Distribution du Prix Meuly 1999 Epilogue de la passionnante exposition « Visions glaciaires 99 »

 Fin novembre dernier, l' exposi « Visions glaciaires 99»1 prenait fin avec une présence de deux semaines au Musée alpin suisse, à Berne. Le vernissage de cette mini-expo a été ponctué par la présentation du catalogue et l' attribution du Prix Meuly.

Les artistes se sont réunis une nouvelle fois dans le cadre de l' exposition « Visions glaciaires 99 ». Les quinze installations, réalisées autour du thème « les glaciers alpins, leur étude et leur évolution due au climat et à leur utilisation », ont été présentées au Musée Alpin Suisse. Le rapprochement a montré la variété avec laquelle le thème avait été traité. La fascination qui avait régné tout l' été sur le glacier, à ses abords ainsi qu' à Gletsch était sensible jusque dans les salles du musée. Ainsi l' aventure passionnante de la 21e exposition d' art alpin du CAS, mise sur pied en collaboration avec le groupe d' artistes « l' art pour l' aar », a trouvé une conclusion parfaite.

Le jury, présidé par Marcel Peltier, de Olten, a sélectionné les lauréats du prix Meuly en août dernier, sur la base d' une visite sur le terrain et à l' ancienne poste de Gletsch, le centre d' information de l' exposition. Après délibération, la somme totale de 10000 fr. a été divisée en trois. Un Les lauréats du Prix Meuly ( de droite à gauche ): Ursula Bohren Magoni et Claudio Magoni, de Reinach ( 1er prix ). Nick Röllin, de Berne ( 2e prix ), Adolf Urweider du groupe d' ar « l' art pour l' aar » ( prix de reconnaissance ), Marcel Peltier ( président du jury ), de Olten, et René Zäch, de Bienne ( 2e prix ) Découverte de la lenteur: une partie de la série de soixante polaroid, de l' artiste Nick Röllin, qui est descendu le cours du glacier de Lauteraar à la vitesse de 0,0000006 km/h premier prix de 6000 fr. a été attribué à l' unanimité à l' installation intitulée Sommerung ( Estivage ) de Claudio Magoni et Ursula Bohren Magoni, de Reinach. Deux deuxièmes prix, dotés de 2000 fr., sont revenus au projet 0,0000006 km/h, de Nick Röllin, de Berne, et à Antenne 1999, de René Zäch, de Bienne. Le groupe d' artistes « l' art pour l' aar », de Meiringen, a reçu un prix de reconnaissance pour son projet intitulé l' Hôtel des Neuchâteloiset en remerciement de son engament pour la protection de la nature dans la région du Grimsel.

Dans son bref discours d' introduc, le président central du CAS, Franz Stämpfli, a souligné la forme peu conventionnelle adoptée par la commission de la culture en choisissant une exposition en plein air et sur les hauteurs3. Nombre de randonneurs et d' alpinistes ont été confrontés aux œuvres installées dans des endroits éloignés. Ignorant parfois qu' il s' agissait d' une exposition, ceux-ci ont réagi de diverses façons. Le catalogue de l' exposition, présenté à Berne, « a l' ambition d' évoquer les souvenirs de journées inoubliables entre le glacier de Lauteraar et la route de la Furka ».

Neufs panneaux de verre, installés sur des supports montés sur des pieux et plantés aux abords de l' Oberaarsee, portent les prénoms de bergers originaires du village éloigné de Törbel ( VS ). Les artistes ont rassemblé une documentation détaillée du long parcours effectué depuis le XVIe siècle pour amener les troupeaux sur l' alpa en été. L' installation crée le lien entre passé et présent, et définit en même temps, sous un angle artistique, l' espace temporel et spatial d' un estivage.

L' artiste a effectué une descente du cours du glacier de Lauteraar à bord d' un bateau pneumatique, selon l' idée d' une dérive dans les flots du fleuve englacé. La navigation a duré une heure pour un trajet - forcément - minime. Nick Röllin voulait faire l' expérience pratique de la lenteur selon le principe de la physique, des effets sensoriels et des associations d' idées. Cette expérience est documentée de soixante clichés polaroid, pris à une minute d' intervalle et agrémentés de commentaires « grattés » à la surface des photos. Une performance « rafraîchissante, empreinte d' une grande spontanéité».

Antenne 1999 était installée sur un bloc de pierre sur les pentes du Triebtenseelicke ( 2639 m, au Sidelhorn ). A cet endroit on entendait, d' un côté, la circulation qui traverse Goms et, de l' autre, le calme absolu qui règne à l' ouest, sur le glacier de l' Oberaar. Le jury a qualifié l' installa de « provocante, parsa banalité apparente ».

Feedback