Dernière chance pour Lehmann

Le dernier billet olympique européen sera mis en jeu fin mars à Moscou. Le Bernois n’a plus droit à l’erreur.

Lors du tournoi de qualification olympique à Toulouse en 2019, Sascha Lehmann, de Berthoud, a manqué une grande occasion de décrocher un des billets olympiques si convoités. Il aura une dernière chance de se qualifier pour les JO fin mars lors des Championnats d’Europe à Moscou. Seul le meilleur non-qualifié aura le droit de s’aligner à Tokyo, alors que six billets olympiques étaient en jeu à Toulouse. Sascha Lehmann est toutefois sûr de lui: «Ce ne sera pas facile, mais mes chances sont intactes. Il est clair cependant que je dois donner le meilleur de moi-même et me montrer convaincant en particulier dans ma discipline de prédilection, la difficulté.»

La difficulté au centre

Ces prochaines semaines, le grimpeur de 21 ans se concentrera donc sur la difficulté à l’entraînement. «Je suis actuellement à l’école de recrues pour sportifs d’élite, qui accorde beaucoup de temps pour l’entraînement.» C’est d’ailleurs une nécessité, car son entraînement est clairement structuré et cadencé. «Les quatre à cinq premières semaines sont consacrées au développement de la force et au bloc. Ensuite, on commence à entraîner l’endurance, toujours en parallèle de séances de force explosive», explique-t-il. En regardant une semaine type comportant 25 heures d’entraînement pur réparties sur six jours, on se rend compte qu’il faut avoir la pêche et assez de motivation. Mais ce n’est pas ce qui manque à Sascha Lehmann: «En fin de compte, c’est d’une participation aux Jeux olympiques qu’il est question», rappelle-t-il, les yeux brillants.

Feedback