Assemblée générale du DAV à Dortmund, 6-8.6.96

Du 6 au 8 juin 1996 Les délégués du Club alpin allemand ( DAV ) se sont réunis début juin en assemblée générale annuelle à Dortmund. Cette ville se trouve en Rhénanie-Westpha-lie, soit dans un Land où 90% des terrains d' escalade sont d' hui interdits d' accès. La question de la position à prendre par le DAV au sujet d' exigences de protection de la nature qui s' accroissent sans cesse et, d' autre part, son souci de satisfaire aux besoins de ses membres actifs en escalade et en alpinisme ont constitué le fil conducteur de presque tous les débats et votes.

Accroissement des effectifs et structures L' année dernière, le DAV s' est accru de 10000 membres, atteignant ainsi un effectif total de 58000O. Cette croissance est un peu inférieure à celle des dernières années.

A la différence du CAS, chacune des 343 sections du DAV est représentée par un délégué à l' assemblée générale ( le plus souvent, le président de la section ). Les sections disposent d' un nombre de voix en fonction de leur effectif. Pour les grandes sections ( de plus de 20000 membres ), ce nombre dépasse largement 10O. L' assem générale du DAV peut donc être vue comme une sorte de mélange de l' AD et de la conférence des présidents du CAS.

Economies annoncées Comme partout, les sollicitations et donc les tâches augmentent également au DAV. Ainsi, tandis que les dépenses s' accroissent, les recettes n' augmentent pas en proportion. Une situation qui inquiète les représentants des sections et contraint la direction du club à engager les moyens financiers de façon ciblée et efficace. Les délégués ont réclamé de sévères économies, demandant que le DAV se concentre davantage sur ses tâches principales. Mais cela est plus vite dit que fait, car suivant son point de vue et ses intérêts, chacun n' ac pas aux tâches la même importance et les exigences peuvent être totalement contradictoires. Par ailleurs, le chemin à parcourir entre l' appel aux économies et ses conséquences est si long et incertain que les implications des économies sont difficiles à estimer. Il faut aussi prendre en compte le fait que dans la situation de concurrence actuelle, économiser revient souvent, en fin de compte, à laisser à d' autres l' activité concernée, c'est-à-dire, en pratique, à l' abandonner complètement. Or, on ne peut se le permettre, parce qu' on y perdrait plus que ce qu' on aurait ainsi économisé. C' est donc la difficile et ingrate tâche de toute direction de club de trouver les meilleures solutions possibles.

Cette situation a aussi été celle de la direction du DAV lors de l' assem L' assemblée générale du DAV 1996 a eu lieu à Dortmund, dans la Ruhr, à quel- ques centaines de kilomètres au nord de la chaîne alpine. Ici, l' hôtel de ville.

blée de Dortmund. Bien que comptes et budget aient été acceptés sans opposition, il lui sera de plus en plus difficile de remplir ses tâches et tout à la fois de répondre aux appels à l' éco, aux exigences et nécessités de toutes sortes.

Le DAV en tant que club sportif et association de protection de la nature Depuis assez longtemps déjà, le DAV est confronté à d' incessantes revendications touchant à la protection de la nature qui non seulement limitent toujours plus les possibilités d' escalade mais menacent désormais aussi, dans certaines régions, d' autres domaines d' activité ( par exemple, l' excursion à ski ). La situation conflictuelle résultant du besoin d' être pris au sérieux en tant que défenseur de la nature et de la crainte d' être de plus en plus éjecté de la nature pour raisons de protection est ressortie des débats sur les affaires les plus diverses.

Dès l' allocution de salutations prononcée à l' ouverture de l' assemblée par le secrétaire d' Etat du ministère fédéral de l' environnement, Ulrich Klinkert ( « Des limitations aux sports pratiqués dans la nature ne sont ni attendues ni recherchées », a-t-il déclaré ), on pouvait sentir dans la salle un scepticisme croissant à l' égard des déclarations et des promesses des représentants des autorités, qui contredisent de plus en plus les interdictions et autres bouclages de sites qu' on voit déjà poindre dans les moyennes montagnes d' Allemagne. Une grande inconnue à ce propos: le projet de loi fédérale sur la protection de la nature, en discussion actuellement. Sa formulation définitive et son interprétation pourraient en faire aussi bien une « loi d' interdic des sports pratiqués dans la nature » qu' un cadre raisonnable de protection contre la suroccupation des lieux naturels.

On nourrit également des craintes concernant la fermeture possible de régions de courses à ski. Le DAV entend parer à cette éventualité grâce à l' introduction de directives librement et préventivement décidées sur la façon de mener une excursion à ski. Un concept sera élaboré en conséquence, sous la devise « Courses à ski respectueuses de l' environnement ». Cependant, compte tenu des expériences faites jusqu' ici, la méfiance qui s' est exprimée de divers côtés n' en a pas été dissipée pour autant et le porte-parole d' une section a mis en garde contre toute « docilité précipitée ».

Promotion des structures artificielles d' escalade Une proposition de section demandait qu' on finance la construction de structures artificielles d' escalade comme on le fait pour les cabanes. Elle a reçu le soutien de la direction du DAV sous une forme moins contraignante, soit: « Le DAV encourage la construction de structures artificielles d' escalade des sections au moyen de prêts, d' allocations, de prise en charge d' intérêts, de caution. » Autour de l' assemblée générale du DAV L' assemblée générale du DAV a été l' occasion de l' attribution du troi- sième Prix Bruckmann de l' environne, qui est revenu à l' architecte grison Gion A. Caminada, en récompense de ses mérites dans le maintien de l' intégrité architecturale de sa commune d' origine, Vrin, et dans la poursuite de son développement en conformité avec les besoins économiques et les exigences de la population locale1.

Par ailleurs, simultanément à l' assemblée, a eu lieu la première épreuve de la Coupe d' Europe d' esca des jeunes 19962.

Cette année encore, l' assemblée générale du DAV a offert de nombreuses occasions de contacts amicaux et de discussions sur les questions et problèmes dont s' occupe notre grand voisin, le plus grand club alpin du monde, et sur sa façon de les résoudre. Soulignons également la remarquable hospitalité qui réunit durant ces journées d' assemblée une véritable famille internationale d' alpinistes, au sein de laquelle on communique et se comprend par-delà les frontières. Enfin, mentionnons le moment fort qu' a été la fête du 100e anniversaire de la section de Dortmund, célébrée le soir et par laquelle cette section du DAV s' est présentée dans une ambiance des plus sympathiques. Nos chaleureux remerciements au DAV pour ces journées à Dortmund, aussi belles qu' intéressantes!

eg ( trad.. " " U' Voir en page 28 l' article « Prix de l' environne décerné à un architecte grison ». 2 Voir Les Alpes 8/96, p. 31 ss.

bblicità

tus der Sergsportwerbung

B.

Feedback