Feu de bois (Le degré 5 du -)

lifugi e bivacchi

Aon Hütten und Biwaks

m Le degré 5 46 du feu de bois

La chaleur d' un feu de bois est l' une des énergies les plus anciennes utilisées par l' homme. On y recourt toujours, que ce soit pour rôtir un cervelas ou pour un feu de camp. Mais ceux qui aiment les défis peuvent, en allumant un feu de bois, viser bien autre chose que le crépitement des bûches. Pour atteindre un degré d' efficacité élevé avec un minimum de gaz de combustion, il faut disposer d' un fourneau moderne et il faut savoir s' en servir.

Un hélicoptère transporte un stère de bois provenant d' une forêt de montagne jusqu' à une cabane du CAS située 1000 m plus haut. Le bois est débité et empilé. Pendant l' hiver, les skieurs fatigués allumeront un bon feu en mettant les bûches toutes prêtes dans le fourneau. Une cabane bien chauffée, une soupe fumante, et tout le monde est content. Mais peu de gens savent que, souvent, seule une petite moitié de la chaleur dégagée va demeurer dans la pièce. Quand on pense au coût élevé du transport, à l' énergie utilisée et à l' importance du bruit engendré, il y a là un défi lancé à tous les amis de la montagne.

Les « degrés de difficulté » du feu de bois L' escalade et le chauffage au bois ont une chose en commun: on atteint des résultats que si certaines conditions sont remplies. Il faut un équipement adéquat et les aptitudes nécessaires. Les degrés de difficulté de l' es sont connus, ceux de la réussite d' un feu de bois le sont moins.

Degré 1: un feu en plein air. A part un peu de papier et une allumette, il suffit d' avoir du bois sec. La production de chaleur est minime.

Degré 2: un feu dans une cheminée de jardin pour faire des grillades. Un équipement simple permet de mieux concentrer la chaleur. Production de chaleur peu importante.

Degrés 3 et 4: une cuisinière ou un fourneau à bois. L' installation de chauffage permet une combustion contrôlée. La production de chaleur dépend fortement de son utilisation correcte. A équipement égal, une meilleure maîtrise de l' utilisation donne un résultat nettement meilleur. La production de chaleur est satisfaisante à bonne ( efficacité de 40 à 60% ). Ce type de fourneau est utilisé dans la plupart des cabanes du CAS.

Degré 5: une cuisinière ou un fourneau à bois à postcombustion simple. La division en deux compartiments, celui pour le feu et celui pour la postcombustion, est l' élément clé d' un chauffage qui satisfasse aux exigences modernes. La production de chaleur est importante ( 70 à 80% ). Cette technique n' est pas encore très répandue pour les cuisinières et les fourneaux à bois.

Degré 6: un chauffage central ou un fourneau à accumulation avec carburateur à bois. La technique de la postcombustion est tellement perfectionnée qu' il n' y a presque plus de Celui qui maîtrise le degré 5 du chauffage à bois ne produira jamais autant de fumée!

dégagement visible de fumée, sinon à l' allumage. Pour la combustion contrôlée, un équipement de pointe est requis ( ventilateur, régulateur ). La production de chaleur atteint des valeurs records ( 90% ). Dans les fourneaux à accumulation, comme le fourneau à catelles, on peut atteindre cette production en ajoutant un équipement standardisé. Les cabanes du CAS sont rarement équipées de telles installations.

Degré 7 et davantage: certaines finesses techniques, comme l' utilisa de la chaleur résiduelle de la chaudière, la régulation à l' aide d' une sonde lambda ou l' abaisse de la température de la fumée. La production de chaleur peut encore augmenter légèrement en cas d' utili optimale ( plus de 90% ).

Les cabanes du CAS: degrés 3 ou 4 Presque toutes les cabanes du CAS sont équipées de cuisinières ou de fourneaux traditionnels qui offrent une production d' énergie moyenne. Si les cabanes sont peu utilisées, il ne vaut pas la peine d' installer des fourneaux coûteux. En revanche, les ca- Quantités d' énergie utilisable lors de la combustion d' une bûche banes gardiennées qui ont une forte fréquentation peuvent réduire leur consommation de bois, si on y installe de meilleurs équipements. Cependant, les modèles actuellement sur le marché ne sont que partiellement satisfaisants. Il existe plus d' une douzaine de marques qui proposent des chaudières avec carburateur à bois. De même, les équipements standardisés pour de grands fourneaux à accumulation sont proposés en plusieurs versions. Mais si on cherche un bon fourneau ayant une valeur technique élevée, le choix est limité. Les cuisinières à postcombustion complète ne sont pas encore disponibles sur le marché.

Gagner un degré en utilisant le fourneau correctement II n' est guère possible d' atteindre le degré 5 du chauffage à bois avec les installations actuellement en place dans les cabanes du CAS, à moins que quelqu'un consacre toutes ses compétences et énormément de temps à faire le feu. Pourtant, on gagnerait déjà beaucoup en faisant passer le rendement de 40 à 60% et en baissant ainsi d' un tiers la consommation de bois. Mais comment faire?

Les recommandations suivantes sont connues: ne brûler que du bois sec, utiliser suffisamment de petit bois pour allumer le feu, ouvrir entièrement l' amenée d' air.

D' autres trucs le sont moins:

1. Avant d' utiliser une cuisinière, attendre qu' elle soit complètement chaude. Ne mettre des casseroles froides sur la cuisinière que lorsque la plaque est brûlante.

2. Ne jamais étouffer les flammes. Dans une cuisinière normale, la température de la flamme est toujours trop basse. La fermeture de l' arrivée d' air ne fait qu' empirer la situation. Ce n' est que lorsqu' un fourneau est directement relié à la cheminée et que le feu flambe trop fort qu' on peut actionner prudemment le clapet du côté cheminée.

3. Faire durer les braises, pas le feu. Dans les cabanes du CAS, on maintient souvent le feu en ajoutant régulièrement des bûches. Or, si le feu brûle à plein, la chaleur est trop forte, si bien qu' on doit l' étouffer. Le meilleur résultat est atteint quand il n' y a plus que des braises après une première période de vive chaleur. On peut alors fermer tout le tirage, si bien que la braise va durer quelques heures. Ce n' est qu' après qu' on refera un feu vif.

D' autres informations peuvent contribuer à améliorer la qualité du feu de bois. Si vous souhaitez augmenter la production de chaleur d' un fourneau jusqu' aux degrés 5 ou 6, vous trouverez des indications supplémentaires et des recommandations dans la revue anfeuern1. Il n' y a pas de limite d' âge pour atteindre les plus hauts degrés de difficulté du chauffage à bois!

Beat von Wyl, Giswil ( trad.. " " .UTAS SA ( édit. ) anfeuern. Paraît quatre fois par an. Verlag anfeuern, Brünigstrasse. 64, 6074 Giswil; abonnement annuel Fr. 18. L' énergie utilisable dégagée par une bûche en combustion augmente considérablement si on passe d' un feu de cheminée à une chaudière perfectionnée. La même bûche chauffe déjà cinq fois plus dans une cuisinière à bois

Feedback