Compromis dans le Lindental/BE L'escalade de bloc interdite en hiver

Compromis dans le Lindental/BE

Le secteur de bloc bernois « Linden-täli », connu aujourd'hui dans toute l' Europe, est désormais protégé: durant la principale période de couvaison, qui va du 1er février au 30 juin, l' accès à la Geismefluh est strictement interdit et une amende attend les plus intrépides. Le secteur est ouvert le reste de l' année aux grimpeurs de bloc, mais il est interdit d' y pratiquer l' escalade classique, d' y faire du rappel, d' y bivouaquer, d' y camper ou d' y faire du feu.

Le Lindental, dans le Krauchthal, non loin de Berne, est devenu le théâtre de conflits. D' un côté, la Geismefluh est très appréciée des grimpeurs de bloc, de l' autre, ses rochers molassiques hébergent des oiseaux. Des emplacements pour la nidification du faucon pèlerin, devenu rare depuis, y ont été décrits pour la première fois il y a un demi-millénaire. De plus, d' autres espèces vivent dans ce secteur, à l' instar du Grand Corbeau, de la chauve-souris et même du chamois. Une interdiction d' accès totale du secteur était exigée des milieux écologiques depuis des années déjà, notamment parce que la Geismefluh fait partie d' une réserve naturelle depuis 1969. En même temps, le nombre de visiteurs a augmenté, car de plus en plus de grimpeurs de bloc venaient découvrir par eux-mêmes ce rocher molassique parsemé de trous. Ils accourent aujourd'hui de toute l' Europe, et « c' est justement la surfréquentation qui pose problème », relève Franziska von Lerber de l' Inspectorat de la protection de la nature du canton de Berne. En effet, tandis qu' un seul grimpeur de bloc évoluant sur la paroi sans matériel est toléré sans problème par le milieu naturel, il n' en va pas de même quand il s' agit de douzaines de grimpeurs qui écoutent parfois de la musique à plein tube et qui font la fête au pied de la paroi, y passant la nuit dans leurs sacs de couchage. Le CAS est parvenu à un accord avec les autorités cantonales servant les intérêts de la protection de la nature tout en évitant une interdiction totale d' accès au fameux rocher en surplomb pour les grimpeurs. Le nouveau règlement figurera sur des panneaux d' information disposés dans le Lindental.

Feedback