«Grindelwald Dru»

Bien qu’il ait été proposé par un alpiniste connu, ce nom ne s’est pas imposé. Après avoir réalisé la première ascension du Scheideggwetterhorn le 13 mai 1901, Gustav Hasler (que nous connaissons grâce à la Haslerrippe de l’Aletschhorn, ou par sa première ascension de la face nord-est du Finsteraarhorn) a proposé, dans le compte-rendu de sa première paru dans l’Alpine Journal d’août 1901, de nommer «Grindelwald Dru» cet avant-poste du Wetterhorn. Sa paroi nord-ouest verticale, haute de 1300 mètres, surplombe la Grosse Scheidegg, offrant un tableau aussi marquant et grandiose que les Drus à Chamonix. Dans le Jahrbuch des S.A.C. (Bulletin annuel du CAS) de 1901, on exprimait déjà des doutes quant au nom proposé par Hasler. Le volume 3 du guide Hochgebirgsführer durch die Berner Alpen de 1909 proposa ensuite Scheidegg-Wetterhorn, «plus adapté parce que le sommet domine directement la Grosse Scheidegg».

Feedback