Bolivie: le désert du Sud Lipez. Une traversée qui met les sens en ébullition

Bolivie: le désert du Sud Lipez.

out là-haut, au sud-ouest de la Bolivie 1, s' étend un petit bout de planète purement minéral, emprisonné par son altitude, sa géologie délirante, son climat et son isolement: le Sud Lipez. Je m' y suis rendue une première fois en décembre 1993. En arrivant à La Paz, j' avais décidé que la découverte du Sud Lipez devait se mériter et constituerait le dessert de mon voyage. Quant au plat de résistance, il se composerait des grands classiques de l' Altiplano: les environs de La Paz,le lac Titicaca, les Yungas, Potosi, Sucre et Tarabuco. Quel plaisir ce fut alors de découvrir les richesses culturelles et géographiques de ce pays! Quel bonheur que ces rencontres inoubliables, comme celle de la famille de Rubén – cinéaste dont j' avais fait la connaissance à La Paz – avec laquelle j' ai

T

partagé le réveillon de Noël! Mais les jours s' écoulaient et le Sud Lipez me semblait de plus en plus inatteignable: la plupart des Boliviens que je rencontrais ne s' y étaient jamais rendus – certains en avaient à peine entendu parler, d' autres me mettaient en garde contre cette « planète » constamment fouettée par des vents violents, d' autres encore me déconseillaient de m' y rendre en décembre, la saison des pluies rendant le Salar d' Uyuni inaccessible.

Les mines, l' alcool et la coca

Pour qui souhaite se rendre au Sud Lipez, la visite de Potosi est une bonne entrée en matière vu la rudesse extrême des conditions de vie qui y règnent. Potosi, qui signifie « malheur, explosion » en quechua, est une des plus belles villes qui soit, mais aussi un pathétique témoignage sur l' histoire humaine. Depuis 1545, plus de 30 000 tonnes d' argent furent extraites du Cerro rico qui domine la ville, et envoyées vers l' Europe. Les mines où 1 La Bolivie a une superficie représentant deux fois celle de la France, constituée pour un quart de l' Altiplano où vivent les trois quarts de la population – majoritairement indienne. Le nombre d' habitants est proche de celui de la Suisse.

T E X T E / P H O TO S Anne Bois d' Enghien, Orbe

LES ALPES 4/2004

des millions d' Indiens moururent épuisés par le travail forcé, anéantis par l' alcool et la coca, sont encore exploitées de nos jours et les conditions n' ont guère changé. Il faut avoir le cœur bien accroché pour trouver du charme à cette cité témoin d' un épisode honteux de la colonisation.

En arrivant à Potosi, je me berçais encore d' illusions et croyais toucher bientôt au but. Mais pas un Potosiño ne voulait se rendre au Sud Lipez à pareille époque.. " " .Tous évoquaient la dangerosité du Salar d' Uyuni, certainement inondé, qu' il faudrait traverser pour y accéder. Curiosité unique au monde, située à 3700 m d' altitude, cette grande dépression centrale de l' Altiplano me paraissait d' autant plus haute qu' elle se révélait hors d' atteinte.. " " .Mais subitement le destin me sourit: je rencontrai trois Allemands qui désiraient, comme moi, se rendre dans le désert d' Atacama ( Chili ) par le désert du Sud Lipez,via le col Hito Cajones.

Pampa de Kara. Quel artiste a su donner de si riches nuances caramel à ces formations rocheuses?

Les balades à pied autour de la Laguna Colorada, où le moindre recoin nous réserve son lot de couleurs, n' en finissent pas de nous émerveiller Pho to s:

Anne Boi s d' E nghien LES ALPES 4/2004

Les forçats du sel

A six, y compris un chauffeur et son aide, nous quittons donc Potosi en milieu d' après, cahin-caha, avec un 4ϫ4 chargé de provisions et de gazo-line pour les quelque 800 km qui nous attendent. En début de soirée, nous arrivons à Uyuni, porte du plus grand désert de sel du monde, ville de nulle part où s' animent quelques gens du cru attablés autour de l' alcool ou de billards. Là aussi les gens nous déconseillent de poursuivre notre chemin. Il faut dire qu' en 1993 ces régions ne connaissaient pas le tourisme actuel.

Saviez-vous que « salaire » tire son origine du mot « salar »? Le sel, cet or blanc, a toujours été vénéré pour ses diverses qualités et a longtemps servi de monnaie d' échange. Mais il est aussi un enfer blanc pour ceux qui l' exploitent, le raclent pour le disposer en petits monticules ou creusent le sol pour en extraire des briques de sel. Le Salar d' Uyuni a une épaisseur qui varie entre 45 et 300 mètres et sa surface atteint 12 000 km 2, soit la superficie de plus d' un tiers de la Suisse. Il renfermerait plus de la moitié des réserves mondiales de lithium. Du borax et du nitrate de potassium y dorment également. Plus de 20 millions de tonnes de sel ont déjà été piochées par des hommes aux jambes protégées par des jambières faites de pneus usés. Ces « forçats du sel » sont par ailleurs victimes, pour la plupart, de graves lésions oculaires. En effet, ce paysage minimal à l' état pur, dans lequel le soleil se réverbère, brûle les yeux qui, même protégés, supportent mal cette blancheur aveuglante.

Les yeux du Salar

Cet horizon blanc à perte de vue donne le vertige. Pas la moindre trace de vie. La quiétude rend le silence assourdissant. Des polygones hexagonaux qui découpent le sol accentuent l' étrangeté du lieu. On raconte d' ailleurs qu' un trou d' eau – les fameux yeux du Salar – engloutit parfois un voyageur, voire un véhicule. Tous nos sens sont en pagaille, des îles semblent se détacher du Salar, comme si elles lévitaient: certaines sont virtuelles, mais d' autres bien réelles, comme l' île Incahuasi ou l' île Pescado – en forme de poisson –, qui surgissent de cet océan à l' écume figée.. " " .Véritables sentinelles géantes, les cactus-candé-labres, enchâssés dans la lave volcanique des îles, veillent sur le Salar.

Histoire de contrebande

Sortis du Salar d' Uyuni, nous nous enfonçons des jours durant dans le Sud Lipez. Les seuls êtres humains que nous croisons sont des contrebandiers – qui roulent de nuit, tous feux éteints, en convois – et importent illégalement, via le Chili, des voitures en provenance d' anciennes colonies anglaises. Voilà pourquoi, à Potosi ou ailleurs, vous emprunterez des voitures dont le volant est à gauche, mais le tableau de bord à droite!

Paysage champêtre haut perché entre Potosi et Uyuni. Toutes ces étendues sont parcourues par des troupeaux de lamas et sont ponctuées de petits villages en adobe Les polygones hexagonaux qui découpent le Salar d' Uyuni accentuent l' étrangeté du lieu. A l' arrière, on aperçoit le volcan Tunupa LES ALPES 4/2004

Nous passons à San Juan, village entouré de chullpas – anciens tombeaux de la civilisation atacameña. Plus loin sur notre droite, nous distinguons nettement les fumerolles qui s' échappent de l' Ollagüe, un volcan actif marquant la frontière avec le Chili. Nous campons autour de la Laguna Cañapa. La nuit est très froide. Dans tout le Sud Lipez, les températures nocturnes peuvent descendre jusqu' à –25° C l' hiver et –10° C l' été.. " " .Notre chauffeur nous annonce qu' il a vu un puma en sortant de sa tente: légende ou réalité?

Des Lagunas disposées en chapelet sertissent, tels des écrins, ces terres du bout du monde. Elles détermineront nos arrêts plus ou moins longs. Toutes renferment des joyaux exceptionnels: des milliers de flamants roses – des espèces andines, mais surtout des flamants « James », soit l' espèce la plus rare et qui ne vit qu' ici. Le temps a perdu ses dimensions. Les jours, les heures ne se comptent plus. Nous sommes tellement subjugués que nous en oublions le froid – la température frôle souvent le zéro degré à l' aube et au crépuscule – sans compter le vent violent qui règne en maître ici! Nos repères sont en perdition dans ces espaces démesurés.

Symphonie de couleurs

Après l' Arbre de pierre situé dans la Pampa de Siloli, nous pénétrons dans la Réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa pour y découvrir une lagune unique en son genre. La Laguna Colorada60 km 2, profondeur maximale 80 cm – n' a pas volé son nom: ourlées de rives blanches qui la découpent telle une dentelle, ses eaux chromatiques hésitent entre le vermillon, le bordeaux, le

Fillette quechua vivant au bord du Salar L' île Incahuasi se trouve dans le Salar d' Uyuni. La lave volcanique y est dure comme fer Les cactus-candélabres veillent, comme des sentinelles, sur le Salar qui est situé aux abords du village Salinas de Garci-Mendoza. Ils peuvent atteindre jusqu' à dix mètres de haut Pho to s:

Anne Boi s d' E nghien Pho to s:

Anne Boi s d' E nghien La Laguna Canapa, dont les eaux sont peu profondes, est située à 4000 m. C' est l' un des nombreux lacs d' altitude dont les couleurs varient selon leur composition chimique et biologique LES ALPES 4/2004

rouge sang, l' ocre, l' orange et le jaune, donnant au paysage des accents surnaturels.. " " .Cette symphonie de couleurs est due aux algues et aux micro-organismes qui colorent les eaux sous l' effet de la lumière. Quant à l' ourlet de « mousse » blanche crayeuse, il s' exporte dans le monde entier pour la fabrication de plastique, de savons, de peinture, d' engrais, de médicaments, de pare-brise, de kérosène, de vin, etc.

Ce sanctuaire lacustre, habité par plus de 80 espèces d' oiseaux, est couronné par un collier de volcans aux pentes douces et de montagnes aux sommets arides culminant entre 5000 et 6000 m – parfois encapuchonnés de neige. Que d' heures consacrées à admirer les flamants roses se reflétant si parfaitement dans ces lagunes – leur couleur provient du plancton lacustre dont ils se nourrissent. Régal des yeux, cadeau des cieux.

Eole et Dali

Le spectacle tantôt émouvant, tantôt fascinant de ce désert céleste va continuer à déployer toute sa palette de couleurs et de formes jusqu' à la frontière chilienne. Nous quittons la Laguna Colorada pour arriver, à 5000 m d' altitude, au cœur d' un immense champ de geysers au sifflement intermittent.. " " .Cette zone géothermique,«Sol de mañana », a été mise en évidence il y a à peine plus de 10 ans. Là encore, de véritables cocottes-minute où des eaux sulfureuses nauséabondes bouillonnent dans leur cratère, laissent échapper un jet de vapeur sur plus d' une dizaine de mètres. Une prudence extrême s' impose qu' on chemine dans cette zone volcanique très active car une chute dans une de ces poches bouillantes serait fatale. Mais quel bien-être lorsque, dans le Salar de Chalviri, à deux mètres des étendues turquoises de la Laguna Salada, les eaux thermales de la Laguna Polques enveloppent notre corps. Plus loin, Eole, dieu du vent, semble s' être inspiré de Dali pour donner au désert et à ses formations rocheuses des allures surréalistes.

La dame aux mille parures

Nous descendons la Pampa de Kara lorsque soudain, face à nous, à 4300 m d' altitude, se déroule un véritable tapis vert survolé de flamants roses et d' oies noires: la LagunaVerde,une charmante dame qui revêt,dès la fin de la matinée, sa plus belle robe émeraude. Cette couleur semble provenir d' une teneur élevée en carbonates d' ar, de plomb, de calcium et de soufre. Quant au volcan Licancabur – culminant à près de 6000 m –, il trône et

Près de Quetena Chico. La Laguna Celeste est prise par les glaces de l' hiver austral en juillet; au premier plan, des ichus sont disposés en cercle Ascotan se trouve sur la route des joyaux, le long de laquelle les Lagunas se succèdent comme les perles d' un chapelet LES ALPES 4/2004

veille sur les changements continuels de tenues de la dame, toutes en nuances vert-bleu. Il était autrefois vénéré par les Incas qui célébraient leurs cérémonies dans le lac cratérisé sommital le plus haut de la planète. Mais le rival incontesté et permanent de ce d' œuvre esthétique est le vent glacial qui déchire sans vergogne le silence.

Dans ce haut lieu minéral et désertique,la végétation se résume à des « ichus », graminées coriaces qui forment quelques touffes et des « yaretas » millénaires, grosse mousse verte s' épanouissant sur les rochers qui, une fois sèche, fournira un excellent combustible. Cet ersatz de bois de chauffage est si apprécié que certains camions font le détour, ce qui est regrettable car les yaretas ne poussent que de 1 mm tous les 100 ans.

Ici, ce n' est pas le rythme de vie qui essouffle, mais le rythme des images qui époustouflent. Ici, l' échelle du bonheur a d' autres références, celle du temps aussi: la chronologie des événements se perd dans la couche épaisse des sensations reçues. J' ai traversé plusieurs fois cet écosystème si beau, si pur, mais si fragile comme on traverse un rêve.. " " .Voyage, pèlerinage, vagabondage des sens. Un sentiment d' ivresse, d' excitation intense, de fébrilité m' envahit chaque fois. Merci chère fée pour ton coup de baguette magique! a

Pho to s:

Anne Boi s d' E nghien La Laguna Colorada est ourlée de rives blanches ( de potasse, sodium, magnésium, borax et gypse ) qui la découpent telle une dentelle. Ce sont les algues et les micro-organismes qui colorent ses eaux sous l' effet de la lumière Le liseré de « mousse » blanche crayeuse qui borde la Laguna Colorada s' exporte dans le monde entier pour la fabrication de plastique, de savons, de den-tifrices, de peinture, d' engrais, de médicaments, de pare-brise, de kérosène, de vin, de bière, etc.

LES ALPES 4/2004 La Laguna Colorada est un sanctuaire lacustre et céleste couronné par un collier de montagnes et de volcans Le Sol de mañana est composé de nombreux cratères volcaniques, d' effusions de vapeurs de soufre et d' eaux lourdes. Cette zone géothermique a été mise en évidence il y a un peu plus de dix ans La Pampa da Siloli est un désert tout en nuances brunes qu' il faut traverser avant d' accéder à la Réserve Nationale Eduardo Avaroa LES ALPES 4/2004

Activités jeunesse

Attività dei giovani

Jugend-Infos,Berichte,Aktivitäten

Le « travail » – comme ici le marquage du chemin à la cabane du Vélan – représente environ trois cinquièmes du camp « travail et grimpe » La « grimpe » est la récompense bien méritée du « travail » fourni chaque jour. Semaine « travail et grimpe » à la cabane Rotondo s:

m àd.

Feedback