Des ruisseaux et le CO2

Les montagnes recouvrent 25% de la surface de la Terre et leurs ruisseaux et rivières contribuent pour plus d’un tiers au ruissellement global des cours d’eau du monde. Le rôle des ruisseaux de montagne dans le cycle global du carbone n’avait pourtant encore pas été évalué avec précision. Åsa Horgby, doctorante à l’EPFL, s’y est collée, entourée d’une équipe internationale. Ils viennent de publier dans la revue Nature Communications la première étude à large échelle permettant d’évaluer qu’en moyenne, et par mètre carré, ces cours d’eau affichent un taux d’émission de CO2 plus élevé que dans d’autres ruisseaux et rivières du monde situés en plaine. La turbulence de leurs eaux, liée à la pente des montagnes, en est l’une des causes. Ainsi, alors qu’ils ne représentent que 5% de la surface de tous les cours d’eau de la planète, ces ruisseaux pourraient être responsables d’entre 10 et 30% des émissions de CO2 globales annuelles de tous les réseaux fluviaux, selon les chercheurs.

Pour effectuer ce calcul global, les auteurs de l’étude se sont basés sur une découverte que l’EPFL, publiée en février et indiquant que la vitesse des échanges gazeux dans les ruisseaux de montagne était 100 fois plus élevée que nous le pensions.

Feedback