Bourse aux idées. Projets écologiques des sections | Club Alpin Suisse CAS

Bourse aux idées. Projets écologiques des sections

Projets écologiques des sections

Les projets des sections en faveur de l' environnement témoignent de l' engagement des membres. La liste qui suit peut aussi servir de bourse aux idées pour toutes les sections. Un projet sort du lot: l' approvision écologique en eau des cabanes, avec de la neige et l' utili de l' énergie solaire, sans la nécessité d' un raccordement permanent à une conduite d' amenée.

La question de l' environnement, au Club alpin, n' intéresse pas que le secteur qui s' en occupe au sein du secrétariat central, mais concerne tout le monde. C' est ainsi que, outre les activités lancées et dirigées de manière centralisée comme

Les deux cabanes de l' AACZ, situées à 3335 mètres d' altitude sur le Mischabelhorn Panneau de bienvenue à l' entrée de la cabane

Protection de la montagne

La difesa dell' ambiente

Schutz der Gebirgswelt

LES ALPES 7/2002

« Alpes Retour » et le code de conduite pour les courses hivernales, de nombreuses sections ont concrétisé divers projets. Ce que les préposés à la protection de l' environnement des sections ont proposé est devenu une liste impressionnante: des activités pour des déplacements écologiques jusqu' aux accords ou prises de positions à propos de l' ouver de domaines skiables en passant par des projets de collecte de déchets, l' offre de cours d' éducation à l' environnement et des travaux en faveur de grandes zones de protection de la nature.

La liste qui suit présente en vrac les activités des sections. Elle est conçue comme une bourse aux idées. La section Hoher Rohn offre la « Course Cacciabella », un itinéraire de la cabane Albigna à la cabane Sciora avec moments d' ob de la nature. La section Oberhasli a mis sur pied une exposition intéressante sur le thème de l' eau dans les cabanes du CAS. La section La Dôle s' en activement pour la protection du Mont-Blanc dans l' organisation faîtière « Pro Mont-Blanc ». Dans la région de Bâle, les sections sont avant tout concernées par les questions d' escalade et de protection de la nature. Pour les traiter, elles ont recours à des activités et des méthodes nouvelles au sein du CAS: négociations, constitution de groupes de pression et prises de position. La section Baselland a organisé une journée de la protection de la nature dans un grand jardin d' escalade, non seulement pour sensibiliser ses propres membres, mais encore pour conserver de bons contacts avec les représentants des organisations de la protection de l' environnement.

Capteurs solaires pour faire fondre de la neige 1

Pour le moment, les cabanes qui n' ont pas une amenée d' eau utilisable toute l' année doivent faire fondre de la neige sur un fourneau. Le combustible doit en général être amené par hélicoptère, ce qui n' est pas très écologique. Afin de réduire la consommation de bois et autres combustibles, Jean-Bernard Gay, préposé à l' environnement de la section Les Diablerets 2, a proposé un nouveau dispositif pour faire fondre la neige dont le prototype a été testé en septembre 2001 à la cabane de Trient, propriété de la section. L' énergie du système est fournie par des capteurs solaires. Le dispositif a fait l' objet d' un travail de diplôme dans le cadre de l' Ecole d' ingénieurs du canton de Vaud. Une condition parmi d' autres était qu' il puisse répondre à des besoins divers, c'est-à-dire servir aussi bien les jours de forte que de faible fréquentation. Si l' affluence est forte, il faut beaucoup d' eau; si elle est faible, les besoins sont réduits. Pendant la phase de test, l' eau a coulé des robinets, certains jours, jusqu' au soir.

Fonctionnement Le but était de disposer d' un système aussi simple que possible à utiliser avec un bon rendement du transfert de chaleur. Le dispositif consiste en un grand réservoir rempli chaque jour avec de la neige. Au fond de ce réservoir, un échan-geur de chaleur tubulaire est installé, relié aux panneaux solaires ( 8 m 2 ). Grâce à la chaleur fournie par les panneaux, la neige fond à proximité de l' échangeur, de telle sorte que l' échangeur se trouve lui-même dans l' eau. Cette dernière fait alors fondre la neige qui en touche la surface. Dans un réservoir d' une capacité de 800 litres, 400 litres d' eau au plus peuvent être obtenus en une journée. Par temps bien ensoleillé, cette quantité d' eau est déjà disponible à la mi-journée. Selon le remplissage du réservoir, la quantité d' eau à obtenir peut être adaptée aux besoins. Cette façon de se procurer de l' eau est donc simple, améliore le confort des grandes cabanes ( plus de 1000 nuitées pendant la saison d' hiver ) et réduit la consommation de combus-tible. a

Monika Frehner, présidente de la Commission Protection de l' environnement alpin ( trad. ) 1 D' après un article de Jean-Bernard Gay, préposé à la protection de l' environnement, section Les Diablerets 2 Informations supplémentaires et courriel: gay(at)lesomail.epfl.ch Esquisse du dispositif permettant de faire fondre de la neige; celui-ci a été développé dans le cadre d' un travail de diplôme à l' Ecole d' ingénieurs du canton de Vaud Es qu iss e:

m àd Le prototype permettant de faire fondre de la neige grâce à des capteurs solaires est installé dans la cabane de Trient Pho to :m àd

Feedback