Centenaire de la naissance de Samivel. Exposition au château de Saint-Maurice (VS)

Centenaire de la naissance de Samivel

Les Dents du Midi en toile de fond, le château de Saint-Maurice pour lieu d' exposition: Samivel n' aurait pas renié le décor qu' ont choisi ses admirateurs pour célébrer le centième anniversaire de sa naissance. Hommage à ce peintre, illustrateur, cinéaste et aquarelliste français qui a placé la montagne au centre de sa vie et de son œuvre

Paul Gayet Tancrède, plus connu sous le nom de Samivel, est né le 11 juillet 1907. L' exposition que lui consacre le château de Saint-Maurice – Il y a 100 ans naissait Samivel, illustrateur, écrivain, cinéaste – retrace le parcours de cet homme aux talents multiples, amoureux des montagnes et ardent défenseur de la nature. Parmi ses inconditionnels, nombreux sont pourtant ceux qui n' ont appréhendé qu' une partie de son œuvre. Très dispersée, ne faisant l' objet d' aucun catalogue raisonné, elle n' a été exposée – partiellement – qu' à deux reprises depuis la disparition de l' artiste le 18 février 1992. La cité valaisanne de Saint-Maurice, baignée par les eaux du Rhône, offre aux visiteurs une occasion rare de ( re)décou-vrir les multiples facettes de l' œuvre de Samivel et d' admirer de nombreux exemples, de ses premières caricatures à ses toutes dernières aquarelles, réalisées en 1991 pour illustrer Tartarin sur les Alpes d' Alphonse Daudet. Des extraits de ses films – un aspect peu connu de son travail – sont également projetés.

« On n' arrête pas de grimper dans l' œuvre de Samivel » 1

Samivel ayant été un homme discret qui abhorrait le tapage médiatique, les informations biographiques le concernant sont peu nombreuses. Quelques photographies de son père, décédé quatre mois avant sa naissance, de sa mère et de sa tante, de leur domicile parisien ou encore de sa première communion constituent les rares éléments présentés lors de l' ex. Paul Gayet, qui choisit le pseudonyme Samivel en référence à Sam Weller – personnage du roman Monsieur Pickwick de Charles Dickens –, publia ses premiers dessins humoristiques dans la revue La Vie alpine en 1928. Sa vocation est précoce, son inclination pour le dessin et la caricature s' affirment tôt. Deux dessins à l' encre de Chine datant de 1921 permettent d' apprécier son coup de crayon déjà incisif et son regard moqueur.

Samivel en pleine action, sur le tournage de la deuxième version de Cimes et merveilles, 1973 Le château de Saint-Maurice, dans lequel se tient l' exposition, est habillé pour l' occasion par Samivel Complet !, aquarelle de 1980 appartenant au Musée d' ethno de Genève Photo: Jean-Pierre Coutaz/màd.

Photos: Nor ande Rien ne laissait présager, à priori, la place centrale qu' allait occuper la montagne dans la vie et l' œuvre d' un Parisien. Samivel découvre la Savoie à l' âge de 7 ans environ et ne tarde pas à être envoûté par les sommets des Alpes. Premier 3000 m à 12 ans, le Mont-Blanc à 16 ans, il tient un cahier, dès les années 1922-1923, qu' il intitule: « Ma montagne... Mes impressions et mes notes de skieur et d' alpi ». Il y consigne ses différentes ascensions et n' oublie pas de prévoir une rubrique « accidents » et « achats ». Ecolo avant la lettre, fervent amoureux de la montagne, Samivel s' engagera toujours plus dans la défense et la préservation de la nature.. " " .Visionnaire, « précurseur engagé de l' écologie » 2, il est le père spirituel du Parc national de la Vanoise créé en 1963. Il réalisera l' affiche de celui-ci et rédigera les commandements du Parc. Il y dénonce déjà le « vandalisme des biens et des beautés qui appartiennent à tous » et en appelle à notre responsabilité face à l' héritage que nous léguerons aux générations futures: « Un visiteur intelligent ne laisse aucune trace de son passage, ni inscriptions, ni destructions, ni désordre, ni déchets. Les papiers gras sont les cartes de visites des mufles. Récoltez de beaux souvenirs mais ne cueillez pas les fleurs. Ravageur de forêt: mauvais citoyen. Qui détruit le nid, vide le ciel, rend la terre stérile. Dé-clarez la paix aux animaux timides, ne les troublez pas dans leurs affaires, afin que les printemps futurs réjouissent encore vos enfants. » Ce thème, toujours traité avec humour, n' aura de cesse de réapparaître au fil de son œuvre. L' aqua Completreproduite ci-contre ) illustre à merveille la manière dont Samivel s' insurgeait contre le comportement des hommes dans la nature. Alpiniste chevronné, auteur de nombreuses premières, il n' en était pas moins critique de ses semblables et jetait sur eux un regard sévère emprunt de dérision.

Les enfants: un public de choix

Samivel était un grand illustrateur de livres pour la jeunesse, toujours soucieux de plaire aux enfants. Une salle du château est spécialement consacrée à ceux-ci. Un canapé et de petites chaises sont mis à leur disposition afin qu' ils puissent feuilleter tranquillement les albums de Goupil et de Brun l' ours illustrés par l' ar. Quant aux illustrations de Merlin Merlot, de Samovar et Baculot, du Joueur de flûte de Hamelin ou encore de Gargantua et de Pantagruel de Rabelais, elles sont accrochées plus bas qu' à l' accoutu, compte tenu de la petite taille des 1 Yves Frémion, « Le perpétuel ébloui », in Samivel, L' âme du monde, Ed. Hoëbeke Paris 2007, p. 90 2 Le premier parti écologiste français a été fondé en 1974!

L' envie, dessin aquarellé tiré du recueil d' illustrations L' Opéra de pics ( 1944 ) Le site de Tyangboche et l' Ama Dablam, aquarelle jeunes visiteurs. Plaire aux enfants n' est pas chose facile. Indiscutablement, Samivel y parvient. Son secret? « Si l'on se mêle d' écrire et de dessiner pour les enfants, je crois indispensable de n' avoir pas égaré soi-même sa propre enfance, une certaine capacité d' émerveillement, une vision à la fois riche et naïve du monde extérieur. » 3

un explorateur cinéaste

L' exposition de Saint-Maurice est aussi l' occasion de découvrir un aspect méconnu – car peu accessible – de l' artiste: Samivel cinéaste et explorateur. Il a en effet tourné plusieurs films, dont: Cimes et merveilles, Trésors de l' Egypte, et L' or de l' Islande. Des extraits peuvent être visionnés dans l' une des salles de l' exposi. Alpiniste, artiste, illustrateur, Samivel était aussi un aventurier. En 1948, il participa en tant que cinéaste, envoyé spécial de la revue Nouvelles littéraires, à la première expédition française au Groenland: la mission Emile Victor. Il en rapportera trois films documentaires, de magnifiques aquarelles ( dont deux sont exposées ), des dessins ainsi qu' un conte eskimo pour enfants: Ayorpok et Ayounghila.

« C' est la mer qui prend l' homme »

Si la montagne domine très largement l' œuvre de Samivel, toute une série d' il – dont la Complainte de la baleine et de monsieur Jonas ( 1944 ), l' adaptation des Voyages de Gulliver ( 1945 ), Ayorpok et Ayounghila ( 1950 ), l' Histoire du naufragé volontaire ( 1953font la part belle à la mer et à l' eau. « Samivel trouvait dans les étendues liquides Duo, lavis figurant dans le recueil d' illustrations L' Opéra de pics ( 1944 ) Houille blanche ou le polytech-nicien touché par la grâce, l' un des lavis illustrant le recueil L' Opéra de pics informations pratiques Le fonds Samivel, détenu par le Musée d' ethnographie de Genève grâce au legs de l' artiste, est très lacunaire. « Beaucoup d' œuvres sont restées dans la famille ou ont été acquises par des musées et, surtout, par de très nombreux amateurs et collectionneurs privés. » La fondation du château de Saint-Maurice expose actuellement une grande partie des œuvres du fonds Samivel. Le Musée, lui, a renoncé à toute exposition permanente depuis 2002. Par ailleurs, une association existe: « Association des amis de Samivel », 58, route de Gayat, F-38260, tél: 0033 474 54 52 03 Jusqu' au 30 septembre 2007. Ouvert tous les jours du mardi au dimanche, de 13 h à 18 h. Consulter aussi www.expochateau.ch Un bel ouvrage, Samivel, L' âme du monde, Ed. Hoëbeke 2007, est publié à l' occasion de l' exposition « Il y a 100 ans naissait Samivel, illustrateur, écrivain, cinéaste » en partenariat avec la fondation du château de Saint-Maurice et le Musée d' ethnographie de Genève.

Sécurité, médecine, sauvetage

Sicurezza, medicina, soccorso in montagna

Sicherheit, Medizin, rettungswesen

la même solitude et la même immensité qu' en pleine nature, le même désert visuel dont il avait besoin pour prendre du recul vis-à-vis de la civilisation. » 4 Quant à L' île bleue ( 1936/1937 ), inachevée et jamais publiée, le visiteur a l' agréable surprise d' en découvrir quatre illustrations couleur inédites.

L' occasion est suffisamment rare, on l' aura compris, d' admirer autant d' œu de Samivel, pour que celle-ci soit pleinement appréciée et qu' elle vaille le déplacementa Karine Begey, Berne 3 Déclaration de Samivel lors d' une interview 4 Yves Frémion, « Le perpétuel ébloui », in Sami- vel, L' âme du monde, Ed. Hoëbeke Paris 2007, p. 74 L' une des illustrations de l' album Bon voyage Monsieur Dumollet Photos: Nor ande

Feedback