En route vers de nouveaux exploits Ski-alpinisme : pronostics réjouissants pour le Swiss Team du CAS

La saison de ski-alpinisme 2012 vient à peine de commencer que déjà les grands rendez-vous approchent. Les athlètes du Swiss Team du CAS sauront-ils relever les défis qui les attendent ? Leur nouvel entraneur, le Français Grégory Gachet, en est convaincu.

Le Swiss Team du CAS compte dans ses rangs des athlètes de niveau mondial. En 2011, aux Championnats du monde de Claut (I), la délégation suisse a remporté la bagatelle de 22 médailles. Au classement par nations, elle occupe la 2e place derrière les Français. Du 4 au 11 février prochains, le Swiss Team participera aux Championnats d’Europe à Pelvoux, au cœur du pays des Ecrins, dans le département français des Hautes-Alpes.

La saison 2011-2012 s’annonce sous les meilleurs auspices pour les athlètes suisses. Marie Troillet, Gabrielle Gachet,Martin Anthamatten, Yannick Ecoeur et Marcel Marti se positionnent dans le haut de la hiérarchie du ski-alpinisme mondial. Le Swiss Team compte sur la collaboration d’un nouvel entraîneur pour les groupes Elites et Espoirs : le Français Grégory Gachet. L’Ardéchois bénéficie d’une grande expérience en tant qu’athlète. Membre de l’équipe nationale française de 2002 à 2010, il se consacre désormais à sa nouvelle fonction avec entrain. « La préparation de la saison a débuté par un stage d’entraînement en juin 2011 », commente-t-il. « Les jeunes ont envie d’apprendre, de progresser. Je sens vraiment que je peux apporter quelque chose à ce team. »

Vainqueur de la Pierra Menta en 2007 avec son coéquipier Florent Perrier, Grégory Gachet s’est également distingué avec deux titres de champion d’Europe par équipes. En Suisse, il a gagné en 2005 le Trophée des Gast­losen et une médaille de bronze à la Vertical Race des mondiaux 2008 de Champéry. A 35 ans, il a décidé de tourner la page d’athlète pour devenir entraîneur.

Les Championnats d’Europe

En février, le Swiss Team défendra les couleurs de notre pays à Pelvoux, en France. « C’est l’un des principaux objectifs de notre saison », commente le nouvel entraîneur. « Actuellement, la France et l’Italie sont en avance sur nous. La Suisse a toujours possédé d’excellents athlètes, mais la France et l’Italie disposent de groupes plus compétitifs. Ils se retrouvent à trois ou quatre dans le top 10 des courses internationales. Ce n’est pas le cas des Suisses, qui possèdent cependant d’excellents atouts. » Selon lui, ils pourraient bien se distinguer cette année dans la nouvelle discipline du sprint, où ils excellent.

Lors des derniers Championnats d’Europe en 2009 à Tambre (I), les Helvètes avaient remporté 14 médailles.

La Coupe du monde

La Coupe du monde de ski-alpinisme se compose de cinq courses réparties en Andorre, en Italie et en Norvège. Pays alpins par excellence, la France, la Suisse et l’Autriche sont parmi les oubliés. Malgré cela, la Coupe du monde revêt un caractère important pour les nations et les concurrents engagés. « Tout d’abord, nous nous rendrons en Andorre les 21 et 22 janvier pour les premières épreuves, soit une Vertical Race et une course individuelle », explique Grégory Gachet. « A partir de là, les sélectionnés pour les Championnats d’Europe seront connus. La Coupe du monde se poursuivra en Italie avec des courses individuelles, des Vertical Races et une course sprint, pour se terminer à Tromsø, en Norvège. Les Suisses auront une belle carte à jouer dans ces compétitions et pour la conquête du titre mondial. »

La Patrouille des Glaciers

Pour terminer la saison, les athlètes du Swiss Team seront encore engagés à la Patrouille des Glaciers entre Zermatt et Verbier. « Cette course revêt un caractère particulier pour les membres du Swiss Team, puisqu’elle se déroule au cœur de nos montagnes. C’est un grand objectif de la saison », poursuit Grégory Gachet. La Patrouille des Glaciers est aux Suisses ce que la Pierra Menta est aux Français, ou la Mezzalama aux Italiens. C’est la course de référence, celle que tout athlète de haut niveau rêve de remporter une fois dans sa carrière. Les Suisses ont les atouts entre leurs mains pour réussir. Pour Florent Troillet, qui ne s’alignera ni en Coupe du monde, ni aux Championnats d’Europe en 2012, la Patrouille des Glaciers constituera le principal objectif à l’occasion de son retour aux affaires.

Feedback