Gardiens de cabanes du CAS font leur campagne (Les -)

Ils seront à la BEA du 24 avril au 3 mai 1999

Une majorité de cabanes du CAS enregistre une baisse de fréquentation. De plus, le CAS s' inquiète du nombre de ses membres. Par leur présence à la BEA, où ils présenteront les cabanes du CAS et les plaisirs de la table qui y sont associés, un groupe de gardiennes et de gardiens du Haslital démontreront comment on peut remédier aux problèmes évoqués ci-dessus.

Antécédents Novembre 1997: un cours est organisé à l' occasion de l' assemblée générale de l' Association des gardiens de cabane de Suisse. Thème du jour: les gardiens et le marketing. Ce sujet a provoqué un engouement qui va bien au-delà de l' impression de t-shirts et de cartes postales. Certains gardiens s' y sont adonnés avec passion et ils ont à cœur de passer à l' action sous le slogan « ensemble, nous réussirons mieux ».

Décembre 1997: première rencontre à Meiringen destinée à définir une série d' actions et de mesures à prendre dans le domaine du marketing des cabanes. On décide, notamment, d' imprimer un dépliant présentant les cabanes de la région. ( Dans les Alpes uranaises, plusieurs cabanes se sont également associées dans une communauté d' intérêts. ) Deux mois plus tard: nouvelle rencontre. L' idée est d' installer une cabane du CAS improvisée, avec un service de restauration, à la BEA de 1999.

Septembre 1998: la BEA est fortement intéressée par l' idée d' une cabane. Elle propose qu' elle soit installée dans l' espace réservé aux hôtes de l' exposition. Elle met à disposition un emplacement à l' air libre, avantageusement situé à proximité de l' en principale. On passe ainsi de l' idée à la réalisation.

Novembre 1998: les objectifs sont fixés: publicité pour les cabanes du CAS et pour le CAS ( actions en faveur de nouveaux membres ), intéresser des alpinistes « passifs », réaliser des gains grâce à la restauration. Celle-ci permettra de financer en partie l' impression des dépliants.

Aussitôt dit, aussitôt fait Nous réalisons rapidement qu' il faut rassembler nos idées pour les concrétiser. Nous regroupons les tâches par domaine de compétences ( construction, restauration, publicité, finances, personnel ), afin de ne rien oublier et de pouvoir mettre notre « cabane » en service le 24 avril. Même si ce n' est que pour quelques jours.

Cette cabane improvisée, où le service est assuré par de « vrais » gardiens, permettra de se reposer des fatigues de l' exposition. Dans une ambiance conviviale, les visiteurs pourront se restaurer en choisissant des boissons et des plats typiques, ou parcourir les rayons de la bibliothèque du CAS. Encore une chose importante: les personnes qui le souhaitent peuvent devenir membre du CAS.

Serez-vous de la partie?

Une visite à la BEA s' impose. L' accès n' aura jamais été aussi facile: pas besoin d' enfiler de gros souliers, ni de suer à la montée: vous retrouverez sans effort tout le charme romantique d' une cabane du CAS. Vous pourriez peut-être même étonner un parent ou un ami qui n' est pas membre du CAS. Votre passage sera de toute façon apprécié. Il donnera de l' assurance aux gardiennes et aux gardiens présents à la BEA, qui ont fait une grande avancée dans le domaine du marketing.

Urs Bühler, gardien de la cabane Dossen ( trad. )

Feedback