Face nord de l’Eiger: le mythe fête ses 75 ans

En été 1938, quatre hommes atteignaient le sommet de l’Eiger par sa mythique face nord. Un exploit alpinistique historique qui laissa indifférents le CAS et sa revue.

Grindelwald a fêté en juillet le 75e anniversaire de la première ascension victorieuse de la face nord de l’Eiger par son secteur le plus abrupt. Le CAS était présent cette année à la fête en tant que sponsor associé. Mais son attitude face à ce grand exploit de l’alpinisme ne changea qu’à partir des années 1960.

Comme aux jeux romains

Le succès tant attendu, en 1938, de la première ascension intégrale de la «paroi meurtrière» ne suscita aucun commentaire de la revue «Les Alpes», ni du CAS. Au lieu de cris de joie, une critique discrète précéda et suivit l’exploit. En 1936, Martin Nil écrivait dans la revue du club: «Nous [...] ne recherchons pas les limites de ce que peut faire un homme, mais celles qui séparent un alpinisme sain d’un sport qui ne se justifie plus dès qu’il s’agit de disputer sa survie dans une aventure que l’on sait potentiellement mortelle.» L’auteur faisait référence au drame fatal dont furent victimes Toni Kurz et Andreas Hinterstoisser.

Une deuxième mention de la première ascension figure dans «Les Alpes» de 1941, sous la plume d’un certain Ch. S.: «Les luttes pour la victoire sur la face nord de l’Eiger et les spectateurs qui s’en régalent évoquent les jeux du cirque de la Rome antique, avec leurs victimes humaines [...].» C’était ainsi. Le 50e anniversaire de l’événement ne suscita dans les colonnes de la revue «Les Alpes» aucun commentaire élogieux sur la place qui reviendrait à l’exploit des premiers vainqueurs dans l’histoire de l’alpinisme.

Expéditions plus légères

L’ascension de la paroi de 1800 mètres reste aujourd’hui une entreprise très sérieuse, mais elle est devenue un pur défi sportif. Cela tient surtout à l’amélioration considérable du matériel, ce que confirment les alpinistes d’élite Stephan Siegrist et Daniel Arnold. Le premier a gravi la paroi en 2002 avec un équipement de l’époque des pionniers. Le second en détient aujourd’hui le record de vitesse en 2 h 28 minutes.

Et le CAS? La paroi fait maintenant partie du réseau des itinéraires de haute montagne et figure dans le guide du CAS Berner Alpen 4 (difficulté: ED/V).

L sur Internet

Nombreuses informations, actualités et curiosités sur www.eigernorthface.ch (DE/EN)

Feedback