Des nouvelles des suisses

Trois mois sur deux pages: exceptionnellement, ce n’est qu’un mois plus tard que nous présentons les performances réalisées hors compétition. Voici les exploits de l’hiver 2019/2020.

Bloc

En février, Nico Secomandi a coché Second Life (8A+) à Chironico, au Tessin. Giani Clément1s’y trouvait aussi, et il a ajouté notamment Jyabara (8B), The Dagger sit (8B+), Boogalagga (8B) et Santoku (8B) à son palmarès. Alexander Rohr a lui aussi empoché Jyabara (8B), entre autres. Dans le Lindenthal, il a encore topé Che Bello to Broadsword (8B). Ishan Bhardwaj2 est parvenu à répéter Fuoca di Paglia (8A+) à Brione et Franks wild years (8A) à Cresciano. Fin novembre, David von Allmen a trouvé une solution pour Zakraz (8B), dans le Murgtal. Un peu plus tôt dans l’automne, il avait réalisé une première, Think Tank (8A+), en combinant les deux problèmes Mikrokosmos et Think Pink. David Tomlinson s’est adjugé Electro Boogie (8A+) à Magic Wood et Second Life (8A+) à Chironico en automne.

En novembre, Giuliano Cameroni3 s’est frotté à Gran Paradiso (8C) et à Il Colonel (8B) dans la Valle de l’Orco. Il a aussi réalisé la première de Fear of the Dark (8B+) à Magic Wood. En janvier, il a troqué son crashpad contre une corde et a réussi la première de Simple Man (8c) dans le Val Bavona. Fin décembre, Diego Cameroni a ouvert All I want for Christmas (8B) à Brione. Début février, il a offert au site de bloc un nouveau problème, Echoes (8A+).

Escalade sportive

En automne, Andrea Kümin4 a pu grimper Sunny Boy (8b+) et Burn Baby Burn (8b) à Engelberg, avant de réussir son premier 8c, Fish Eye, en janvier à Oliana, en Espagne. Cédric Lachat s’y était aussi rendu. En décembre, il a escaladé Gorilasen la niebla (8b+) et American Hustle (8c) à vue. Auparavant, il avait assuré Katherine Choong dans American Hustle et on ne devrait pas vraiment parler de «à vue» au sens strict. Mais quand on connaît la mémoire des voies de Cédric… En janvier et février, cependant, il a effectué une ascension libre irréprochable de Pachamama (9a+) etde Joe Mama (9a/+). A Saint-Léger-du-Ventoux, Sascha Lehmann a répété Lenfumette (8c+), une voie soutenue. En automne à Bürs, Thomas Achermann a réussi les combinaisons My Body is perfect (8c+) et Up in the Sky (8c).

Longues voies

Au moins trois équipes suisses ont profité de l’été patagonien. La première fait l’objet d’un petit article sur la page ci-contre. La deuxième était composée de Jonas Schild et Roger Schaeli. En février, ils ont profité d’une fenêtre météo pour relier l’Aguja de ls, l’Aguja Saint Exupery et l’Aguja Rafael. Selon les mots de Jonas, ce furent «de belles journées d’escalade, de marche et de souffrance».

Une équipe composée des guides Caro North5, Guillaume Martina et Daniel Coquoz s’est rendue encore plus au sud: en Antarctique. Ils sont partis d’Ushuaia, en Argentine, à bord d’un voilier et ont franchi le passage de Drake avant d’atteindre les îles Shetland du Sud. Ils ont poursuivi vers l’île Trinity, la base Videla, le chenal Lemaire, avant d’entamer le retour du Jabet Peak à Ushuaia. Malheureusement, ils n’ont eu qu’une brève fenêtre météo de quatre jours, pendant laquelle ils ont effectué une course à skis sur une île composée d’une seule montagne.

Feedback