarzhalte » et à 2340 m, faire une traversée horizontale d' environ 500 m vers l' est. Car postal depuis l' ancienne caserne au Simplon à 17 h 35 seulement. Conseil: déposer une voiture à la caserne le matin et prendre le Publicar ( taxi postal sur commande ) de 7 h 40 jusqu' au col.

Mattwaldhorn, 3245,. " " .5 m

Départ d' Engiloch, au sud du col du Simplon, 1810 m; dénivelé: 1650 m plus 250 m; montée: 6 h; difficulté: AD Parcours: montée par Engiloch– Sirwoltesee–Sirwoltesattel–Simelipass– Mattwaldhorn, descente par l' itinéraire de montée.. " " .Variante: Senggchuppa, 3606 m.

Longue course d' un jour à effectuer par de bonnes conditions printanières. Il faut partir tôt. Possibilité de faire la course en deux jours en passant la nuit au bivouac de Fletschhornhütte.

Böshorn, 3268 m

Départ d' Engiloch, au sud du col, 1810 m; dénivelé: 1450 m; montée: 5–6 h; difficulté: D Parcours: montée par Engiloch– Sirwoltesee–Böshorn, descente par l' iti de montée. Course à entrepren- Descente du Spitzhorli dans le Nesseltal: de l' ensellement, à gauche par la « Schilte », en haut à droite, par « Schafgälmji » En montant au Breithornsattel Photos: F rançoise Funk-Salamí dre uniquement au printemps par bonnes conditions. La pente nord au-dessus du lac de Sirwoltensee est très raide.

Bortelhorn, 3193,. " " .6 m

Départ de Berisal, après le pont de Ganterbrücke, 1524 m; dénivelé: 1450 m; montée: 4 h 1 ⁄ 2 à 5 h 1 ⁄ 2difficulté: AD/ AD+ Parcours: montée par Berisal–Bortel-alp–P. 2986 ( dépôt de skisarête SO du Bortelhorn, descente par le lac de Bortel-see et le ruisseau de Furggubäumbach ( conditions plus sûres au printemps ).

Seehorn, 2438,. " " .8 m

Départ de Gabi, au sud de Simplon Village, 1228 m; dénivelé: 1200 m; montée: 3 h 1 ⁄ 2 à 4 h; difficulté: AD Parcours: montée par Gabi–Feerberg– Seehorn, descente par l' itinéraire de montée. Course relativement sûre même par conditions mitigées.

Camoscellahorn, 2612 m

Départ de Zwischbergen ( Sera ), 1282 m; dénivelé: 1350 m; montée: 4 h 1 ⁄ 2diffi- culté: PD Parcours: montée par Zwischbergen– Passo di Monscera–Camoscellahorn, descente par l' itinéraire de montée.

Cima Verosso, 2444 m

Départ de Zwischbergen ( Sera ), 1282 m; dénivelé: 1150 m; montée: 4 h 1 ⁄ 2diffi- culté: PD Parcours: montée par Zwischbergen– Alpe Waira–Tschawinersee–Cima Verosso, descente par l' itinéraire de montée. a Françoise Funk-Salamí, Zurich ( trad. ) Vue du Spitzhorli sur la région du Simplon: le Wasenhorn, le Monte Leone, le Breithorn et le Hübschhorn Vue du Homattupass sur le massif du Fletschhorn Près des lacs de Tschawiner. A l' arrière, le Camoscellahorn

La posta dei lettori

Leserbriefe

Courrier des lecteurs

Alpinisme et autres sports de montagne

Alpinismo e altri sport di montagna

Alpinismus, Berg- u.a. Sportarten

Feedback