Conférence 2004 des présidents. Sauvetage, cabanes et lignes directrices

Conférence des présidents

Les points essentiels de la Conférence 2004 des présidents ont été les votes consultatifs relatifs aux domaines du sauvetage et des cabanes ainsi que l' adoption du budget et de la planification pour 2005. Les participants ont par ailleurs été informés de l' état des travaux en ce qui concerne les lignes directrices du club.

Le président central, Franz Stämpfli, est remonté très loin dans l' histoire lors de son allocution aux représentants et représentantes de 96 sections – 15 s' étaient excusées de leur absence. Selon le président central, en effet, l' alpinisme remonte à 1441 avant Jésus-Christ, date à laquelle Moïse monta pour la première fois au sommet du Sinaï. Depuis lors, la fascination pour ce sport de plein air n' a en rien diminué, ce que montre notamment la croissance continue de l' effectif des membres du CAS. Ce qui est particulièrement réjouissant, c' est l' augmentation du nombre des familles inscrites. Le CAS a donc compris qu' il faut rester ouvert à tous les aspects des sports de montagne. C' est ainsi que les amateurs de course de haute montagne y ont leur place, tout comme les amateurs d' escalade de compétition, les pratiquants de la planche à neige ou encore les skieurs-alpinistes, les randonneurs ou les amateurs d' escalade en glace raide.. " " .Vivre cette ouverture est un des succès de notre association, selon le président central.

Le sauvetage alpin en détresse financière Une des branches traditionnelles du CAS est représentée par le sauvetage en montagne. Fondé il y a plus de 100 ans pour porter secours aux camarades de club, le sauvetage assume de plus en plus de tâches d' intérêt public, qu' il s' agisse des secours à apporter aux amateurs de « base jumping », à des parapentistes ou à des champignonneurs, la plupart d' entre eux n' étant d' ailleurs pas membres du club alpin 1. Le secours en montagne du CAS est aujourd'hui un partenaire reconnu du sauvetage terrestre en général, soutenu par les subsides des cantons. Les tâches de secours ne peuvent toutefois plus se financer elles-mêmes, d' une part en raison du nombre d' heures d' engage facturables et, d' autre part, parce que les exigences en matière de matériel et de formation ne cessent d' augmenter. A partir de ces faits, divers modèles ont été examinés pour éviter l' effondrement financier qui menace le sauvetage. Adriano Censi, membre du sauvetage de l' AC, et Andreas Lüthi, président de la commission du sauvetage, ont présenté la « Vision 2005 » qui avait été auparavant adoptée par le Comité central. Le point essentiel du projet est la mise en place d' une fondation qui s' appuierait très fortement sur le CAS mais qui rendrait néanmoins possible, en matière financière, des négociations indépendantes avec des partenaires extérieurs, notamment la Rega et les cantons. Avec cette formule, la supposition émise çà et là, selon laquelle le soutien au sauvetage par le biais de la caisse centrale servirait également à d' autres secteurs de l' associa centrale, s' avère infondée. Selon l' organigramme de cette fondation, celle-ci sera dirigée par un Conseil de fondation nommé par l' Assemblée des délégués du CAS, conseil qui surveillerait les activités d' une direction exerçant celles-ci à temps complet. La discussion qui s' est ensuite engagée a montré les craintes de voir la compétence centrale du CAS écartée, le sauvetage étant, dans de larges cercles, associé à l' image du club. Des questions ont également été posées au sujet des économies possibles avec cette nouvelle organisation. D' autres voulaient obtenir des renseignements sur l' engagement financier du club au cas où cette réorganisation ne se déroulerait pas comme prévu. Le fait que la « marque » CAS resterait étroitement associée au sauvetage a été fortement souligné par le directeur de la Rega, Roland Ziegler. Lors du vote consultatif, l' assem a admis par 78 oui contre 9 non de confier au groupe de travail le mandat de poursuivre les travaux visant à la création d' une fondation, de façon à pouvoir présenter une proposition à l' AD de 2005.

Une fois de plus, les cabanes L' AD 2003 tenue à Nyon avait demandé que le règlement des cabanes soit revu. Les présidents et présidentes de section

Les membres du Comité central suivant attentivement la discussion: de gauche à droite, Frank Müller, secteur Alpinisme, Leo Condrau, Sport de compétition, Daniel Suter, Cabanes, Christian Gysi, Environnement, Adrianon Censi, Sauvetage, et Catherine Borel, Publications Peter Mäder et les membres du Comité central Michael Caflisch, Marketing/logistique, Théo Engel, Finances, et Christian Cotting, juriste du CC ( de gauche à droite ) Pho to s:

Die te r S pinnle r LES ALPES 12/2004

ont dès lors pu s' exprimer à titre consultatif sur la suite de la procédure. Sur le fond, le principe de solidarité a été réaf-firmé. On vise désormais à réduire le nombre des règles afin de pouvoir travailler de manière plus efficace. Parallèlement, on souhaite atteindre plus de transparence dans les tâches à accomplir. La discussion a principalement mis en relief la proposition de faire accepter les accords de location par l' association centrale. Des délégués ont dit leur crainte de voir la souveraineté des sections inutilement réduite en la matière. Mais ce point tout comme ceux qui concernaient le marketing commun et l' exploitation ont finalement été approuvés lors des votes. Le groupe de travail a également reçu le feu vert pour une révision du règlement des cabanes – lequel devrait être soumis à l' approbation de l' AD de 2006. En outre, il a été prié de poursuivre ses activités dans la direction prévue en tenant compte des craintes des sections.

Les lignes directrices 2005 Les lignes directrices d' une entreprise ou d' une association ont la priorité sur tous les autres règlements ou règles. Elles doivent sans cesse être mises à jour. Il en va de même des lignes directrices du CAS élaborées en 1995. Les sections ont été priées d' utiliser la période de consultation ouverte jusqu' à fin février 2005 pour réfléchir au nouveau texte qui leur a été soumis. La discussion peut et doit contribuer à éclaircir les valeurs qui sont celles du CAS et à mettre mieux en relief les points essentiels de ses tâches et des services qui lui sont demandés.

Adoptions C' est sans discussion qu' ont été adoptés le budget pour 2005, tout juste positif, et la planification 2005. L' assemblée a également donné son accord à la transformation de deux cabanes, la Brunnihütte, de la section Engelberg, et

la cabane Michela Motterascio, de la section Ticino. Elles ont en commun d' être typiquement des cabanes de passage, c'est-à-dire des cabanes pour les randonneurs. La Brunnihütte se trouve dans le domaine skiable situé au-dessus d' En, et la Capanna Motterascio dans le Val Blenio, au-dessus du barrage de Luzzone. Pour les deux cabanes, il s' agit d' entreprendre des améliorations et des assainissements afin de permettre une meilleure exploitation. Le projet Monte Rosa des Ecoles polytechniques fédérales ne figure pas dans le budget. Comme l' a souligné le président de la commission, Peter Büchel, les EPF ont dû constater combien il est difficile de bâtir en montagne. Il est prévu que le projet sera mis au net d' ici l' été 2005.

Les dates ont également été fixées pour les deux grandes assemblées de l' an prochain; les délégués se rencontreront le samedi 11 juin à Berne et les présidents de section le samedi 12 novembre, également à Berne. a

Margrit Sieber ( trad. ) 1 Cf. Les Alpes 5/2004 et Les Alpes 6/2004.

Douze présidentes ont représenté leur section à la CP. Parmi elles, Catherine Borel ( assise devant au milieu ) qui a été nommée vice-présidente au CC. Toutes nos félicitations!

Le président central Franz Stämpfli a de bonnes raisons de se réjouir: il a été élu au sein du conseil exécutif de Swiss Olympics cette année. Toutes nos félicitations!

Les présidentes et présidents des sections ont adopté le budget et la planification 2005 et posé des jalons en vue de la transformation du sauvetage alpin du CAS et du remaniement du règlement des cabanes lors de votes consultatifs

Feedback