Balades en zone frontière Sur lescols isolés entre la Basse-Engadine et le Val Venosta

Vallées d’une beauté sauvage et hauts plateaux à l’atmosphère arctique: se rendre de S-charl à Sur En, c’est se faire prendre par le charme et la magie d’un univers de randonnée unique.

A l’Alp Sesvenna, une décision s’impose: Fuorcla Sesvenna à droite ou Fora da l’Aua à gauche? Sur la droite, après un passage étroit, une magnifique vallée semble s’ouvrir. Le nom de «Val Sesvenna» est à lui seul empreint de magie. Sur la gauche, le sentier grimpe en pente raide. Il semblerait que là-haut se cache un haut plateau enchanteur où se nichent de nombreux lacs de montagne. Charme ou magie, que choisir? Une seule solution: les deux! Emprunter un itinéraire et s’en revenir bientôt pour parcourir l’autre.

Magie du Val Sesvenna

Nous tournons à droite et, après quelques pas, nous sommes déjà sous le charme du Val Sesvenna: ses parois rocheuses jaune-gris, ses flancs recouverts de pins des montagnes, ses ruisseaux sinueux et ses lacs de montagne turquoise scintillants. Soudain, nous apercevons un mur d’éboulis sombre qui rappelle une coulée de lave solidifiée. Mais ici, ce n’est pas la chaleur qui a formé le paysage, c’est le pergélisol. Nous nous trouvons devant un glacier rocheux, une accumulation d’éboulis soudés les uns aux autres à l’intérieur par la glace et s’écoulant lentement vers la vallée comme un vrai glacier, à la différence près qu’il n’y a pas de glace à sa surface.

La Fuorcla Sesvenna franchie, nous pénétrons en Italie. Escarpé, le sentier descend un bout le long d’un couloir, puis brièvement jusqu’à la Sesvennahütte. Si l’on souhaite répartir la randonnée sur deux jours, c’est l’endroit idéal pour passer la nuit.

De la cabane, nous traversons un plateau marécageux jusqu’au Schlinigpass/Passo di Slingia. Seule une borne frontière nous rappelle que nous sommes de retour en Suisse. Alors qu’au sud du col l’eau s’écoule vers la mer Adriatique, elle s’en va rejoindre la mer Noire côté suisse. Nous longeons le cours d’eau jusqu’à l’Alp Sursass.

Lais da Rims enchanteurs

Si l’on bifurque à gauche en direction de Fora da l’Aua au panneau indicateur de l’Alp Sesvenna mentionné précédemment, on arrivera également ici. Sur cet itinéraire, on couvrira presque exactement le même dénivelé, quoique sur une distance légèrement plus courte, mais un peu plus exigeante. Dans la montée de l’Alp Sesvenna à Fora da l’Aua, nos poumons tournent à plein régime. Une fois en haut, nous oublions presque de respirer, alors qu’un paysage semblable à une île oubliée de l’Arctique s’ouvre devant nos yeux. Une étendue minérale pleine de grâce, des lacs miroitants entre lesquels se faufilent de menues traces de sentes mènent à la Fuorcla da Rims et au plateau de lacs Lais da Rims. Plus loin, le sentier descend en zigzag et se glisse progressivement à travers de maigres pâturages jusqu’à l’Alp Sursass.

Sur les sentiers des contrebandiers

Nous pénétrons à présent dans les gorges d’Uina. A l’ombre des parois rocheuses qui se resserrent, bonnets et vestes sont de rigueur. Nous nous retrouvons d’un seul coup en train de marcher à une hauteur vertigineuse, au milieu des parois presque verticales de la gorge, notre regard plongeant jusqu’au torrent. Vers 1910, les tunnels et galeries de ce chemin ont été creusés à la dynamite dans les falaises de calcaire. Des contrebandiers ont également emprunté ce fruit d’une étonnante collaboration touristique entre le canton des Grisons et le Club alpin allemand.

Après 1 kilomètre environ, le paysage spectaculaire de la gorge cède la place au charmant Val d’Uina. Près de la ferme d’Uina Dadaint, une buvette d’alpage propose des collations. Au terme d’une longue descente, on arrive au hameau de Sur En et son éventail de restaurants. Personne n’aura ainsi besoin d’attendre le car postal sans avoir pu calmer sa soif.

Autour de S-charl

Même ceux qui auraient encore envie d’une petite aventure le jour de leur arrivée à S-charl y trouveront leur compte: balade spectaculaire sur des ponts et des passerelles dans la gorge inférieure de Clemgia, promenade panoramique de S-charl à Mot Tavrü ou randonnée mystérieuse à travers le God Tamangur, la plus haute forêt d’arolles d’Europe et ses arbres anciens et noueux. Le musée Schmelzra, qui propose une exposition sur les mines et les ours, vaut également la visite. Durant plus de 300 ans, on a extrait et fondu du plomb et de l’argent au Mot Madlain voisin. Et c’est en 1904 que le dernier ours brun de Suisse a été abattu à S-charl. Enfin, on se laissera tenter par les restaurants de S-charl et leurs terrasses ensoleillées, leur gâteau aux noix de l’Engadine et leur vue sur le massif déchiqueté du Pisoc.

Il reste suffisamment de temps pour randonner, regarder et s’émerveiller le lendemain. Les premiers mètres verticaux sont encore à l’ombre le matin. Le soleil fera son apparition au plus tard à l’Alp Sesvenna. Ce sera alors le moment d’examiner le panneau indicateur et de se demander: charme ou magie?

Feedback