Airbag d’avalanche (10 années d’expérience avec l’ -).

Le principe de fonctionnement de l' airbag d' avalanche Un skieur, totalement équipé du système ABS gonflé, a un poids spécifique moyen d' environ 400 kgrrr3, alors que l'on estime à environ 300 kgrrr3 la densité moyenne de la neige coulante de l' avalanche.

Le fait qu' avec des ballons gonflés la victime se retrouve plutôt à la sur- Ensevetissement a

10 années d' expérience avec l' airbag d' avalanche

Bilan intermédiaire Cela fait aujourd'hui plus de dix ans que l' airbag d' avalanche est disponible dans le commerce; il est donc temps de dresser un bilan intermédiaire. L' airbag d' avalanche apporte-t-il un plus en matière de sécurité? Les résultats des essais, les statistiques des données d' accidents et les considérations théoriques permettent de répondre par l' affirmative à cette question.

L' airbag d' avalanche - ou ballon d' avalanche - est connu dans le commerce sous le nom de « Système ABS » ( Avalanche airBag System ). Ce système se compose d' un sac à dos de randonneur avec poches latérales, contenant deux ballons d' une capacité de 75 litres chacun. Le randonneur, qu' il est emporté par une avalanche, tire sur une poignée de déclenchement qui, par l' intermédiaire d' une Fig. 1 Accidents d' avalanche connus et documentés avec airbags d' avalanche Mortalité Fonctionnement du système E ~ o Z S E E E S.

D face de l' avalanche coulante ne peut donc pas être expliqué par une sorte de « flottation », au sens littéral, due à la poussée d' Archimède vers le haut.

L' explication de l' efficacité du système se trouve dans le fait que l' ava coulante agit comme une matière granuleuse en mouvement, composée de particules dissociées et de tailles différentes, en l' occurrence de blocs, morceaux et grumeaux de neige. Sous l' action de la pesanteur, les substances granuleuses en mouvement ont tendance à se dissocier, de telle sorte que les particules les plus volumineuses se retrouvent plutôt à la surface, alors que les plus petites sont plutôt localisées dans les couches inférieures du flux. Ce phénomène de triage s' appelle « ségrégation inverse ».

L' effet de la ségrégation inverse est très répandu. C' est ainsi, par exemple, qu' on peut l' observer lors de glissements de terrain et d' ébou, où les plus gros blocs de pierre se retrouvent à la surface.

Le ballon d' avalanche transforme le skieur - qui forme déjà en soi une particule relativement importante au sein du flux granuleux-en un bloc plus volumineux encore, qui profitera donc davantage de l' effet de triage tel qu' il est illustré schématiquement à la figure 2. L' effet de ségrégation inverse a été étudié dans des simulations sur ordinateur, avec un flux modèle composé de billes de différentes tailles. Ces recherches numériques sont décrites dans Kern et al. ( 1999 ) et Vulliet et al. ( 2000 ). Il apparaît que l' effet de la ségrégation inverse dépend, d' une part, du rapport entre Les travaux relatifs à l' airbag d' avalanche ont été menés dans le cadre du projet de « Prévention de l' ensevelissement à l' aide de l' airbag d' avalanche » avec l' appui financier de la Caisse nationale d' assurance en cas d' accident ( CNA, Lucerne ).

Représentation graphique de la ségrégation inverse les dimensions des grandes et petites particules et, d' autre part, des propriétés de la matière qui compose chacune des particules du flux granuleux. C' est ainsi qu' un des résultats des études montre, par exemple, qu' une rugosité superficielle sur la partie inférieure des billes favorise le processus de ségrégation du flux granuleux.

Mannequin avec airbag d' avalanche sur les dépôts d' une avalanche expérimentale Bien que la simulation numérique ne soit pas le reflet exact de la situation réelle d' un skieur emporté par une avalanche, elle permet néanmoins de comprendre le mécanisme à l' origine de l' efficacité de l' airbag d' avalanche.

Accidents d' avalanche connus et documentés Entre février 1991 et février 2000, on a enregistré à l' échelle mondiale 26 accidents d' avalanche impliquant " v.. " " .S., 40 personnes équipées d' un système ABS. Sur ces 40 personnes, 32 ont été retrouvées avec des airbags gonflés. Six d' entre elles n' avaient pas activé le mécanisme de déclenchement et dans 2 cas, les ballons ne s' étaient pas gonflés, sans doute à cause de problèmes techniques.

Sur les 32 personnes avec airbags gonflés, 16 n' étaient pas ensevelies, 11 étaient partiellement ensevelies et 5 étaient entièrement ensevelies. Pour 4 des 5 personnes entièrement ensevelies, les ballons étaient visibles à la surface de l' avalanche. Une localisation et un sauvetage rapides par les autres randonneurs, non impliqués dans l' avalanche, a été possible, de sorte que ces 4 personnes entièrement ensevelies ont survécu.

Pas une sécurité absolue Lors d' un accident d' avalanche en février 2000 dans le sud du Tyrol, 5 personnes ont été emportées et ensevelies, une seule d' entre elles étant équipée du système ABS et ayant été entièrement ensevelie avec le ballon gonflé. Ces 5 personnes se trouvaient au milieu d' une pente qu' elles étaient en train de gravir, lorsqu' une avalanche s' est décrochée au sommet, entraînant tout le groupe jusqu' au pied de la pente, légèrement en creux. Toutes les personnes ont été ensevelies à une profondeur allant de 170 cm à 300 cm et ont pu être localisées grâce aux appareils de détection de victimes d' avalanche ( DVA ). Quatre personnes étaient mortes au moment où elles ont été dégagées, la cinquième a survécu à l' ensevelisse.

Parmi les 4 victimes décédées, une était équipée du système ABS. Bien que les ballons aient été gonflés, la personne a été ensevelie à une profondeur de 170 cm. Il est vraisemblable qu' elle est restée couchée à la surface de l' avalanche dans la partie horizontale du pied de la pente, sous l' effet de l' ancrage du corps et des skis. La neige, provenant de la partie supérieure de la pente et coulant en fin d' avalanche, a recouvert le skieur de 170 cm, bien que les ballons aient été gonflés. Cet exemple illustre un des problèmes du ballon d' avalanche, qui avait déjà été mis en exergue lors des essais de 1995 et mentionné dans diverses publications de l' ENA: le ballon d' avalanche agit aussi longtemps que la victime est emportée par le flux. Dès qu' elle est bloquée à un endroit ou à un autre, les ballons n' ont plus guère d' effet. Une amélioration Skieur avec airbag d' avalanche gonflé Sécurité, médecine, sauvetage des chances de survie des personnes entièrement ensevelies équipées de ballons gonflés serait possible si, grâ-S ce à un mécanisme intégré, les ballons 2 se vidaient rapidement et intégrale- 5 ment au bout de 3 minutes environ.

Parmi tous les moyens techniques éprouvés, l' airbag d' avalanche offre, à l' heure actuelle, les meilleures possibilités de survivre à un accident d' avalanche. Mais en dépit de cette évolution positive, on ne peut toutefois négliger en aucune circonstance les dangers liés aux avalanches, ne se-rait-ce qu' en raison des risques de blessures.

Frank Tschirky, Martin Kern, Bernhard Brabec, ENA, Davos Dorf2 ( trad. ) M Bibliographie I Informations - Eidgenössisches Institut für Schnee- und Lawinenforschung: Durch Lawinen verursachte Unfälle und Schäden in den Schweizer Alpen. Tiré à part, nov. 2000.

- Kern M. A., Vulliet L. and Ammann W.: Inverse Grading in Granular Flows. Proceedings of NUMOG VII. Graz, Austria 1999.

-Tschirky, F., Meister R., Ammann W., Buser O., Caviezel W. and Hiller M.: Experimental investigations on the effectiveness of avalanche balloons. Proc. Int. Symp. Sciences and mountain -The contribution of scientific research to safety with snow, ice and avalanche, ANENA, Chamonix, 30 May-3 June 1995; 299-307.

- Tschirky, F., Schweizer J. and Ammann W.: Avalanche Balloons-Preliminary Test Results. Proceedings of the International Snow Science Workshop, Banff BC, Canada, 4-8 October 1996; 160-170.

-Tschirky F., Brabec B. and Kern M. A.: Avalanche Rescue Systems in Switzerland: Experience and Limations. Proceedings of the International Snow Science Workshop, Big Sky, Montana, 2-6 October 2000.

- Vulliet, L. and Kern M. A.: Inverse Grading in Slopes. Proceedings of ISL VIII, Cardiff, Wales.

Pendant la recherche primaire, déplacer activement le récepteur aide à atteindre la portée maximale des

Feedback