Homme, quand est-ce que tu en auras assez?

A propos de l’édito des «Alpes» 8/2016

Moins n’est PAS plus. En tant que fière membre du CAS, c’est une honte pour moi que de devoir assister à la transformation du club en un CES (Club des égoïstes suisses) quand je lis qu’il s’oppose à ce que les districts francs fédéraux soient à l’avenir rebaptisés «zones de protection de la faune» et que cela ouvrirait la voie à des restrictions complémentaires. Selon la Convention sur la biodiversité, la Suisse dispose déjà de quatre fois trop peu d’espace protégé. La population suisse et ses besoins en matière de sports de montagne sont en constante augmentation. C’est pourquoi il est urgent et compréhensible que des zones de protection de la nature soient créées, voire élargies. Les membres du CAS ne devraient pas se contenter d’être des collectionneurs de cimes avides de prendre sans rien concéder, ils devraient aussi une fois être capables de se mettre en retrait afin de laisser la faune déjà stressée avoir la priorité dans ces rares zones protégées.

Feedback