Corrosion des spits à proximité de la mer

La prudence est de mise si l’on grimpe à proximité de la mer. Après quelques accidents, l’International Mountaineering and Climbing Federation (UIAA) a publié une mise en garde concernant les spits en acier inoxydable. Dans un univers tropical humide, ils peuvent rouiller plus vite qu’admis à ce jour.

En milieu humide et chaud, la corrosion peut s’installer après quelques mois seulement. Selon le communiqué de l’UIAA, 10 à 20 % des spits se cassent avec une charge de 1 kN. Selon les standards en vigueur, les ancrages doivent pouvoir retenir une charge d’au moins 22 kN. Certains d’entre eux ont cédé sous le seul poids des grimpeurs.

La Commission de sécurité de l’UIAA impute cette rouille prématurée à l’oxydation et à la corrosion galvanique. Elle recommande dès lors de se renseigner sur l’état des spits auprès des grimpeurs locaux avant de se lancer dans une voie. De plus, les spits présentant des traces de rouille ne devraient pas subir de charge.

Feedback