Assainissement de Supertramp Pitons posés, puis retirés

La voie « Supertramp » sur la face nord du Bockmattli ( SZ ) a été réas-sainie en septembre 2009. Le nouvel assurage correspond désormais de nouveau à celui de la voie originale et nécessite la pose de « friends » et de coinceurs.

La première de Supertramp ( 8– selon l' échelle française ) fut effectuée par Martin Scheel et Gregor Benisowitsch et est perçue comme un événement à marquer d' une pierre blanche dans le monde de l' escalade sportive alpine. Cette voie, qui se déroule la plupart du temps sur paroi verticale et lisse, est considérée jourd' hui encore comme exigeante du point de vue psychologique. Le caractère lisse et raide de la paroi limite toutefois les conséquences fâcheuses d' une longue chute.

La voie a déjà été assainie en 2004, où 28 nouveaux pitons avaient été ajoutés à ceux existant sans l' accord des deux ouvreurs. De cette manière, la voie était pour ainsi dire devenue empruntable sans assurage mobile supplémentaire et son caractère original était anéanti, selon Scheel.

En septembre dernier, des amis de Scheel ont retiré ces pitons et rebouché les trous. La voie actuelle est assurée comme suit: tous les pitons d' origine, c'est-à-dire posés lors de la première ascension et présentés dans le topo d' ori, ont été remplacés par des nouveaux, et il en est de même pour les relais. En raison de la qualité médiocre de la roche dans les longueurs plus faciles de la sortie, quelques-uns des pitons posés en 2004 ont été laissés en place. Important: friends et coinceurs sont de nouveau indispensables.

En conséquence de cet assainissement, Martin Scheel a publié son avis quant à la problématique « Premières et assainissement » sur son site internet. Il défend la diversité dans l' escalade. En outre, il pense que les pionniers ont certains droits sur la voie qu' ils ont ouverte. « A mon avis, dit-il, plus une voie prend de l' importance dans le monde de l' esca, plus cela devient pertinent. Des voies clés comme Der weg durch den Fisch ( Marmolada ), Supertramp, Silbergeier ( Rätikon ) et bien d' autres encore ne doivent en aucun cas être détruites. Leur valeur réside non seulement dans leur difficulté technique, mais aussi dans l’audace de leurs lignes et dans leur caractère sérieux. » Il lui semble toutefois important de relativiser : « Je ne pense aucunement que les ‹ classiques › doivent obligatoirement rester telles qu’à l’origine. Cela dépend de la voie et du contexte. Je pense même que quelques pitons supplémentaires sont tout indiqués dans une classique, comme dans la voie Amarcord (Rätikon) par exemple, dont les longueurs en 6b+ pourraient être judicieusement garnies de quelques pitons. J’ai en effet été un peu paresseux lors de son équipement. »

Feedback