Brienz se taille une belle réputation. Capitale suisse de la sculpture sur bois | Club Alpin Suisse CAS

Brienz se taille une belle réputation. Capitale suisse de la sculpture sur bois

BRIENZ SE TAILLE BRIENZ SE TAILLE

Sur la piste des plantigrades

Par amusement, on se met à les pister. Un peu au pif. En tapant à pouf 1, on arrive à l' hôtel Bären ( hôtel de l' ours ), sur les traces d' un couple d' ours voyageurs chargés de valises en bois, qui n' en finissent pas de vouloir entrer dans l' auberge. Passée la porte du café, on tombe nez à nez avec un bon vieil ours accoudé au bar,chope de bière à la main, prêt à trinquer avec le premier venu. La piste semble bonne, car d' autres de ces plantigrades courent par trois sur les lampes du café. D' accord, l' animal est emblématique, mais cela n' empêche pas de trouver étonnant qu' il y en ait autant ni de se demander qui les taille.

D' ailleurs semble qu' on ne taille pas que des ours par ici: sur la porte du café, une affichette annonce un cours de taillage de vaches. Serait-ce donc que la sculpture sur bois est une spécialité de la région? Sur les façades des cha-

Photo: André Girard LES ALPES 11/2004 1 taper à pouf: expression belge qui signifie au hasard

UNE BELLE RÉPUTATION UNE BELLE RÉPUTATION

LES ALPES 11/2004

lets, décorations sculptées, inscriptions gravées. Ici, un balcon ouvragé. Là, un aigle. Un peu partout des plaques de rues gravées dans le bois – Alpgasse, Brunngasse – et des enseignes de bois découpées et joliment peintes, représentant un excursionniste en bas rouges,en route pour le Rothorn ou encore une élégante avec ombrelle promenant son barzoï vers le point de vue de Gippi. Je choisis la Brunngasse, la plus jolie rue de Brienz, pour son enfilade de vieux chalets typiques.

Des poiriers et des ours

Passer sous les balcons où sont empilés les tas de bois. Et rester là, à faire comme si rien n' avait changé. A imaginer les temps jadis où les bûcherons moustachus descendaient des montagnes avec leur schlitte pleine de bois de débardage, du sapin, du mélèze, et entendre un paysan réclamer son tronc de poirier que le schlitteur aurait dû lui descendre en même temps. Du poirier? Que veut-il faire avec du poirier? « Tu verras ça après l' hiver », lui répond le paysan. Et il se met au travail; tout l' hiver, il sculpte son poirier.. " " .Un très beau bois digne de devenir l' animal le plus redoutable et le plus redouté de toute la région: l' ours.. " " .Cet hiver, bien au chaud, il sculptera un ours. Et peut-être un

La Brunngasse est l' une des plus jolies rues de Brienz pour son enfilade de vieux chalets typiques Le village de Brienz est constitué de chalets typiques de l' Oberland bernois, dont certains sont vieux de plus de 400 ans Le village de Brienz s' étire sur la rive nord de son lac, dominé par une crête montagneuse dont le Rothorn est le point culminant ( 2350 m ) Ph ot os :A nd ré Gi ra rd LES ALPES 11/2004

deuxième, si sa tâche avance bien. Après l' hiver, il ne reste plus rien du tronc du poirier. Il a été transformé en deux ours magnifiques,identiques et de même facture,dont on peut presque compter les poils du pelage.

La Brunngasse telle qu' elle se présentait en 1906 Enseignes, chalets, ours, jouets, crèches de Noël ou bacs à fleurs, le bois règne en maître à Brienz Répertoire des marques que les sculpteurs utilisaient pour signer leurs œuvres L' omniprésence du bois rend le risque d' incendie extrêmement élevé. Brienz est un des seuls villages de la région à avoir été épargné par les flammes LES ALPES 11/2004

Ces Anglais qui ne font rien!

Il ira vendre les ours à la cascade du Giessbach, là où vont tous les touristes anglais avec leur épouse à ombrelles et leurs chiens de luxe. Cinq francs? Qu' est que c' est cinq francs pour ces Anglais qui logent à l' auberge un quart de l' année et qui viennent de si loin pour ne rien faire? Ses ours lui rapportent 10 francs. Mais son client – un Lord à veste de tweed, knickers et canne ferrée – exigeant qu' il signe ses œuvres, il sort son canif et taille rapidement un X pour s' éviter la peine de graver son nom en entier: « Kienholz ». Il a cependant toutes les peines du monde à faire comprendre à son acheteur que cet X n' est pas la

Sculpture sur la façade d' un chalet Flâner dans les rues de Brienz et ne pas oublier de lever les yeux afin d' y découvrir les multiples motifs sculptés qui ornent les façades LES ALPES 11/2004

croix d' un analphabète, mais une épure du blason familial des Kienholz qui représente deux flambeaux croisés.

Interdiction de fumer en plein air

Oberdorfstrasse. Deux vieillards transportent du bois de feu dans une remise. Grüssgott! Dieu vous salue! Un peu plus bas dans la rue, j' avise une affiche placardée contre une façade bicentenaire: « En cas de fœhn, interdiction de fumer en plein air. » C' est écrit en français,en allemand,en italien et en anglais. Ça semble dater, mais c' est bien conservé, comme la façade d' ailleurs. J' apprendrai plus tard que ces interdits sont toujours d' actualité, qu' il y a des pompiers en faction dans les rues pour les faire respecter lorsque le fœhn souffle violemment. Oublier d' éteindre sa cigarette est ici un acte criminel: le risque d' incendie est extrêmement élevé et rares sont les villages alentour qui aient été épargnés par les flammes.

Un métier de crève-la-faim?

Sur la tablette d' une fenêtre,au rez-de-chaussée de la Steinerstrasse, un artisan en tablier bleu fait rouler une locomotive en bois à laquelle il attelle un premier wagon.. " " C' est l' image du secret dévoilé de Brienz, cet amour du bois et cette passion pour la belle ouvrage. J' entre. Atelier de menuisier, bonne odeur de bois raboté, douce lumière blonde et musique de Bach. Du clavecin. Melchior Grunder prétend avoir 71 ans.. " " .On le croit sur parole: visage harmonieux, corps athlétique de montagnard. Pour son pe-tit-fils Adrian, il a construit un chemin de fer: une loco-

Pho to s: An dr é Gi ra rd Enseigne de bois découpée et joliment peinte représentant une élégante avec ombrelle promenant son barzoï vers le point de vue de Gippi Panneau indicateur taillé dans le bois surmonté d' un excursionniste en bas rouges en route pour le Rothorn Enseigne en bois d' un magasin de cycles et de motos LES ALPES 11/2004 Martin Flück sculptant des inscriptions sur une croix funéraire Tête de paysan de montagne Un ours au bar de l' hôtel Bären am See invite le client à boire un verre Atelier de sculpture de l' Ecole cantonale de sculpture sur bois de Brienz. Cette école est unique en Suisse Ours en bois sculpté. Selon les dires d' une étudiante à l' Ecole cantonale de sculpture de Brienz, le plus difficile à réaliser dans ce genre de sculpture, c' est la tête Pho to s:

An dr é Gi ra rd LES ALPES 11/2004

motive à vapeur et deux wagons de passagers – bien trop grands encore pour des mains de deux ans,mais quand un grand-père porte un nom de Roi mage, le présent est peut-être d' augure divin. Dans sa jeunesse, Melchior Grunder a fait un apprentissage de sculpteur sur bois, ici à l' école de Brienz puis, durant un an et demi, il a suivi une école d' arts à Londres. Mais à l' époque, la sculpture procurait de si maigres ressources qu' il ne conserva son métier que comme passe-temps. Sculpteur sur bois, un métier de crève-la-faim? Voire!

Chez Martin Flück, qui a pourtant pignon sur rue puisque sa boutique-atelier donne sur la Hauptrasse ( Rue Principale ), c' est la même amère constatation: la sculpture sur bois ne permet pas de vivre! Mais, très fier tout de même, il me montre les albums de photos sur lesquels on le voit en compagnie de « Jean-Pascal » – comme il dit affectueusement pour nommer feu le conseiller fédéral Jean-Pascal Delamuraz. Car Martin Flück, maître dans l' art de la décoration sur bois, s' est vu attribuer l' honneur d' exercer ses talents au Palais fédéral,restaurant des moulures, des bas-reliefs et décorant notamment un monumental bureau dans le salon d' honneur du président de la Confédération.

Cartes de crédit et monnaies étrangères acceptées

Deux autocars qui passent sur la Hauptstrasse assombrissent l' atelier de Martin Flück. Ils s' arrêtent un peu plus loin, devant la célèbre manufacture d' objets traditionnels en bois: chez Jobin of Switzerland. Si les chèques en bois y sont mal vus,«toutes les cartes de crédit et toutes les monnaies étrangères sont acceptées ». Et de plus, la maison « emballe et expédie ». Aux quatre coins du monde, bien entendu.

Les touristes sont ravis. Dans ce sanctuaire de la sculpture, le bois se décline sur tous les tons et sur tous les modes, de l' archange Gabriel à l' éléphant des Indes, de Jésus en croix à Guillaume Tell portant son arbalète, qu' aux poulbots parisiens ou aux petits trolls scandinaves dont le bois peint ressemble à du plastique.

A la sortie, envoûté par tout ce bois sculpté, l' acheteur peut s' y mettre lui aussi: un tronc de tilleul est à sa disposition que de précédents congénères ont commencé à tailler tant bien que mal pour lui donner la forme du modèle choisi: un ours! a

Sculptrice chez Jobin: Suzann Büllmann, étudiante à l' Ecole cantonale de sculpture de Brienz, en stage chez Jobin Détail d' outils du sculpteur sur un établi

Ecole cantonale de sculpture sur bois de Brienz

L' Ecole de sculpture sur bois de Brienz a été fondée en 1884. Elle est devenue école professionnelle cantonale en 1927, mais reste la seule de son genre en Suisse. La formation, qui dure 4 ans, est couronnée par un certificat fédéral de capacité ( CFC ). Chaque année sont admis entre 6 et 8 nouveaux candidats des deux sexes, de provenances et d' horizons professionnels divers. Actuellement, l' école compte 26 élèves et les filles sont aussi nombreuses que les garçons. Parmi elles, une Romande.

LES ALPES 11/2004

Science et montagne

Scienza e mondo alpino

Wissenschaft und Bergwelt

Feedback