Avènement de la randonnée verticale Arrêt sur histoire

Elle ne fut pas la première via ferrata de Suisse, mais la première ferrata moderne à avoir été conçue pour être parcourue en randonnée verticale: la via ferrata du Tälli, à la Gadmerflue. La société des guides du Haslital l’a créée dans le cadre de travaux d’intérêt général effectués à l’occasion de son 100e anniversaire. Cette via ferrata de 500 mètres de haut fut inaugurée le 31 août 1993. Ce genre de chemin équipé pour les touristes existait déjà auparavant, à l’exemple du Rotstock-Steig, ouvert en 1899 en bordure de la face nord de l’Eiger, ou du Pinut-Steig, construit en 1907 dans la face sud du Flimserstein. On pouvait cependant parcourir ces itinéraires sans équipement de via ferrata, pour autant que l’on ait le pied sûr. Il en va différemment de la via ferrata du Tälli, où l’on s’assure volontiers grâce au câble de sécurité. Le guide de montagne Bernhard Fahner déclara lors de l’inauguration du Tälli: «Grâce à la via ferrata du Tälli, nous aimerions favoriser l’accès à une voie verticale pour un plus grand nombre de gens.» C’est avec cette voie que commença en Suisse la randonnée verticale sécurisée. Il existe aujourd’hui quelque 90 via ferrata en Suisse. Cette activité est très appréciée du grand public. Elle connaît même un si grand succès que le Club alpin suisse a estimé judicieuse, dans une charte signée en 2007, la limitation du nombre de via ferrata à 100.

Feedback