Engagement des populations de montagne

A propos de l’éditorial «Le paysage a son prix», paru dans «Les Alpes» 9/2015

Le prix du paysage est effectivement élevé. Il n’est cependant pas uniquement constitué de subventions, mais aussi de la volonté, de la motivation, des idées et du travail des populations de montagne qui souhaitent sauvegarder leur environnement en tant qu’espace de vie, de culture, de détente et de commerce. Celles-ci protègent le pays des dégâts dus aux intempéries, créent des places de travail, veillent à des écoles de qualité, entretiennent l’environnement et investissent dans les infrastructures de manière à ce que les familles puissent y vivre durablement. Ces initiatives venant des autochtones jouent un rôle prépondérant et constituent un engagement très précieux. C’est la raison pour laquelle le Parrainage suisse pour les communes de montagne soutient celles qui sont faibles financièrement. Chaque projet qu’il réalise année après année avec les donateurs et donatrices, les villes et les communes ainsi que les entreprises et les fondations représente une chance de rendre ce lien visible. A une époque comme la nôtre, où les intérêts divergents foisonnent, et où l’on oppose régulièrement ville et campagne, de tels exemples de solidarité sont particulièrement importants. Les dons de privés, de fondations, d’institutions, de communes, de villes et de cantons augmentent d’année en année. A l’heure actuelle, ce sont annuellement près de 20 millions de francs que le Parrainage suisse pour les communes de montagne est en mesure de distribuer. Depuis sa création il y a environ 75 ans, plus de 550 millions ont été réunis. Cet engagement nous démontre en permanence que la confiance de la population en notre institution est non seulement grande, mais qu’elle l’est tout autant dans l’engagement des populations de montagne en faveur d’un patrimoine intact et beau qui vit de ses ressources.

Feedback