Cabane du Medel (Deux semaines à la -)

Deux semaines

à la cabane du Medel

Récit d' une jeune aide de gardiennage Premières impressions II me semble n' être arrivée qu' hier à la cabane Medels, or nous sommes déjà en plein dans les rangements. « Il faut encore nettoyer le congélateur. Nous partirons ensuite », nous annonce la gardienne. Mes deux semaines d' aide en cabane, auprès de Daniela et Michael, sont-elles vraiment déjà passées? Pourtant quinze jours se sont déjà écoulés depuis que Michi est venu me chercher à la gare de Disentis. D' innombrables questions concernant la vie en cabane se pressaient alors dans ma tête, mais je ne voulais pas les poser tout de suite, de peur de montrer mon ignorance.

Juste derrière le village de Curaglia, Michi avait parqué son bus VW sur une place réservée, entourée d' une palissade. Il m' explique que cette clôture protège le bus des vaches et des moutons qui, c' est déjà arrivé à maintes reprises, ont la mauvaise habitude de rayer les carrosse-ries des voitures. Je suis soulagée que Michi me décharge d' une partie de mes bagages, car il m' a avertie dès les premiers pas que la montée serait rude. Deux heures plus tard environ, j' arrive devant la cabane, la figure rougie par l' effort. Je ne m' attendais vraiment pas à un chemin aussi raide! Avec fierté, Michi me fait visiter la cuisine, les toilettes, le réduit pour les bonbonnes de gaz, les dortoirs et le local d' hiver où je logerai. Ce terme « local d' hiver » me préoccupe. Est-ce la pièce la plus froide? Par la suite, j' apprendrai qu' elle s' appelle ainsi parce qu' elle est toujours ouverte, même pendant la mauvaise saison. Pour l' instant, la vue de Michi empilant plusieurs couvertures sur ma couche me rassure. Il y en a sept en tout. Je n' aurai visiblement pas froid.

Une cuisine excellente Le premier jour déjà, nous nettoyons l' un des deux dortoirs. Secouer et plier les couvertures, mettre de nouvelles taies aux oreillers et des draps aux matelas, balayer le sol, enlever la poussière des encadrements des tableaux, bref, le travail ne manque pas. Peu à peu, nous mettons en ordre toute la cabane, car en hiver, les hôtes souhaitent aussi passer la nuit dans un endroit propre.

Je suis étonnée du niveau gastronomique des menus. A 2524 mètres d' altitude, je m' imaginais qu' il n' y aurait que de la soupe. Il y en a bien, mais en entrée. En outre, les repas comprennent toujours du pain maison, de la salade fraîche, un plat principal et un dessert. Daniela, qui travaillait auparavant dans la restauration, veille à ce que le service soit impeccable. Elle laisse cependant la confection des gâteaux d' anniversai et des desserts frais aux bons soins de Michi, qui est boulanger-pâtissier de formation. Les hôtes sont vraiment choyés. Quant à moi, je suis régulièrement dépassée: quelles sont les assiettes pour le strudel aux pommes? Où se trouve le vin de la Valteline? Souvent, Daniela doit m' ai ou me donner des explications. Au fil de ces deux semaines, je m' y retrouve de mieux en mieux dans la cuisine et je suis finalement toute fière de préparer de mon propre chef, avec la collaboration de Sabrina, une autre aide, un menu complet pour dix personnes.

Gei de la conduite d' eau « Qui va vidanger la conduite ce soir ?» Avec Sabrina, nous nous proposons et nous sortons dans la neige, à l' air frais du crépuscule. La conduite alimente la cabane en eau potable à partir d' une source située à proximité du Piz Medel. A son point le plus bas, à cinq minutes à pied de la cabane, Michi a installé un robinet qu' il faut ouvrir chaque soir pour que l' eau ne gèle pas pendant la nuit, en stagnant dans le tuyau. Mais, ce soir-là, la limite des chutes de neige s' abaisse fortement durant les heures suivantes et, le lendemain, l' eau a quand même gelé. Nous devons donc aller la puiser dans le réservoir de la cabane et l' uti avec parcimonie. Nous savons toutefois que la réserve sera suffisante pour nos besoins. Lorsque la conduite gèle en octobre ou en novembre, en revanche, et qu' il n' y a pas encore de neige, Michael et Daniela doivent aller chercher le précieux liquide à Lei Encarden, à une demi-heure de marche. Malgré le travail, il me reste suffisamment de temps pour me promener. A l' occa, je monte sur l' arête pour admirer la splendide vue sur le glacier du Medel ou pour y construire un petit cairn, ou bien je marche jusqu' à Lei Encarden. On n' a pas le temps de s' ennuyer, car, une fois le travail terminé, les cartes du jeu « Uno » sont étalées sur la table et nous disputons des parties animées.

Dans le cadre du programme du CAS pour la jeunesse, on pouvait, comme ici à la cabane du Medel, participer pendant deux semaines aux tâches et à la vie quotidienne d' une cabane de notre club 4 V ) « I II est rare de pourvoir jouir d' un vue aussi belle de son poste de travail. De la cabane du Medel on peut admirer un décor magnifique Sabrina ( à gauche ) et Sandra servant le dessert Cordiale bienvenue!

La neige monte jusqu' à hauteur de mes genoux et le poids du sac à dos a tendance à m' enfoncer davantage. Le congélateur est propre, on a fermé tous les volets: la cabane est parée pour l' hiver. Nous sommes prêts pour le départ. Daniela et Michael, le couple de gardiens, n' ont pas tout à fait atteint les mille nuitées escomptées cette année. Mais cela ne tardera certainement pas, car ni le service, ni le gardiennage ne sont en cause. Je jette encore un coup d' œil en arrière et j' aperçois, au bord du chemin, l' écriteau où il est inscrit: « Cordiale bienvenue à la cabane du Medel, chez Daniela et Michael ». Mon séjour correspond vraiment à ces mots-là!

Sandra Barben, Hilterfingen ( trad. ) U

Zabanes et bivouacs

lifugi e bivacchi

/on Hütten und Biwaks

son aspect novateur pour entrer dans une phase d' usage courant, plus avantageuse. C' est pourquoi elle est soutenue par des cercles politiques ( par exemple « Energie 2000 » ) et des institutions privées.

Le projet solaire jeunesse Ce projet, lancé par Greenpeace, Suisse, veut encourager un large usage de l' énergie solaire. En même temps, les jeunes peuvent se confronter « de façon positive et actuelle avec le thème de l' énergie, un des problèmes clés de l' avenir ». Il prévoit de faire participer des groupes de jeunes à la construction d' installations solaires. Les responsables mettent à disposition les conseils de professionnels, réunissent les jeunes, s' occupent de la publicité et organisent en partie le financement des installations. Les coûts sont donc réduits d' environ 50% pour le maître d' œuvre. En 1998, des projets ont pu être réalisés notamment dans des auberges de jeunesse et des maisons de scouts. En 1999, plusieurs cabanes du CAS ( entre trois et dix ) pourront bénéficier d' un équipement solaire par le biais de ce projet.

Offre aux sections Si le CAS et ses sections participent à ce projet, ils en retireront de nombreux avantages:

- Nous aidons à promouvoir l' énergie solaire dans son ensemble.

- Nous améliorons l' exploitation future de nos cabanes.

- Les sections et les cabanes qui participent bénéficieront d' un avantage financier: seuls environ 50% des frais d' installation sont à leur charge, le reste étant couvert par le projet et par des sponsors.

- Les cabanes concernées bénéficient d' une publicité gratuite.

- Ceci profite à l' image du CAS.

Feedback