Great Basin Un paradis solitaire pour randonneurs et alpinistes

Situé à l' ouest des Etats-Unis, Great Basin occupe une superficie de bien dix fois celle de la Suisse. Les voyageurs se rencontrent rarement dans cette région désertique dont la monotonie est rompue par de longues chaînes de montagnes. Aucune raison toutefois pour le randonneur de ne pas y trouver son bonheur.

Great Basin englobe presque l' entier de l' Etat du Nevada, la moitié de l' Utah et des parties de la Californie, de l' Idaho et de l' Oregon. Contrairement à son nom, il ne s' agit toutefois pas d' un seul bassin, mais de plusieurs dépressions séparées les unes des autres par de longues chaînes de montagnes. Le produit de chaque précipitation, maigre la plupart du temps, s' infiltre et s' évapore dans les plaines et les « playas » ( lacs salés soumis à une forte évaporation ), dont le Great Salt Lake ( Grand Lac Salé ) est le plus connu.

La structure topographique de Great Basin est le résultat d' une tectonique distensive où la plaque continentale américaine se voit étirée et soulevée depuis plus de 15 millions d' années, ce qui a pour conséquence la séparation de blocs continentaux le long de lignes de rupture nord-sud. Ces mouvements ont fait basculer les blocs, dont la partie ainsi soulevée a formé des chaînes montagneuses. Leur position inclinée confère à presque toutes ces chaînes un versant en pente douce et un autre abrupt. Une autre conséquence de l' étirement se voit aussi dans le fait que la croûte terrestre est plus mince ici qu' ailleurs. Ce phénomène, en corrélation avec les nombreuses failles de la région, explique l' omniprésence du volcanisme et des sources chaudes à Great Basin.

Les plaines de Great Basin consistent en des déserts et des steppes qui se distinguent par un taux de précipitations annuel très faible. En revanche, les chaînes de montagnes bénéficient d' apports d' humidité beaucoup plus conséquents en raison des orages de chaleur des précipitations orographiques ( pluie ou neige due au relief ). On y enregistre jusqu' à 75 centimètres en une année. Les variations de végétation, très dépendantes de l' altitude, en sont la conséquence caractéristique.

Les températures varient elles aussi fortement. En été, il n' est pas rare qu' elles dépassent les 40°C, tandis qu' elles peuvent descendre largement en-dessous de la limite du zéro degré en hiver. Il s' agit en fait d' un climat continental classique. Les traces de la période glaciaire sont monnaie courante dans les chaînes montagneuses, sous la forme de vallées en auge, comme c' est le cas dans les Ruby Mountains par exemple. Il existe aujourd'hui encore un petit névé juste au-dessous du Wheeler Peak, dans la Snake Range.

Feedback