Falaise de Plagne. L'escalade tous azimuts

Falaise de Plagne

C' est en 1955 que la « Face de Plagne » voit le jour. Il s' agit de la première voie de la falaise de Plagne, une voie audacieuse et exposée, ouverte avec un minimum de pitons et flirtant souvent avec le bon vieux VI. Près d' un demi-siècle plus tard, on en comptera 350!

Le site de Plagne, situé à quelques minutes de voiture de la ville de Bienne, s' étend sur une largeur de deux kilomètres. On y trouve des voies d' une hauteur variant entre 10 et 140 mètres. De plus, l' orientation générale ouest du site permet d' y passer de belles soirées ensoleillées. Une seule ombre au tableau: la cluse dans laquelle est sise la falaise est défigurée par une énorme carrière, sans parler de l' autoroute et de la ligne de chemin de fer.

La qualité du rocher n' est ici hélas pas comparable à celle du sud de la France. Mais une foule de voies sont néanmoins compactes. On peut aisément se fier à la couleur du calcaire: lorsqu' il est gris ou noir, il n' y a pas de souci à se faire; qu' il est jaune, par contre, et que sa consistance fait penser à des morceaux de sucre empilés, le grimpeur doit apprendre à se faire léger et à utiliser les prises avec délicatesse. Mais ne dit-on pas que lorsque l'on sait grimper à Plagne, on sait grimper partout?

La grande première à travers le temps « C' est une voie d' examen que seuls les plus capables réussiront sans bavure. » Ainsi était décrite la Face de Plagne par Maurice Brandt, dans son topo du Jura de 1966. Assurément, les jeunes Paul Girardin et Martial Perrenoud, dit « le Stift », avaient placé la barre très haut. Ouverte avec un minimum de matériel, dans des fissures pas toujours faciles à protéger avec les moyens de l' époque, cette voie a fait frémir des générations. Même si, de nos jours, elle est équipée en scellements et que deux ou trois points ont été rajoutés, elle n' a rien perdu de son caractère. Et nombreuses sont les cordées qui placent des friends intermédiaires. Certes, ce style aventureux n' est plus forcément au goût du jour et un grand nombre de grimpeurs préfèrent se faire plaisir dans des parois où la notion de risque est exclue. Les voies telles que la Face de Plagne constituent un excellent entraînement pour celui qui veut se frotter aux itinéraires alpins.

Tout est à inventer Une seconde voie marquante sera ouverte l' année suivante: il s' agit du Grand Vide. Quittant la Face de Plagne à mi-paroi, elle rejoint par une astucieuse traversée mi-libre mi-artif une jolie fissure Dülfer « gazeuse » qui permet de sortir de la paroi. Verdict: du bon VI qui inspire encore

La fameuse Face de Plagne, théâtre de multiples premières

le respect aujourd'hui, surtout si l'on a eu l' occasion d' entendre Paul Girardin raconter de quelle manière il a planté les rares pitons de la longueur finale.

Un autre grimpeur notoire va également se faire les griffes sur ce terrain de jeu désormais incontournable. En ouvrant des itinéraires d' escalade plutôt artificielle, tels que La Directe, Le Grand Toit ou encore Les Martiens, Hugo Weber va se forger une expérience qui lui permettra de résoudre d' intéressants pro blèmes alpins.

Parmi les nombreuses autres premières, citons encore la Face de Frinvilier et la Face de Rondchâtel. Cette dernière étant moins soutenue que la Face de Plagne, elle est devenue la classique de la falaise. Le libre La génération suivante, vers le début des années 70, va promouvoir la découverte des dernières lignes logiques en escalade traditionnelle, comme le Croissant direct ( 5 c ) ou les Hirondelles ( 6a+/A0 ). Dans cette dernière, les golots seront utilisés pour forcer le surplomb final qui n' a toujours pas trouvé de libérateur à l' heure actuelle. Les acteurs se nomment G. Golay, P.A. Kohler, G. Thomet, G. Houlmann ou encore E. Gross, pour ne citer qu' eux.

En ce temps-là, comme partout ailleurs, les grimpeurs en mal de créativité s' essoufflent un peu. Les rares fissures vierges et isolées, accessibles uniquement en forant des trous, commencent à lasser les ouvreurs. Il est temps de trouver un nouveau jeu. La solution se nommera escalade libre! Au début des années 80, un jeune grimpeur aussi talentueux qu' audacieux, Philippe Steulet, va progressivement montrer que l'on peut également parcourir les voies sans étriers. Comment? Philippe Steulet retire tout simplement les pitons qu' il juge superflus. Certaines

Les deux frères Zambetti font découvrir les lieux à Lucien et Raphaël. Dans les voies Cardinal et Directe Derniers rayons de soleil dans la sortie du secteur de la face de Plagne pour Nicolas Zambetti Nicolas dans la dernière longueur légendaire de Grand Vide, 6a+. Que d' audace il a fallu lors de son ouverture en 1956!

Pho to s:

Pa tr ic e Sc hr ey er O ut doo r P ho tog ra ph y LES ALPES 4/2004

polémiques naîtront, puis les mentalités changeront. A Plagne, il s' illustrera dans la troisième longueur des Hirondelles ( 7b ) ainsi que lors de l' ascension à vue de Tiramisù ( 7 c+ ), une magnifique voie de 20 mètres très surplombante équipée en 1985 par H.P. Sigrist.

D' autres voies d' escalade libre voient le jour à cette époque: la Cardinale ( 6b+ ), Plume d' ange ( 6b ), Nostradamus ( 6 c ), Crime of passion ( 7 c ), ou encore le secteur « Spigolo » avec quatre moulinettes en 7a-7b à l' équipement « aéré ». Les possibilités se multiplient car bien des nouvelles voies ont quitté les fissures au profit des dalles et des murs au rocher pouvant être excellent. Comme pour la conquête des 4000, l' âge d' or peut commencer. Les acteurs et l' éthique Plagne ne serait rien sans les deux fils de Paul Girardin. En effet, Boris et Christophe ont planté, d' abord à la main puis à la perceuse, un nombre incalculable de spits et de scellements. De cette manière, des secteurs entiers ont vu le jour. Isolée pendant de longues années, la Face de Frinvilier s' est vue dotée d' environ 25 itinéraires voisins. Il en est de même pour les quatre petites falaises de la partie nord de Plagne qui comportent environ cent voies, hautes de 10 à 20 mètres, et dont le niveau oscille entre 4 c et 7 c. Ce sont d' excellents exemples de la ténacité des Girardin. Ils créent également de grandes et belles voies comme Stankill ( 7a ), Labyrinthe ( 7a ) ou Eurekâ ( 6a ). D' autres personnes se piquent au jeu de l' ouverture, car il reste de la place pour beaucoup de projets. Mais, malheureusement, certains moyens employés ne sont pas des plus honnêtes. La taille de prises et le sikatage font aussi partie du paysage plagnard. Certains secteurs, tels que celui de la Boutonnière, jadis dotés de superbes itinéraires louvoyant entre les surplombs, se sont vus défigurés par une prolifération de voies dures. Hélas, la rentabilité passe avant l' esthétique.

Heureusement, ce type de voie n' est pas du tout représentatif de l' escalade jurassienne, tout au plus de l' état d' esprit conquérant de certains ouvreurs. A ce stade-là, deux questions se posent: est-ce le rocher qui doit s' adapter au grimpeur ou le grimpeur qui doit s' adapter au rocher? Ne devrait-on pas laisser les structures artificielles dans les villes, et composer avec ce que le rocher nous offre, par respect pour notre environnement préféré? A méditer!

Le lifting de la Face Loin de ces considérations éthiques, parlons un peu du renouveau opéré dans la paroi principale. Cette dernière est caractérisée par son ambiance, sa raideur et sa hauteur d' une centaine de mètres. Le rééquipement de grandes voies, telles que la Directe ( 6b ), L' Ecusson ( 6 c+ ) ou le Grand Vide ( 7a ), offre la possibilité de s' éclater sans risquer sa peau dans des

Boris Girardin, l' un des plus prolifiques ouvreurs de Plagne, vient faire l' inventaire des nouveautés à notre équipe Plagne, c' est un petit air du Sud. Alors que nous sommes à dix minutes de Bienne Secteur récent, Tiramisù est aussi le nom d' une des voies dures de Plagne Nicolas Zambetti dans le 7 c+ de Tiramisù, une voie moderne qui est entrée dans la légende Pho to s:

Pa tr ic e Sc hr ey er O ut doo r P ho tog ra ph y LES ALPES 4/2004

passages où nos ancêtres réalisaient parfois des actes héroïques. Les voies récentes, The Wall ( 6b+ ), Pulse ( 7 c ) s' ins, toutes proportions gardées, des créations du Wendenstock ou du Rätikon, de même que ce projet, déjà baptisé Stop Sika, qui attend un libérateur potentiel. Son caractère haut perché et isolé va certainement rebuter plus d' un grimpeur. Pour rester à un niveau plus accessible, on peut encore citer quelques autres voies dans des secteurs voisins qu' il vaut la peine de parcourir: Milky Way ( 5 c ), Pour le plaisir ( 6a+ ), Learning to fly ( 6b ) ou les Nids d' aigles ( 6a+ ), toutes bien équipées.

Recommandations Les accès complexes et les réseaux parfois serrés d' itinéraires rendent la possession d' un bon topo indispensable. Escalade dans le Jura de Philippe Steulet, datant de 1995, n' est plus très actuel en ce qui concerne Plagne, qui connaît beaucoup de nouvelles voies. D' autres sont également sur le marché, mais il faut s' en méfier, car certains auteurs ne sont pas de la région et connaissent peu le site tandis que d' autres, par goût pour la sélection, ont volontairement omis plusieurs voies.

Le petit fascicule Jura Biennois, nouvelle édition 2003, conçu par les grimpeurs locaux, dont Christophe Girardin, s' avère être le plus fiable.

En outre, il est recommandé de garer sa voiture sur les parkings mentionnés dans les manuels ou d' utiliser les transports publics. La falaise est accessible en une petite heure de marche au départ des gares CFF de Frinvilier ou de Péry-Reuchenette, CN 1: 25 000, feuille 1126 Büren a A. Suivre également les sentiers d' accès indiqués dans les topos; éviter certains secteurs au printemps, notamment ceux qui sont dotés de grottes, pour cause de nidification. Il est inutile de rappeler qu' il faut ramener tous ses déchets. Cet aperçu d' une falaise représentative de l' escalade dans l' arc jurassien devrait susciter l' envie d' en découvrir d' autres. Le Schilt, les Sommêtres, les Gorges de Court, ou le Vaferdeau méritent largement une visite. L' escalade, aussi sportive soit-elle, devrait contribuer à élargir le champ de vision de chacun, si l'on se donne la peine d' aller voir ce qui se fait ailleurs. a

Nicolas Zambetti, Tavannes Boris Girardin vient vérifier son équipement, d' ailleurs parfait, dans Platine, 6b+, secteur Espace du désir Raphaël Gassmann assure Lucien Wiser dans Confusion, 6a+ Le matin, Floriane Boss profite de l' ombre dans Mercure, 5 c LES ALPES 4/2004

Communications de la direction du club

Comunicazioni della direzione del club

Mitteilungen der Clubleitung

Feedback