Assainissement de voies d'escalade (L'-)

Concept du CAS 1997 II y a quatre ans, du matériel de rééquipement d' itinéraires était mis pour la première fois à disposition par la commission d' esca. Il s' agissait d' abord de faire des expériences aussi complètes que possible dans ce nouveau domaine. De nombreux aspects du sujet, ainsi que les divers intérêts qui se sont manifestés, ont été discutés durant ces premières années. L' article qui suit traite des thèmes les plus importants tels qu' ils se présentent aujourd'hui après cette première période de « cristallisation ».

Le remplacement de vieux pitons n' est pas qu' une affaire technique. Il entraîne inévitablement des réflexions sur l' éthique de l' escalade et les façons de procéder. Avant même d' utiliser sa perceuse, le grimpeur est toujours confronté avec la question de sa loyauté vis-à-vis de la nature et des autres humains ( et non seulement des grimpeurs ). A travers de nombreuses discussions lors de cours et de semaines d' escalades, on a tenté d' abord, en collaboration avec des grimpeurs actifs, d' approfondir et de comprendre les valeurs représentées par l' escalade dans notre culture.

Application et développement Dans une deuxième phase, par le biais de cours de formation et de perfectionnement, il s' agit maintenant de mettre en pratique l' expérience acquise et d' inciter à l' action le plus grand nombre possible de grimpeurs, en évitant au maximum prescriptions et règlements. Les voies d' escalade ont pour première caractéristique d' être uniques. Il serait donc vain de prétendre appliquer des prescriptions d' assurage valables partout. A l' aide d' une documentation contenant les résultats des expériences de ces dernières années, le grimpeur doit réfléchir à sa manière de traiter le rocher. Il est également encouragé à amener de manière constructive ses propres idées et expériences. Cette documentation ( pour l' instant disponible en allemand seulement ) est remise à tout grimpeur qui souhaiterait assainir des voies d' escalade.

III. 1:

Une voie rééquipée à l' aide de pitons à coller, au site d' escalade de Buufal, dans le Diemtigtal ( BE ). U. Kämpf dans Silenzio, 7 c+ La « vieille ferraille » doit être remplacée La plus belle relique souvenir, un piton de relais italien, nous a été ramenée de la descente de la Rocca di Corno. Sur l' itinéraire de retour habituel, un groupe voulait faire un rappel de 20 mètres. Le piton du relais donnait la meilleure impression de solidité ( voir ill. 2 ) et il était scellé au mortier dans une fissure large d' un doigt. La corde lancée, on s' apprêtait à se laisser tranquillement descendre... lorsque, procédant à un ultime contrôle, un grimpeur sortit sans peine le piton à la main!

Bien qu' il provienne d' Italie, ce piton de relais est représentatif de tous les pitons qui, en Suisse, ont « quelque peu » perdu en solidité au cours des ans. Il ressort aussi du rap- Escalade libre / Compétition li < III. 2:

Le plus gros piton n' est pas nécessairement le plus sûr! Ce vieux piton de relais provenant d' Italie a été enlevé à la main. Il était enfoncé dans le rocher jusqu' à l' œil port de recherches du Centre d' études sur la sécurité du DAV1 que les pitons à expansion à couronne autoforeuse2 souvent utilisés en Suisse présentent un danger. Ils ne sont pas conformes aux normes, c'est-à-dire que la force nécessaire à leur extraction varie considérablement d' un piton à l' autre et qu' il n' est donc pas possible d' estimer la solidité de chaque piton.

Le rééquipement des voies d' escalade II convient d' abord de choisir un modèle de piton approprié. Mis à part la nécessité de savoir s' il faut rééquiper ou non, et si oui, le choix des endroits où les nouveaux pitons doivent être posés, un point d' assu fixe doit présenter les propriétés suivantes:

- il doit être conforme aux normes d' extraction et de rupture, afin que sa résistance soit clairement certifiée et possible à estimer pour tout grim-peurle piton ne doit nécessiter aucun entretienil doit être inoxydableil doit pouvoir être placé à un endroit optimal du point de vue de la technique d' assurage ( pour des raisons de protection de la nature, on devrait éviter les sangles posées à demeure autour de colonnettes de rocher et les longs morceaux de cordelette utilisés comme rallonges de pitonl' œil du piton ne doit présenter aucune arête vive et doit offrir suffisamment de place pour qu' on puisse y accrocher une corde et un mousque-tonle danger de décrochement spontané du mousqueton doit être aussi faible que possiblele piton ne doit pas être trop voyantil doit être aussi difficile que possible à volerle travail et l' énergie ( accus ) nécessaires à son installation devraient être limitésle prix du piton doit être accessible à chacun.

Directives techniques pour la pose des pitons Nous présentons ici un des pitons à coller qu' on peut obtenir auprès de la commission. Ce piton peut être utilisé comme assurage intermédiaire ou piton de relais. Le diamètre de sa tige est de 10 mm et sa longueur de 80 mm. Ces dimensions se sont avérées concluantes en pratique parce qu' elles n' exigent « que » le perçage d' un trou de 90 mm et de 12 mm de diamètre.

La préparation du trou nécessite un peu d' habileté et d' expérience. La III. 3:

Le trou se perce selon un angle d' environ 10° vers le bas par rapport à la perpendiculaire au rocher

IM. 4:

Au bord supérieur du trou, le rocher est aménagé pour l' enfonce de la partie supérieure de l' œil du piton. Le plus souvent, l' angle du bord inférieur est simplement arrondi au marteau perceuse n' est pas positionnée perpendiculairement à la surface du rocher mais de façon à percer selon un angle de 10° environ vers le bas ( voir ill. 3 ). Au bord supérieur du trou, le rocher doit en outre être préparé pour l' enfoncement de la partie supérieure de l' œil du piton. Quant au bord inférieur du trou, il suffit le plus souvent de l' arrondir au marteau ( voir ill.4 ).

Ces opérations terminées, on introduit le piton à l' essai. S' il entre normalement, on nettoie alors soigneusement le trou à la pompe à air et à la brosse métallique ( voir ill. 6 et 7 ). Ce nettoyage garantit une bonne 1 Travail publié par l' Etat de Bavière sous le titre Te/7 10 - Festigkeit von Sicherungsmitteln in Kletterrouten und auf Klettersteigen.

? Les pitons à couronne sont des goujons munis d' une couronne autoforeuse et qu' on enfonce dans le rocher à coups de marteau. La couronne de forage est en acier trempé et ne résiste donc pas à la corrosion. Ces goujons ont été installés surtout avant l' époque des perceuses à accumulateurs. Des tests d' extrac ont mis en évidence une grande variabilité de leur résistance. La force de rupture dépend surtout de la solidité de la surface de la roche et de la position de l' œil du piton.

III. 7:

Une pression de pistolet suffit en général pour installer un piton. Pour les finitions ( remplissage des entailles aux bords supérieur et inférieur du trou ), il est recommandé de porter des gants en plastique ou d' avoir sous la main des chiffons en quantité suffisante liaison du mortier adhésif avec le rocher.

En cas de rééquipement d' une voie entière, il est toujours recommandé de travailler du haut vers le bas. Si le travail doit être interrompu ( accus à plat, mèche émoussée, mauvais temps, lassitude etc. ), il sera ensuite beaucoup moins astreignant d' attein la partie de la voie qui reste à assainir.

La situation optimale est celle où tous les trous ont été percés et nettoyés avant le collage. On économise ainsi du mortier de liaison, du tube mélangeur et du temps.

Le tuyau de verre de Hilti ( HEA M 10 x 90 ) permet également de poser quelques pitons sans pistolet. Cette méthode implique cependant l' em III. 5:

Le trou est nettoyé à la pompe expulsante ploi d' une grosse massette afin d' enfoncer correctement le piton jusqu' au fond.

Disposition des pitons de relais Même si, compte tenu des valeurs de résistance, un seul point d' assu suffirait, on devrait toujours pouvoir disposer de deux points d' ancrage à un relais. La façon de disposer et de relier ces points doit être laissée à l' appréciation des responsables du rééquipement. Diverses solutions sont admissibles3.

Demande et distribution de matériel Peuvent prétendre à un soutien sous forme de matériel tous les grim- III. 6:

Nettoyer soigneusement à la brosse métallique le trou et les entailles à ses bords supérieur et inférieur peurs actifs jouissant d' une expérience d' au moins cinq ans et qui souhaitent rééquiper des voies d' esca. Les personnes qui n' ont jamais fait ce travail y sont initiées. La priorité est accordée aux projets d' assai déjà en cours de réalisation.

Les pitons souhaités ne sont pas distribués en une fois, mais en quantité suffisante pour trois à quatre jours de travail au plus ou, en d' autres mots, pour trois à quatre longueurs de corde. On a en effet remarqué qu' en pratique, l' euphorie et la soif d' action initiales diminuent souvent assez vite face à la dureté des réalités et au temps qu' exigent les travaux! Comme les moyens financiers ne suffisent pas à répondre à toutes les demandes et que, d' autre part, il paraît judicieux de porter l' action sur un assez grand nombre de régions à la fois, ce mode de distribution se justifie.

Buts à plus long terme Les expériences communiquées par le plus grand nombre possible de personnes, en particulier sur les travaux dans différents types de roche, fournissent de précieuses informations et sont donc plus utiles qu' une concentration sur un seul « projet mam- 3 On peut commander auprès de l' auteur de cet article une documentation complémentaire ( en allemand ) sur l' ensemble de la question de l' assainissement des voies, au prix de 10 fr. ( joindre une enveloppe-réponse affranchie et adressée ).

J

mouth ». En offrant du matériel, on ne se limite donc pas seulement à satisfaire momentanément les besoins actuels en assainissement de voies, mais on cherche également à accumuler une expérience sur une base plus large. Des connaissances que le CAS pourra mettre à l' avenir au service de projets privés.

Signalons qu' en été 1997 se dérouleront de nouveaux essais de gollots, en collaboration avec le Centre d' étude de la sécurité du DAV.

L' assainissement de voies: un sujet de formation Le rééquipement d' itinéraires d' escalade présentera à l' avenir une nouvelle possibilité de formation, surtout dans le domaine des activités Jeunesse. Les moniteurs J+S engagés par le CAS se trouvent en contact avec des jeunes qui n' ont pas participé au développement des moyens d' assurage et que l' escalade en salle a habitués à chuter dans n' importe quel piton. L' occasion de collaborer au rééquipement de voies apprendra à ces jeunes à connaître et à évaluer avec discernement les différents moyens d' assurage.

Réflexion sur l' éthique de l' escalade « L' éthique consiste en une réflexion ayant pour but d' accorder nos actes à nos valeurs. » Celui qui ouvre une voie est confronté à une série de règles du jeu et à des notions de valeur touchant à la « propreté » de son style d' escalade. Il considère la découverte d' une ligne d' ascension possible comme un acte de création et ressent en conséquence comme une grossière violation de ses « privi-

STTn1

bni«383

III. 8:

Le piton ne présente presque aucune surface de contact où le mousqueton pourrait se crocher et s' ouvrir spontanément IM. 9:

L' œil du piton devrait être assez grand pour qu' on puisse y accrocher une corde et un mousqueton IM. 10:

Dimensions comparées d' un piton à coller et d' une dégaine lèges de découvreur » toute modification de cette ligne ou de son équipement. Le rééquipeur doit toujours respecter la performance sportive de l' ouvreur - pour autant qu' elle lui ait été transmise conformément à la réalité... La composante psychique, qui s' exprime avant tout par la manière d' assurer une voie, appartient également à la performance sportive. Une voie escaladée une fois porte la griffe de son ouvreur et ne change pas. Dans les jardins d' escalade, les voies sont presque toujours installées depuis le haut, en rappel. L' auteur de la première ne court ainsi aucun risque et place les pitons après une étude précise des possibilités de prises et de mousquetonnage. S' il décide de « construire » un passage nerveusement éprouvant, il jouit d' avantages essentiels par rapport à un futur grimpeur de la voie. La performance sportive de l' ouvreur devra donc être considérée comme inférieure à celle d' un prétendant à vue. Une voie installée dans cette optique pourra certainement subir de légères modifications lors d' un rééquipement. Ne feront ici exception que les voies « historiques ».

On recherche: représentants en Suisse romande La distribution de matériel d' assai nécessite passablement d' organisation et prend beaucoup de temps. Afin de couper cette poire en deux, on recherche une personne ( raisonnablement bilingue ) pour coordonner les travaux en Suisse romande.

Collaboration avec la commission du secours en montagne Où commencent les escalades alpines, où finit l' escalade dite sportive? Il ne sera probablement jamais possible de fixer une frontière claire. C' est pourquoi les cas limites devront toujours faire l' objet d' un accord entre la commission d' escalade et celle du secours en montagne. Robert Rehnelt, commission d' escalade du CAS4 ( trad. ) Note bibliographique Handeln im Sport in ethischer Verantwortung; série n° 62 de l' Ecole fédérale de sport de Macolin ( env. 400 p., élaboré par A. Hotz; une contribution en français: Valeurs édu-catives de l' olympisme contemporain, par O. Schanz).rer

Feedback