Face nord de l’Eiger en 4 h 30!

Cette indication de temps n’est pas un nouveau record, mais le résultat de la formule du temps de marche («Les Alpes» 5/2013) appliqué au profil de la face nord de l’Eiger, de pied en cap. Non seulement cette «ultime formule» livre des valeurs irréalistes pour l’Eiger, mais elle s’avère également problématique, voire inutilisable, dans des cas moins extrêmes, par exemple:

• pour des courses en terrain dépourvu de chemins,

• pour les randonnées à raquettes,

• pour les courses alpines.

Ce n’était probablement pas l’intention de l’inventeur d’utiliser cette formue à d’autres fins que pour les chemins pédestres (jaunes). Le fait est qu’une personne ignorante peut faire calculer le temps nécessaire à n’importe quelle course sur certains sites Internet, sans que le programme ne le mette en garde quant à des erreurs d’indication de la durée. Il serait bien que le CAS intervienne à ce sujet. Une formule du temps de marche améliorée ne devrait cependant pas se contenter de mieux exploiter les données d’un profil, elle devrait aussi comprendre des indications sur la qualité du chemin.

Afin de nous doter de telles informations, la topographie nationale nous mettra-t-elle peut-être bientôt à disposition une maquette du paysage au centimètre près. Les faiseurs d’ultimes formules du temps de marche n’ont plus qu’à se mettre à l’ouvrage!

Feedback