Accès aux cabanes en danger?

A propos de l’article «Menaces sur les accès aux cabanes», paru dans «Les Alpes» 11/2015

Impressionnant tout ce qui s’est écrit à ce propos! On peint le diable sur la muraille. Les endroits particulièrement délicats ont toujours existé. Dans le Haslital, nous avons toujours cette maxime en tête lorsque nous sommes en route: «Celui qui ne les supporte pas n’a qu’à rester à la maison.» Quoi qu’il en soit, la Trifthütte est accessible par cinq accès différents. Selon la saison, il suffit de choisir le plus sûr. Le chemin d’accès à la Trifthütte est exigeant et ne convient pas à une excursion en famille, ni aux débutants. Et c’est très bien ainsi.

Quant à celui de la Lauteraarhütte, ci-après quelques réflexions. C’est faux d’affirmer que le nouveau chemin est plus sûr. Il est tracé dans une pente raide instable où des pierres peuvent se détacher à tout moment. Pour des raisons de sécurité, il faut monter en respectant une certaine distance entre les personnes. Il est indéniable que le réchauffement occasionne des changements. Ceux-ci ont toujours existé et perdurent. Mais la pratique de l’alpinisme implique aussi d’observer, de se renseigner et de s’adapter aux conditions. Je serais content que le Comité central du CAS en tienne compte et qu’il n’envisage pas de transformer chaque cabane en un champ de foire.

Feedback