Croatie: escalade dans les gorges de Paklenica. Varappe pour tous

L' automne est la meilleure saison pour la pratique de l' escalade dans le parc national de Paklenica, sur la côte adriatique croate. Les conditions météorologiques sont idéales et les frais d' hébergement modestes. Dans la Velika Paklenica, la plus grande des deux gorges, chacun trouvera moult rochers à sa convenance.

Le parc national de Paklenica a été fondé en 1945. Il comprend deux monumentales gorges: la Mala ( petite ) Paklenica et la Velika ( grande ) Paklenica. Toutes deux entaillent profondément les roches calcaires karstiques du massif du Velebit. Dominant de vastes forêts de pins et de hêtres et culminant à une altitude de 1700 mètres, ce massif s' étend à proximité immédiate de la côte croate de l' Adriatique, de Senj au nord, à Paklenica au sud. Nous nous sommes donc rendus en voiture à la Velika Paklenica pour grimper dans cette gorge où l' escalade est pratiquée depuis la fin des années 1930.

Grimpe sportive en famille

Village situé à quarante kilomètres environ au nord de Zadar, à l' entrée du parc national, Starigrad-Paklenica nous accueille dans son ambiance méditerranéenne typique d' arrière. Rues et maisons de vacances sont vides; seul un vent automnal aride nous apporte des terrasses ombragées des restaurants les éclats de rire isolés de quelques autochtones. C' est en effet le moment le plus favorable pour s' adonner à l' escalade. L' entrée du parc est payante, ce qui nous paraît de prime abord quelque peu curieux. Mais cette redevance se justifie tout à fait car les voies d' escalade sont régulièrement assainies et le domaine bien entretenu, ce qui n' est pas le cas partout. La majorité des courtes voies d' escalade sportive, d' accès facile, se situe de part et d' autre de la gorge ( « klanci » ), à proximité du chemin principal ou le long de ruisseaux asséchés à cette période de l' année. Aujourd'hui, les grimpeurs se rendent par familles entières dans ce lieu. Madame virevolte élégamment sur les dalles d' une voie 5a du secteur « Zawa », tandis que Monsieur, sur un itinéraire 7b du secteur « Hram », exerce ses biceps développés et endurcis en salle de musculation. Quant aux enfants, ils s' adon à la grimpe sur Winnie the Pooh, voie 3a bien sécurisée, tandis que la cadette dort en toute quiétude dans sa poussette, au bord du chemin. Ici, chacun trouve chaussure à son pied.

Particularités des cannelures

Orienté plein sud, le secteur « Thron » offre des stries d' érosion de première qualité et, comme son nom le suggère, se situe à bonne hauteur au-dessus de la vallée, sur un replat avec vue sur la mer. Huit itinéraires, allant jusqu' à cinquante mètres de dénivelé avec des degrés de difficulté compris entre 5 c et 6b, permettent d' accéder à ce piédestal. Ils constituent une raison amplement suffisante pour y consacrer une journée entière d' escalade. Le spécialiste de la grimpe dans les cannelures connaît la manière dont l' espèce de singe nu à laquelle nous appartenons écarte les jambes d' une rigole à l' autre, s' agrippe aux parties saillantes de la roche en les saisissant fortement avec les doigts, à tel point que la musculature du pouce, non habituée à cet exercice, en devient rapidement douloureuse. Devant nous, les stries sculptées par l' eau serpentent jusqu' au sommet dans ce magnifique calcaire brut. L' après, nous connaissons les itinéraires presque par cœur pour les avoir tous gravis, au détriment cependant de la peau des extrémités de nos doigts. Cela ne nous empêche pas d' entreprendre l' escalade d' une autre voie du secteur « Nad Ljuskom » dans la merveilleuse roche de la gorge.

Longueurs des voies et surplombs

Avec ses trois cent cinquante mètres de dénivelé, « Anica-Kuk » est la plus haute et imposante paroi du parc national de Paklenica. Ses colossales dimensions, tant en longueur qu' en largeur, font inévitablement penser que ses itinéraires doivent être terriblement ardus. Dé-trompons-nous! Un rapide coup d' œil au guide d' escalade nous révèle, en effet, de nombreux itinéraires de difficulté modérée. A première vue, le secteur « Stup » ressemble à un abdomen assez Informations générales Accès: en voiture, suivre la côte adriatique par Rijeka, Senj et Karlobag jusqu' à Starigrad- Paklenica, à 180 km environ de Rijeka. Zadar se trouve à 46 km au sud de Starigrad.

Logement/Nourriture: en automne, on trouve facilement un logement sur place, sans réser- vation préalable. Les prix des nuitées en hôtel ou en camping sont modérés. Les campings, maisons de vacances et pensions suivants sont ouverts toute l' année. Campings: Auto Camp Paklenica, tél. ( 023 ) 369 202; Auto Camp Marko, tél. ( 023 ) 369 283. Pensions: Hôtel Rajna, tél. ( 023 ) 369 130.

Escalade: la meilleure période s' étend d' avril à fin octobre. En hiver, le vent peut être très vio- lent; il pleut souvent au printemps, mais la roche sèche rapidement grâce à sa structure karstique. L' été est torride, mais on peut aisément choisir des parois à l' ombre.

Voies: ce n' est pas ce qui manque! Environ 150 courtes voies d' escalade sportive de 3a à 8b+, la plupart s' échelonnant entre 5a et 6b. Environ 110 itinéraires plus longs, de 3a à 8b, la majorité entre 5a et 6 c. Environ 80 voies non sécurisées, de 3 à 7 c, la plupart entre 3 et 4 c. Environ 20 itiné- raires techniques, de A0 à A4.

Parc national: attention, toutes les voies d' esca lade se trouvent dans le parc national de Pakleni- ca. Une modeste redevance est perçue à l' entrée du parc. Elle correspond à deux francs suisses par personne environ. Il existe aussi des cartes d' en trées multiples destinées aux varappeurs ( passe- port valable 5 jours ).

corpulent, d' où sa dénomination de « ventre d' éléphant ». Nous nous lançons dans ce secteur sur Domzalski, la voie probablement la plus photographiée de Paklenica. Avec son abondance d' excel prises, la longueur d' entrée ( 4b+ ) nous incite à une rapide grimpe en danseuse, interrompue à la deuxième lon- Starigrad. A l' arrière, la Velika Paklenica en fin de saison, desséchée par les vents d' automne. Les premières neiges sont déjà tombées sur les sommets plus élevés du massif de Velebit Tractions dans une mer de calcaire vertical. Nicole de Zeeuw dans la première longueur de Domzalski Photos: Uwe Schädelin gueur de corde déjà. Au cours de notre ascension, nous retrouvons des cannelures d' érosion, rappelant celle du secteur « Thron » qui n' étaient, à vrai dire, qu' un prélude à cette symphonie « rocailleuse ». Au bout de quatre longueurs, nous bénéficions d' une vue admirable sur l' arrière du parc. Le soir avant notre départ, le ciel nous gratifie d' un violent orage et, le lendemain, les plus hauts sommets du massif du Velebit ont revêtu leur parure hivernale. Il est temps de rentrer pour réaliser d' autres rêves d' escalade a Mischu Wir th, Berne ( trad. )

Feedback