Des centrales électriques dans des zones de protection? | Club Alpin Suisse CAS

Des centrales électriques dans des zones de protection?

Selon la nouvelle loi sur l’énergie, les petites centrales électriques produisant de l’énergie renouvelable revêtent elles aussi un intérêt national. Cela met les zones protégées sous pression.

La nouvelle loi sur l’énergie, qui comprend différentes mesures de promotion des énergies renouvelables, est entrée en vigueur au début janvier. Elle établit que les centrales hydroélectriques et les éoliennes revêtent une «importance nationale» à partir d’une production de 20 GWh déjà. Cela signifie qu’après une pesée des intérêts, ces installations peuvent être construites notamment sur des sites figurant dans l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP).

Le CAS juge ce seuil trop bas: il correspond tout juste à trois millièmes de l’électricité produite en Suisse.

Le CAS ne refuse pas le tournant énergétique, mais il craint qu’il en résulte désormais une immense pression sur les paysages les plus précieux des Alpes. Plutôt que des zones protégées, il faudrait d’abord exploiter des sites à fort rendement et qui n’engendrent que peu de conflits.

Feedback