Des châteaux dissimulés

Le nom du Chasseral vient de «chasse» et signifie à peu près «terrain de chasse». Gestler, le nom allemand de ce même sommet, presque tombé dans l’oubli, est également d’origine latine. Malgré la ressemblance phonétique, il vient du latin castellare, «endroit fortifié». Apparemment, cette hauteur évoque un château. Une forêt au-dessus de Bettlach porte aujourd’hui encore le nom de Gäschler, une forme voisine de Gestler. Ce toponyme trouve peut-être son origine dans les ruines du château de Grenchen (Granges), situé juste au-dessus. Autre exemple d’un nom de château dissimulé, les Chatalles, plus connues sous leur nom allemand de Gastlosen ou Gästlese (ancienne forme). Ce nom vient du latin castellosus, «aux allures de château». Ces dents ne sont donc pas aussi «inhospitalières» (signification de Gastlosen) qu’on pourrait le penser, du moins linguistiquement. Le nom actuel a été emprunté à l’allemand avant que le castellum latin ne devienne «château» en français et «tsaté», «tsathi» en patois. Aujourd’hui, plus personne n’appelle «Chatalles» les Gastlosen, mais ce nom se cache encore dans Chatalettes, le nom patois de l’alpage de Satteli. Ici aussi, la proximité phonétique n’est qu’une coïncidence.

Feedback