Equipe nationale suisse d'escalade (L'-)

En décidant d' intégrer et d' encou l' escalade de compétition parmi les activités du CAS, l' Assemblée des délégués de 1994, à Martigny, s' engageait du même coup à soutenir le sport de performance. C' est ainsi qu' au, l' escalade libre et la compétition font partie d' un vaste programme d' activités ayant pour but de motiver les jeunes à s' engager activement dans le cadre du CAS.

Les choses ont commencé en janvier 1995, après réalisation des ajustements et des concepts structurels et administratifs nécessaires à la conduite d' un secteur d' activité « Sport de performance ». L' un de ces concepts concernait le domaine de l' équipe nationale, dont la structure est présentée ci-après.

l' escalade de compétition est placée sous le patronage et la légitimation de I' UIAA et elle se subdivise en plusieurs catégories: dames, messieurs, juniors et cadets, ainsi qu' en diverses classes d' âge.

Tout travail d' élaboration implique des possibilités d' innovation, mais également le danger de ne pas tenir compte suffisamment des expériences faites et des structures éprouvées. La structure actuelle de l' équipe nationale ( voir graphique ) a été créée sur le modèle d' autres associations sportives suisses et sur la base de nos besoins spécifiques, mis en évidence par une expérience de plusieurs années.

Cadres A et B ( équipe nationale dames et messieurs ) Les cadres Elite A et B comprennent les athlètes ( femmes et hommes ) les plus performants au niveau international, qui participent aux Championnats d' Europe et du monde, à la Coupe du monde et, chez les dames, également à la Coupe d' Europe et au Championnat du monde juniors. Le cadre Elite comprend les sportifs qui ont obtenu pour une année donnée la carte de sportif d' élite du CNSE ( Comité national pour le sport d' élite ), qui est décernée sur la base de résultats en compétition internationale supérieurs à la moyenne ou de talents particulièrement promet-teurs1. Le CNSE prend sa décision sur la base de critères sévères et à la demande des associations concernées.

Structure de l' équipe nationale La création d' une équipe nationale ne devient une nécessité contraignante qu' au moment où une association participe à des compétitions et des comparaisons de performances internationales. Sur le plan international, 1 Voir Les Alpes 4/96, p. 51, l' encadré « Equipe suisse 1996 » ( composition des cadres ).

Direction technique et Equipe nationale Equipe nationale messieurs La qualification au statut de sportif d' élite donne accès à des faveurs et des mesures de soutien dont profitent les bénéficiaires de tout le pays, en plus du soutien fourni par leur propre association.

Les cadres A forment un groupe peu nombreux, réuni sur le principe de la performance. Le cadre hommes B est déjà plus large et comprend les membres de la classe d' âge 19-24 ans, qui correspond à une période souvent difficile sur le plan du sport de performance ( fin de l' apprentis ou des études, service militaire ). Les jeunes éliminés du cadre Juniors pour raison d' âge y trouvent la possibilité et le temps de poursuivre leur progression et de préparer leur avenir sportif en fonction de buts clairs.

Cadre juniors II se compose des sportifs de quatre années de naissance ( âge: 16-19 ans ) et son but est d' assurer une relève continue. Le contingent de sportifs de chaque année de naissance est limité, de sorte que si l'on a la malchance d' être le numéro 3 ou 4 de son année, on peut se trouver contraint, dans certaines circonstances, d' accepter de ne pas être sélectionné dans le cadre Juniors, même si l'on fait bonne figure en Coupe suisse.

Cadre cadets N' y sont admis que des jeunes de plus de 14 ans, sur la base, outre des résultats en Coupe suisse ou dans des concours régionaux, de pronostics d' évolution en fonction de l' âge. Il n' y a aucune compétition internationale pour les sportifs de moins de 14 ans -une réglementation de 1995 que l'on doit notamment à l' intervention de la Suisse. A cet âge, en effet, le sport de performance ne va pas sans poser des problèmes et c' est pourquoi la plupart des associations refusent le « forcing » d' une comparaison internationale des performances trop précoce. Il n' y a en revanche aucune objection contre les concours nationaux tels qu' il s' en organise également en Suisse et dans lesquels des enfants et des jeunes apprennent à se confronter au monde de la compétition sur un mode ludique et autant que possible sans pression quant à la performance.

La désignation des cadres Les membres des cadres sont désignés au début de la saison des concours et leur nombre dans chacun des cadres est fixé d' avance. Sur la base des divers critères de sélection, on calcule un nombre de points qui décide du classement de chacun. Valent comme critères de sélection les résultats obtenus dans des épreuves internationales, les résultats nationaux ( Coupe suisse et Classement suisse ), l' âge et le pronostic individuel. La proposition d' attribution aux divers cadres du CAS est faite par la direction technique de l' équipe nationale, puis la commission d' escalade libre prend la décision définitive. Une procédure dont le principe est facile à formuler mais qui est le plus souvent difficile à appliquer car elle implique la prise en compte de nombreuses composantes.

Joies et peines des membres des cadres Outre la possibilité pour le CAS et la Suisse de participer à des concours internationaux, l' appartenance à un cadre apporte des avantages et des obligations.

Avantages:

Planification de l' entraîne et gestion de la compéti-tionGestion individuelle de l' entraînement ( si le sportif le souhaiteExamens médicauxPrise en charge médicalePrise en charge physiothéra-peutique ( depuis cette annéeSoutien dans la planification des études et de la professionSoutien pour les affaires militaires ( temps libre pour l' entraînement, possibilité de suivre l' école de recrues pour sportifsL' association prend en charge les frais des concours internationaux ( voyage, logement, finance d' inscriptionL prend en charge la plus grande partie des frais d' entraînement et de séances ayant lieu avec l' équipe.

Devoirs:

Etre disposé à s' engager pour l' associationRespecter le règlement sportif de l' équipe nationaleParticiper à un nombre déterminé d' épreuves nationalesParticiper à un nombre déterminé d' entraînements et de séances avec l' équipeEtre disposé à s' entraîner activement ( entre autres, tenir un carnet d' entraînement ) Un développement en plusieurs phases Chaque sportif vit un processus de développement naturel au cours duquel surgissent sans cesse de nouvelles préoccupations centrales. C' est pourquoi le travail qui s' effectue dans chacun des cadres varie également. Avec les cadets et les juniors, il s' agit en premier lieu de transmettre les principes de l' entraînement et d' encourager la responsabilité personnelle et l' indépendance. Dans les cadres des actifs, on se concentre davantage sur les aspects individuels.

Le défi qui se pose aux sportifs et aux entraîneurs consiste à accepter ce processus qui ne se déroule pas toujours sans heurts - en particulier chez les jeunes - ainsi qu' à essayer d' atteindre les buts sportifs et de réaliser les attentes personnelles. Gabriele Madiener, resp. techn. et entraîneuse nationale CAS ( trad.

Feedback